Votre compte sur SOFOOT.com

Turn the page

Message posté par Arsenic le 09/09/2010 à 11:56

Où l'on discute littérature, bouquins géniaux, cire qui se gondole et pages qui se détachent.

Précédent 1 2 3 ... 17 18 19 ... 35 36 37 Suivant
Réponse de Sala-San le 09/09/2010 à 18:45
Bon ben, comme je l'ai dit sur un autre topic, je recommande vivement Underworld USA.
Réponse de Phrazesfortheyoung le 09/09/2010 à 18:52
C'est à propos de... ?
Réponse de Sala-San le 09/09/2010 à 20:46
Une chronique qui en parle bien:

http://www.france-info.com/chroniques-l … 1-321.html

Le bouquin fait environ 800 pages, mais ça se lit vraiment vite. Le style et la narration sont tout bonnement géniaux. Mais bon, c'est Ellroy quoi.
Réponse de Arsenic le 09/09/2010 à 20:49
Je ne crois pas qu'Ellroy puisse faire un jour aussi bien que le "Quatuor" de Los Angeles (Le Dahlia Noir - Le Grand Nulle Part - L.A. Confidential - White Jazz). Mais j'ai aimé chacun de ses livres, par ailleurs. Donc je vais lire celui-là...
Réponse de Sala-San le 09/09/2010 à 20:50
Bonne initiative ;o)
Réponse de Arsenic le 09/09/2010 à 21:26
Par ailleurs, je suis un grand fan de Brett E. Ellis devant l'éternel. American Psycho est une pépite...
Réponse de Sala-San le 09/09/2010 à 21:30
Une énorme pépite. Sont forts ces Ricains. Par contre j'ai jamais vu le film.
Réponse de Arsenic le 09/09/2010 à 21:47
Il est pas mauvais. Christian Bale fait un très bon Patrick Bateman (plus que Batman), visage fermé, impassible... C'est très fidèle au roman dans la narration, et ça saute juste quelques passages (dans le film, il ne tue pas d'enfant, et les trucs hyper gores - genre quand Bateman se promène avec la tête d'une fille accrochée à la bite ou quand il fourre un rat dans le vagin d'une fille - n'apparaissent pas. Compréhensible, mais un peu dommage, puisque c'est l'extrême violence opposée à l'incroyable impassibilité de Bateman qui crée le malaise, plus que tout, dans le bouquin).

Bref, un chouette film, sans plus, qui n'insulte pas le bouquin. Saluons le générique de début du film, qui en est aussi, sans doute, l'un des meilleurs passages.
Réponse de Sala-San le 09/09/2010 à 21:53
On va essayer de se mater ça alors.
Réponse de Jarold le 09/09/2010 à 22:34
Tenez dernièrement j'ai lu:

Les visages de Jessee Kellerman, vraiment bon, facile à lire et captivant!

http://www.amandameyre.com/archive/2009 … 165ba.html

et là j'attaque Vendetta de RJ Ellory, une histoire sur la mafia, en attendant le tome 2 de "La lignée" de Guillermo Del toro...Vampires quand tu nous suce!!!
Réponse de Pitdiscount le 09/09/2010 à 23:24
"Les Visages", putain, j'ai a-do-ré !!!... Premier roman, un fils à son père BIEN meilleur que son enfoiré de papa... Et une narration hyper-aboutie pour un puceau. Bravo, en un mot !...

Sinon : pour les amateurs de bons vrais polars profonds et pétris d'humanisme désenchantés, je vous conseille George P. Pelecanos - le meilleur ami de Dannis Lehane - et ses incontournables :

- "Blanc comme neige"
- "Tout se paye"
- "Soul circus"
- "Les jardins de la mort."

Neverthelss, ne ratez pas l'immense, flippant et drôlissime William Lashner, avec :

- "Les prévaricateurs"
- "Vice de forme"
- "Dette de sang"
- "Rage de dent"
- "L'homme marqué"
- "Le Baiser du tueur"
Réponse de Pitdiscount le 09/09/2010 à 23:26
Et Jarold, t'as lu le premier Ellory, "Seul le silence" ?...
Réponse de Jarold le 10/09/2010 à 08:52
Non mais je compte le faire cet hiver, il semblerait aussi qu'il en sorte un en octobre d'après le libraire!!!
Réponse de Pitdiscount le 10/09/2010 à 09:04
Je pense souvent avec amusement au nombre de gens qui l'ont acheté par erreur en voulant pécho Ellroy...
Réponse de Jarold le 10/09/2010 à 09:19
Ahahah ouais, alors déjà quand on a des problèmes pour lire le nom de l'auteur...vaut mieux ne pas aller plus loin!! huhuuh
Réponse de Sladjan Djukic le 10/09/2010 à 14:06
Dans le polar poisseux ricain je conseille du Joe R. Lansdale
notamment "l'arbre à bouteille" et "Le mambo des deux ours".
Dans ces deux livres on suit deux potes, un blanc et son pote Pd noir, dans le Texas vous pouvez aisément imaginer le genre de situation dans lesquelles il se fourent. Bien écrit et très drôle. Pour les amateurs de la formule juste et imagée. Aussi prenant qu'un Dennis Lehane.
Réponse de Arsenic le 10/09/2010 à 14:07
Lansdale a au moins le chic pour trouver des titres originaux, diantre.
Réponse de Pitdiscount le 10/09/2010 à 16:07
Excellents bouquins, notamment "Le mambo", où les deux héros passent tout le bouquin blessés au dernier degré et trempé jusqu'aux os...

Et pour ceux qui connaissent pas, dans le vivier du polar nordique, je conseille Jo Nesbo (j'arrive pas à faire ces putains de "o" barrés), notamment :

- "La rue Sans-Souci" ;
- "Le sauveur" ;
- "Rouge-gorge" ;
- "L'étoile du diable."
Réponse de Arsenic le 10/09/2010 à 16:17
J'ai énormément de mal avec les polars nordiques... Je ne me rappelle plus de tous ceux que j'ai pu lire, mais pratiquement aucun de m'a réellement enthousiasmé. Ce qu'Ellroy réussit à faire en dix pages.
Réponse de pieudre le 10/09/2010 à 17:34
de Nesbo, si je peux me permettre, "le bonhomme de neige" est excellent.
sinon, pour ceux qui aiment prendre leur temps, l'islandais Indridason est très bon. mais effectivement, c'est une toute autre école que les ricains.

et si ce topic intègre aussi le "nonfiction", j'aimerais savoir si l'un d'entre vous a lu de bons bouquins théoriques sur le foot. je sais que D. Deleule (pas Deleuze) en a fait un, ms je ne sais pas ce que ca vaut.
Réponse de Arsenic le 10/09/2010 à 17:44
Deleuze, oui, ça m'aurait étonné.

Bah comme bouquins sur le foot, il y a "Carton Jaune" de Nick Hornby, qui est très sympa mais qui ne date pas d'hier, il y a le bouquin pour lequel SoFoot faisait de la pub il y a un an ou deux, je suis pas foutu de me rappeler du nom, mais c'est une merde (dire que j'ai lâché 20 euros pour ça), sinon, Football Factory, on m'a dit que c'était très bien (le film est plutôt sympa, au demeurant)...

Pour le reste, j'enquête.
Réponse de Pitdiscount le 10/09/2010 à 23:30
Oui, l'ami Arnaldur Indridasson est savoureux, moi j'adore - surtout "La femme en vert" - mais d'aucuns pourraient y trouver un minimalisme lassant... Vaut mieux prévenir...

Quant au "Bonhomme de neige" de Nesbo, s'il est certes tendu comme un string d'Abyssale, il reste pour moi en-dessous des 4 que j'ai mentionnés plus haut... à mon humble avis.
Réponse de Pitdiscount le 10/09/2010 à 23:32
Ah ouais et sinon, je serais coupable de ne pas vous révéler mon blast de l'année écoulée : "Les visages" de Jesse Kellerman - le fils surdoué de son père relou...

Un premier roman ex-cep-tion-nel !...
Réponse de Arsenic le 11/09/2010 à 03:12
Qui parle de ?
Réponse de Jarold le 11/09/2010 à 09:10
Clique sur mon lien sur la page précédente!!!
Réponse de Pitdiscount le 12/09/2010 à 15:06
Ha ha merde, Jar', j'avais pas fait gaffe...
Réponse de Jarold le 13/09/2010 à 11:32
A quoi?
Réponse de Sala-San le 13/09/2010 à 20:16
Pour parler auteurs français, j'apprécie tout particulièrement notre prix Nobel Le Clézio, pour sa capacité à "nous faire voyager" (ben quoi, ça sert à ça un bouquin non?).
Réponse de Zedman le 17/09/2010 à 14:56
Pour ne pas faire original, "Gomorra" de Roberto Saviano, pas le film (pas vu), mais le livre. L'un des plus durs et des plus beaux lus ces 5 dernières années.
Réponse de ExKy le 22/09/2010 à 12:30
Et si vous vous intéressiez au livre sur le foot ? Nen ?

"Eloge du mauvais geste"
D' Ollivier Pourriol (Auteur) est un magnifique petit bouquin qui se lit en une heure traitant de cas particuliers (Kick de cantona contre un supporter, coup de boule de zidane, platini et sa LDC lors du drame du Heysel, Henry et sa main sans oublier celle de maradona) de façon original avec une pointe de philosophie et de comparaison adéquate sympathique (Cantona et Bjorg) bref, un petit bouquin plaisant et enrichissant ;)
Dans le même genre, y'a un plus gros pavé vraiment axé sur la philo à partir de l'edf mais me souvient plus le nom et c'était pas si bien.


Sinen pour tous les vieux du fofo (et j'sais que y'en a (par vieux j'entends la trentaine passé ^^)) je vous conseille "KOPA" autobio de Kopaszewski très instructive avec une petite préface de Zinedine. Amoureux du foot d'antan, Kopa traite du jeu comme de la vie de professionel de l'époque, et raconte ses épopées rémoises et madrilènes.

Sur ce, bonne lecture ;)
Réponse de Rasko le 22/09/2010 à 15:18
Qui a lu "Suites impériales" ?
Faut que je lise au plus vite. J'ai encore des frissons rien qu'en repensant à Lunar Park...
Réponse de Arsenic le 22/09/2010 à 16:37
Pas moi, mais ça ne devrait pas tarder. Je viens de finir le Livre sans nom, par contre, écrit par un anonyme qui a trop regardé de Tarantino (ou Tarantino himself, paraît-il). Pas un chef d'oeuvre, loin de là, mais jouissif, et très... cinématographique.
Réponse de Pitdiscount le 22/09/2010 à 23:28
(C'est noté, les gars...)

Je me permets de vous conseiller "Sukkwan Island" de David Vann (http://www.gallmeister.fr/livre?livre_id=490)

D'une veine d'écriture sèche façon "La Route", et sombre, très sombre... Je mets un 17/20.
Réponse de Jarold le 29/09/2010 à 22:31
Réponse de Pitdiscount le 29/09/2010 à 23:54
Outch !... Érection...

(Cimer, Jar'...)
Réponse de Rafal4 le 30/09/2010 à 11:07
Cool JaLove. Je le teste dès la semaine prochaine.
Réponse de Jarold le 30/09/2010 à 11:28
J'ai,pas encore commencé VENDETTA, j'attends donc vos avis sur celui-ci!
Réponse de Fanloeb le 30/09/2010 à 17:23
Y a meme un topic littérature, décidément vous combattez rudement bien les clichés du footeux :d.

En ce moment, je lis Les Bienveillante de Littel. Vous connaissez surement. Malgré quelques faits beaucoup trop caricatural, ça reste très bien écrit et surtout Littel dresse un tableau de la mentalité allemande durant la 2GM assez juste. En gros, les gens qui pensent (et je trouve ça dangereux d'ailleurs) que les SS n'étaient que des monstres, psychopathes etc... devraient lire ce bouquin.

Sinon, en BD j'ai commencé la série "Le lama blanc" de Jodorowsky, c'est évidemment très mystique, mais c'est plutôt pas mal.
Réponse de Pitdiscount le 02/10/2010 à 22:55
Ah nan, putain ! Pas la BD !... Sinon, je quitte le forum...

(J'déconne, mais un topic dédié pour les puceaux à pulls et clopes roulées, c'est mieux...)
Réponse de Pitdiscount le 02/10/2010 à 23:03
Littel, oui, c'est bien...

Sur lui, la polémique est absurde et provient encore de nos amis mal coiffés de Libé et des Inrocks : "pas de traces d'humanité autorisée chez les bourreaux ; c'est "mal", pas dans la doxa, ça perturbe tous nos Lego moraux..."

L'embrouille - pour les plus jeunes - est identique à celle qui visait le film "Portier de Nuit" (1974) de Liliana Cavani... : tu montres une époque et t'es pas dans le courant porteur de l'émotion historique dominante ?... Hop ! Point Godwin direct : t'es un nazi !...
Réponse de Cabrón 14 le 03/10/2010 à 08:43
Un topic BD serait en effet le bienvenu.
Les Seth, Adrian Tomine, Chester Brown, daniel Clowes, Chris Ware,Posy Simmonds, sans oublier le Maitre à tous, Robert Crumb ont leur place sur ce forum.
Réponse de Fanloeb le 04/10/2010 à 23:45
Pit je comprend pas la polémique dont tu me parles sur Littel, explique moi stp.
Réponse de Arsenic le 05/10/2010 à 13:35
Bah Littell (qu'on orthographie comme ça, Pit) est l'auteur des Bienveillantes, le roman qui a eu le Goncourt (2006, je crois). Et le bouquin raconte l'itinéraire d'un officier nazi qui participe allègrement à des massacres et au génocide (je synthétise, hein, le bouquin est un sacré pavé). Et la polémique autour du roman concernait, justement, ce point de vue du narrateur bourreau, qui n'exprime finalement que très peu de compassion, même avec le recul. En gros, c'est un peu choquant pour certains de raconter une histoire dont le héros est un enculé de nazi boucher tueur de juifs.

Comme l'a si bien dit Pit, la polémique n'a évidemment pas lieu d'être. C'est un drame que les gens ne comprennent pas la portée de l'art et/ou le second degré. Cela me rappelle Verhoeven obligé de s'expliquer à propos des costumes militaires de Starship Troopers, très ressemblant à des uniformes nazis (nazis du futur, à dire vrai)... alors que c'était tout à fait voulu par le réalisateur. Des exemples comme cela, il y en a plein. On pensera aussi à Rose-Bonbon, livre de Nicolas Jones-Gorlin dont le héros est un pédophile : le livre a évidemment était froidement accueilli par la critique (je ne l'ai pas lu et il paraît que c'était mérité, parce que ce n'était pas très bon, toujours est-il que la polémique qui a entouré la sortie du bouquin est triste, certaines personnes déclarant même qu'il fallait brûler tous les exemplaires du roman).
Réponse de nicohk06 le 05/10/2010 à 15:48
Une polemique de bien pensant bobo qui ne fait rien avancer... Miserable!!!

D ailleurs vous pouvez lire le livre de Jean Genet Pompes Funebres. Sulfureux derangeant... Un regal de litterature!!!
Réponse de Fanloeb le 05/10/2010 à 16:16
Merci Arsenic, j'en suis à la 600emes pages du bouquin justement. Mon incompréhension était cette polémique, qui comme tu le dis n'a pas lieu d'être. Je crois que le but de ce bouquin est de montrer le processus qui peut emmener n'importe quel homme à devenir un des bourreaux (et le lendemain peut devenir une victime). Littel, selon moi, cherche à casser le mythe du "les nazis étaient des monstres, des psychopathes" et montrer que le problème étant qu'a la base ils sont des hommes ordinaires. Enfin bref, vous avez lu le bouquin et l'intro résume cela beaucoup mieux que moi.
Ça me fait penser à la polémique sur La chute, certains ne pouvant admettre qu'Hitler avait des réactions tout à fait humaine...
Réponse de Arsenic le 05/10/2010 à 17:36
Fanloeb : à mon humble avis, et je me trompe peut-être, ce n'est pas vraiment ce que tente de faire Littell dans le bouquin. Il ne s'intéresse pas beaucoup au "pourquoi ?", mais plus au "comment ?", et à ce que ça engendre. Pas sûr qu'il chercher à expliquer pourquoi un homme devient bourreau, quoi qu'il en dise...

Je l'ai lu il y a plus de trois ans, le bouquin, et ce n'est pas ce que j'ai retenu de ce pavé. Après, je ne prétends pas détenir la Vérité.
Réponse de Cabrón 14 le 05/10/2010 à 18:06
C'est toujours plus rassurant de croire que le monstre c'est toujours l'autre. Imaginer un seul instant qu'on puisse nous-même nous comporter comme un gros con, ça fout les jetons. Alors qu'on vit dans une société où le simple fait de vouloir se démarquer est déjà se comporter en mouton finalement, puisqu'ainsi, toute la population étant divisée les politiques sont plus à même de régner sur elle. C'était une minute sponsorisée par Sud Solidaires Santé-Sociaux.
Réponse de Fanloeb le 05/10/2010 à 20:16
Mais heu justement Arsenic je comprend pas, c'est ce que je dis, il répond à la question du comment. Enfin, dans une certaine mesure, il répond aussi au pourquoi (le nationalisme cher aux allemands, l'incorporation de l'ordre et la loi très forte chez eux etc...).
Réponse de Pitdiscount le 05/10/2010 à 23:28
Pour être un tantinet plus précis dans ce que je signifiais, je dirais que la polémique entourant "Les Bienveillantes" visait Litell (merci, Arse') sur le point suivant : il ne s'agissait pas de tant de renier la part "humaine" chez le bourreau nazi - le moindre psychiatre balaierait ça d'un revers de main - que de se demander s'il est réaliste de faire d'un assassin de masse un délicat et sensible amateur d'art...

L'argument des "anti" étant d'avancer qu'un homme qui se repaît du sang et de la souffrance ultime d'autrui ne peut pas concilier dans sa personnalité une âme palpitant de sensibilité artistique...

Alors, certes, quand on voit les niaiseries baveuses - certes techniquement casher - que peignait Adolf Hitler, on peut douter. Beaucoup...

Cela étant, il ne s'agit effectivement que de roman, et je reste en droit de penser que l'on peut tout mettre en mots dans la bouche ou la tête d'un personnage de fiction. Ceux qui ont suggéré des positions punitives envers ce livre ne se sont pas rendu compte qu'ils adoptaient des attitudes étrangement semblables à celles des bourreaux dont ils dénient le droit à Littell de les pourvoir...
Réponse de Arsenic le 06/10/2010 à 11:10
Le mec qui me dit merci et qui écrit "Littell" avec une nouvelle faute d'orthographe. Littell, avec deux "t" et deux "l".

Fanloeb : je crois sincèrement que Littell se débarrasse de problématiques qu'il sait inextricables en apportant des réponses volontairement faussées. Un peu comme dans Elephant, de Gus Van Sant, où on voit les gamins jouer à des jeux vidéos violents avant de partir commettre un massacre. C'est une fausse réponse, un trompe-l'oeil (évidemment que Van Sant ne pense pas que les jeux vidéo soient responsables). Donc à mon sens, Littell ne cherche pas à répondre au "pourquoi" de la chose, se débarrasse même de cette question en balançant quelques réponses un peu trop évidentes (on ne devient pas un monstre à cause du national-socialisme ou de l'ordre maintenu de façon très stricte, ce ne sont que des moyens, et en aucun cas d'absolues causalités). Littell questionne plutôt sur le "comment" en cela qu'il décrit la trajectoire d'un homme déchiré, lessivé, un monstre terriblement humain en somme. Il ne cherche pas à comprendre les causes, et semble même se dire qu'elles sont insondables. Il interroge l'expression des conséquences. C'est pour ça que le livre est plutôt bon.
Précédent 1 2 3 ... 17 18 19 ... 35 36 37 Suivant


Votre compte sur SOFOOT.com
Connectez vous pour participer à cette discussion