Tunisie... Thunes easy ?

Cinq ans après la révolution, s’il y a bien quelque chose de stable au pays de la harissa, c’est l’amour du foot. Malheureusement, les pépites tunisiennes ne s’exportent pas aussi bien que le condiment rouge. Décryptage du phénomène avec quelques spécialistes du football local.

Modififié
631 24
L'avenue Bourguiba est balayée par un air frais en cette nuit de janvier. Une vague de froid s'est abattue sur Tunis depuis quelques jours. Les terrasses se sont vidées. Continuellement branchés sur beIN Sports, les nombreux cafés restaurants de l'avenue proposent des chapatis et des thés à la menthe en salle devant des lives ou rediffusions de matchs de Premier League, de la Liga ou de Serie A. En revanche, pas la moindre trace de match de championnat – trêve oblige. Les jours de derby entre le Club africain et l’Espérance de Tunis, la capitale se scinde en deux. Les joueurs deviennent des idoles, les buteurs sont portés en triomphe. Mais tout le monde ici distingue son équipe de cœur nationale de son équipe fétiche européenne. Mohammed, taxi et ancien professeur de sport, supporte lui l’Espérance, mais serait « capable de tout » pour défendre son Barça. La faute sûrement à une très faible représentativité du footballeur tunisien dans l’échiquier européen. Pour Maher Chaabane, chroniqueur sportif à la Radio Tunis Chaîne Internationale, il faut remonter loin dans les annales pour retrouver piste d'un âge doré : « On se réfère toujours à l'équipe nationale de 78. Ce sont des joueurs qui ont commencé sur des terrains vagues qui n'existent plus aujourd'hui. Avant, les entraîneurs s'intéressaient aux jeunes. Ils allaient les détecter sur ces terrains et les ramenaient dans les clubs. On s'en occupait bien. La formation était la même pour tout le monde. On ne brûlait pas les étapes » , souffle-t-il.

« Le cash et l'argent rapide qui les motivent »


Yassine Chikhaoui, Oussama Darragi et le petit dernier, Youssef Msakni, longtemps pisté par le PSG au début de l'ère qatarie, jouent aujourd'hui tous dans le golfe. Promesses exaspérantes, aucun n'a eu l'avenir européen escompté. Mahmoud Ouertani, ancien DTN pour la Fédération de football tunisienne, a sa petite idée sur les raisons d'un tel gâchis. L'homme est sur une échelle, dans son jardin, quand il décroche le téléphone : « Attends, si tu veux bien, je préfère descendre avant de te parler de ces trois-là » , rigole-t-il. « Le problème majeur, ce sont leurs agents. Ils ont dû choisir leurs futures destinations avant même qu'ils n'enchaînent un deuxième bon match en pro. Leurs représentants ne pensent pas à leurs projets de carrière. C'est le cash et l'argent rapide qui les motivent. Y a un joueur chez nous qui n'a pas un talent extraordinaire, mais qui a su trouver son chemin avec un agent intelligent et qui travaille dans son intérêt : c'est Abdennour. » En plus d'être souvent mal conseillés, les quelques talents de la Ligue I Pro peinent à s'adapter aux exigences du haut niveau européen. En huit ans passés au FC Zurich, Yassine Chikhaoui n'a pas dépassé la barre des 150 matchs. Pisté à l'aube de sa carrière par le Bayern Munich et la Juventus, le natif de Radès a jonglé avec les blessures et les coups d'un soir sur les pelouses suisses. « Il a décidé de se relancer au Qatar » , se désole Mahmoud Ouertani. Même destin pour Oussama Darragi, aujourd'hui coincé en Arabie saoudite où il ne joue plus. « Les joueurs tunisiens sortent déjà trop tard du pays. Ils sont souvent âgés de 25-26 ans. Et ils attendent de leurs futurs clubs qu'on les accueille en tant que vedette et qu'on les applaudisse dans les vestiaires. Car ici, en Tunisie, un jeune qui a du talent, c'est le soleil, le nombril » , peste encore l'ancien de la DTN.

Le salaire d'une star locale est compris entre 80 000 et 150 000 dinars par mois, soit environ une moyenne de 50 000 euros mensuels. Une sacrée somme au pays, quand on sait qu'un repas se paye entre 4,50 et 10 dinars (entre 2 et 5 euros), et qu'un loyer dans la banlieue huppée de Tunis coûte environ 2 000 dinars par mois. Pour un train de vie beaucoup plus élevé et un salaire souvent moindre, la France ou d'autres pays étrangers peuvent aller se rhabiller. En 2013, quand le LOSC approche Youssef Msakni et lui propose 60 000 euros brut mensuels, la pépite de l'Espérance sportive de Tunis opte pour 1,5 million d’euros à la signature du Lekhwiya SC. « Les clubs en Tunisie ne peuvent pas changer seuls. Ils ont toujours le statut d'association. Ils n'ont pas le droit de gagner de l'argent. Du coup, ce sont les joueurs et les agents qui ont le pouvoir. Puis on en revient à la fragilité mentale, si le succès te monte à la tête, c'est fini » , gronde Maher Chaabane. Moktar Tliti, ancien joueur et entraîneur du Club africain, de Zarzis, de Gabès, du CA Bizerte, sait combien la médiatisation au pays peut transformer les esprits faibles. « Msakni a préféré l'argent. Darragi et Chikhaoui n'avaient pas une bonne hygiène de vie. » Mais selon lui, le niveau du championnat tunisien, « le meilleur d'Afrique » , n'a rien à voir avec ces échecs : « Nos rythmes d'entraînement sont sensiblement les mêmes qu'en Europe, mais la starlette, chez nous, on lui épargne les efforts en match et le rab aux entraînements. » Physiquement, les bons joueurs tunisiens sont donc globalement en dessous des standards européens. « Msakni ne pourrait même pas tenir 90 minutes en Ligue 2 » , rajoute-t-il agacé.

Faiblesse psychologique


Maher Chaabane voit dans l’exemple Msakni l’illustration parfaite du phénomène : « On a tellement misé sur sa technique, qu'on a fait l'impasse sur son physique » , renchérit-il. Bref, des joueurs qui se brûlent les ailes, et les mollets par la même occasion. Selon lui, pas besoin d’aller chercher bien loin le nœud du problème : la période des 15-18 ans et le passage d’espoirs à pro. « On voit passer plein de jeunes de 17 ans, qui jouent un match en pro, explosent, mettent leur petit but, et après passent deux ans sur le banc. » La conséquence se fait vite ressentir : « Physiquement, ils ne sauront jamais s’adapter au haut niveau » , désespère-t-il. Et il ne faut pas s’imaginer que ces deux ans de banquette permettront aux jeunes de se renforcer du point de vue psychologique : « Mentalement, ils sont cramés. Au Club africain, il y a un gros staff médical, mais pas de psychologue. C'est à la charge de l'entraîneur. » Le changement à opérer est conséquent et demande de tout reprendre de la base. Les clubs ont bien conscience du problème, « mais c'est que de la parlote, je n'ai encore rien vu concrètement » , peste le commentateur. L’âpre compétition entre les quatre gros clubs locaux empêche malheureusement l’émergence de projet de club sur le long terme. Un entraîneur qui ne remportera pas de championnat ou de coupe sera aussitôt remplacé : « On se dit qu'on n'a pas le droit de perdre des années pour s'occuper de ça » , se désole-t-il encore. En attendant, le football tunisien régresse d’année en année.

Par Quentin Müller et Timothée Vinchon, à Tunis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Article intéressant, je suis assidûment le championnat marocain et il est intéressant de constater que les problèmes sur la question du football sont très similaires dans ces deux pays.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Bon article qui pointe du doigt un problème qui ne date pas d'hier, même si je reste persuadé que la régression de notre foot tunisien est aussi liée à la régression du foot africain en général (nos clubs jouent toujours les 1er rôles dans les compétitions continentales, ils sont même souvent les favoris).

Petit rectificatif sur Chikhaoui qui a résilié son contrat au Qatar parce qu’on le trouvait pas assez bon, quand on pense que ce joueur était promis a une grande carrière, qu'on attendait avec impatience au pays son saut vers un grand club européen car c'était le seul sur lequel on pouvait compter, ça reste fortement dommageable, surtout qu'actuellement il n'a aucune touche en Europe, seul 3 clubs tunisiens cherchent à l'attirer, et il est devenu plus un boulet pour l'équipe nationale qu'autre chose, gros gâchis.

Pour Msakni, il n'a jamais eu le mental d'un vainqueur, c'est un joueur qui aime les gri-gris et poser devant les caméras, tenter le dribble de trop pour se montrer, il est doué techniquement mais il a jamais rien prouvé, je sais pas si un départ vers l'Europe va l'aider vu son mental, alors que Darragi doit être le joueur le plus surcoté que j'ai jamais vu, d'une lenteur abyssale que ça soit dans la vision du jeu ou dans l’exécution pour un supposé n°10 quand même.

Bon il semblerait que y a du mieux dans notre pauvre championnat plusieurs joueurs ont des touches en Europe, en espérant un destin à la Abdennour pour ceux qui partiront.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Message posté par SamCook
Article intéressant, je suis assidûment le championnat marocain et il est intéressant de constater que les problèmes sur la question du football sont très similaires dans ces deux pays.


La différence entre nous et le Maroc, c'est que le Maroc a énormément de joueurs qui jouent en Europe en tant que titulaires dans de bons voir très bons clubs, donc pour composer une sélection y a plus de choix, même si je pense que la fédération marocaine doit être responsable des récents échecs sportifs du pays.
Pour suivre la Botola pro comme Samcook, j'peux t'assurer que j'prefere 100 fois avec une EN composé de joueurs locaux qui sortent des clubs locaux grâce à un championnat fort comme la Tunisie voir l'Egypte que compter sur des joueurs néerlandais/français/belge/italiens/belge qui choisissent ton équipe en général que par défaut..

Et puis pour en revenir à l'article, je crois clairement qu'on peut refaire le même article sur les 3 pays du Maghreb.

Quand tu vois un Barrada qui rejoint le Qatar après une magnifique saison avec Getafe et qu'il y avais plusieurs gros clubs sur lui..
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Le Maroc est un pays nettement plus peuplé que la Tunisie (sans compter le taux de fécondité supérieur, à confirmer).

Cela pourrait-il expliquer que les joueurs marocains sont plus représentés en tant que titulaires dans les club du vieux continent ?
Message posté par Ahmed-Gooner
La différence entre nous et le Maroc, c'est que le Maroc a énormément de joueurs qui jouent en Europe en tant que titulaires dans de bons voir très bons clubs, donc pour composer une sélection y a plus de choix, même si je pense que la fédération marocaine doit être responsable des récents échecs sportifs du pays.


Moué, ce sont tous des joueurs moyens. C'était le cas en 2010 mais maintenant ils jouent tous dans des mauvais clubs et ne sont même pas performants hormis 4-5 joueurs :
- Benatia (souvent blessé quand même...), Amrabat, Ahmadi, Saiss, Lazaar & Ziyech.

- Barrada & Belhanda ont régressé, ce va tenter de se relancer à Schalke, Kaddouri remplaçant à Naples, Barrada Kaoutari ne s'est pas imposé à Palerme, El Arabi remplaçant à Grenade.
- Boussoufa & Ait Fana toujours sans club.
- Labyad & Taarabt jouent en réserve du Sporting & du Benfica.


Sinon je trouve l'article sévère pour Chikhaoui, il me semble qu'il a souvent été blessé. Pour Darragi, c'est un joueur très élégant mais assez fainéant.
Message posté par Cheric Zghemmfour
Le Maroc est un pays nettement plus peuplé que la Tunisie (sans compter le taux de fécondité supérieur, à confirmer).

Cela pourrait-il expliquer que les joueurs marocains sont plus représentés en tant que titulaires dans les club du vieux continent ?


Ce qui explique ça c'est surtout la forte immigration marocaine en Europe (France, Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Espagne et maintenant l'Italie).

Il y a très peu de marocains nés au Maroc qui jouent en Europe (hormis Lazaar).
Message posté par Ahmed-Gooner
Bon article qui pointe du doigt un problème qui ne date pas d'hier, même si je reste persuadé que la régression de notre foot tunisien est aussi liée à la régression du foot africain en général (nos clubs jouent toujours les 1er rôles dans les compétitions continentales, ils sont même souvent les favoris).

Petit rectificatif sur Chikhaoui qui a résilié son contrat au Qatar parce qu’on le trouvait pas assez bon, quand on pense que ce joueur était promis a une grande carrière, qu'on attendait avec impatience au pays son saut vers un grand club européen car c'était le seul sur lequel on pouvait compter, ça reste fortement dommageable, surtout qu'actuellement il n'a aucune touche en Europe, seul 3 clubs tunisiens cherchent à l'attirer, et il est devenu plus un boulet pour l'équipe nationale qu'autre chose, gros gâchis.

Pour Msakni, il n'a jamais eu le mental d'un vainqueur, c'est un joueur qui aime les gri-gris et poser devant les caméras, tenter le dribble de trop pour se montrer, il est doué techniquement mais il a jamais rien prouvé, je sais pas si un départ vers l'Europe va l'aider vu son mental, alors que Darragi doit être le joueur le plus surcoté que j'ai jamais vu, d'une lenteur abyssale que ça soit dans la vision du jeu ou dans l’exécution pour un supposé n°10 quand même.

Bon il semblerait que y a du mieux dans notre pauvre championnat plusieurs joueurs ont des touches en Europe, en espérant un destin à la Abdennour pour ceux qui partiront.


@Ahmed-Goner Punaise si je pouvais te plussoyer plusieurs fois je le ferai, je suis Tunisien et tu as super bien résumé la situation!
Soit dit en passant, super article de QUENTIN MÜLLER ET TIMOTHÉE VINCHON, bien joué les gars!
medyassineabd Niveau : DHR
Msakni , il doiiiit sauver sa carrier, à 25 ans deja , il doit s'expatrier en europe, il en a largement le niveau

@ahmed-Gooner Msakni s'est distingué surtout dans les GRANDS matchs (Algerie, exploit à la 90', CM des clubs, Maroc et Niger en 2012, de nbreux derbys et classicos)
Et surtout, on a besoin de destins à la JAIDI (ex Bolton, South, Birmingham)
il est desormais entraineur des u21 et pourrait nous apporter son experience (inedite dans notre football)
En Tunisie, la seule carrière potable en Europe était avec Hatem Trabelsi à l'Ajax, où il a été considéré comme meilleur arrière droit du monde après Cafù... mais le déclin était rapide et il s'est vite retrouvé à Manchester City (avant les pétro dollars bien sûr) malgré le fait que quelques gros clubs étaient sur sa piste.

étant Tunisien, je confirme que le problème est mental par excellence. Chaque année, beaucoup de joueurs Tunisiens sont expatriés en Europe. Mais là où un joueur Nigérian ou Sénégalais pourrait exploser, et atteindre d'autres cieux dans une ou 2 années maximum, le joueur Tunisien se sentirait trop important et arrêterait de regarder l'avenir, comme si son contrat était à vie.

C'est surtout bien caractérisé par les 3 joueurs qui se sont expatriés du CSSfaxien l'année dernière: Ferjani Sassi et Fakhreddine Ben Youssef pour Metz et Didier N'dong à Lorient. Les 3 ont rejoint des clubs mal en point en championnat pendant le mercato hivernal, mais alors que N'dong est déjà dans les tablettes de plusieurs gros clubs, Ferjani cherche encore sa place dans l'effectif de Metz, tandis que Ben Youssef est déjà retourné en Tunisie (WTF).

C'est un problème d'ambition, hélas.
TounèsHarissa Niveau : Loisir
Chez So Foot on ne s'embarrasse pas avec l'honnêteté ! Quentin Müller... Timothée Vinchon... sur ma liste de journalistes écrivant sur la Tunisie, je vois passer depuis une bonne semaine des insultes immondes de la part de ces deux là, contre une signature du Monde Diplomatique. Et pourquoi une telle violence et une telle obsession ? D'un coup j'ai compris : So Foot allait publier un article sur le foot tunisien (d'ailleurs on n'appelle pas notre pain des chapatis hein, ça c'est un Indien bande d'incultes !).
Dites So Foot, vous trouvez ça correcte de vous attaquer à un reporter du Monde Diplomatique pour faire le ménage sur votre passage et faire un peu de buzz avant la sortie de votre papier de grande consommation ???
Quentin Muller, Timothée Vinchon : on se souviendra de ces des misogynes qui ont orchestrée une véritable campagne de haine à l'égard d'une journaliste confirmée, et on oubliera pas que So Foot orchestre des lynchages contre les titres qui leur font de l'ombre. Pour votre information, chez nous les femmes on les respecte, si vous ne comprenez pas ça, rentrez en France par le 1er avion !
Indigne.
DocteurTherHappy Niveau : District
Ma mère me disait souvent : Un maghrébin quand il a le ventre plein , il ne fait plus rien .

C'est généralisé les choses on est d'accord mais c'est vrai que la suffisance et le manque de Profesionnalisme sont les plus gros défauts du foot nord Africain qui a pourtant un énorme potentiel .
Les chapatis en Tunisie c'est des Batbouths hein les nazes ! On dit pas "retrouver piste" mais "retrouver trace", et puis Maher c'est pas vraiment un gars qui souffle, c'est pas trop dans son style ! non mais sérieux qui relit ces conneries avant de les publier ? Avant d'écrire un article néo-colonialiste sur le foot tunisien ce serait bien de savoir que la Tunisie se résume pas à la harissa ! ils sortent d'où ces deux abrutis ?
Les mecs ils ont pris le taxi et ils ont fait un reportage. et sinon moi je les connais pas ces guignols, pourtant le monde du foot en Tunisie c'est tout petit, ils sont venus voir un match au moins ?
Hé les nazes, quand vous venez en Tunisie pour insulter le foot tunisiens, prévenez nous, on vous emmènera manger un "chapati" devant un thé à la menthe (vous avez oublié assis sur un tapis oriental à fumer une chiche). C'est pas tapé des conneries pareilles !
TounèsHarissa Niveau : Loisir
Message posté par DocteurTherHappy
Ma mère me disait souvent : Un maghrébin quand il a le ventre plein , il ne fait plus rien .

C'est généralisé les choses on est d'accord mais c'est vrai que la suffisance et le manque de Profesionnalisme sont les plus gros défauts du foot nord Africain qui a pourtant un énorme potentiel .


euh ça va le racisme anti maghrébin ? l'article est complètement dans l'esprit mais t'es pas obligé d'en rajouter !
TounèsHarissa Niveau : Loisir
Message posté par Asba1994
Les chapatis en Tunisie c'est des Batbouths hein les nazes ! On dit pas "retrouver piste" mais "retrouver trace", et puis Maher c'est pas vraiment un gars qui souffle, c'est pas trop dans son style ! non mais sérieux qui relit ces conneries avant de les publier ? Avant d'écrire un article néo-colonialiste sur le foot tunisien ce serait bien de savoir que la Tunisie se résume pas à la harissa ! ils sortent d'où ces deux abrutis ?
Les mecs ils ont pris le taxi et ils ont fait un reportage. et sinon moi je les connais pas ces guignols, pourtant le monde du foot en Tunisie c'est tout petit, ils sont venus voir un match au moins ?
Hé les nazes, quand vous venez en Tunisie pour insulter le foot tunisiens, prévenez nous, on vous emmènera manger un "chapati" devant un thé à la menthe (vous avez oublié assis sur un tapis oriental à fumer une chiche). C'est pas tapé des conneries pareilles !


Ah ah ils ont fait descendre un gars de son échelle, attention ! GRAND REPORTAGE ! Tintin en Tunisie !
C'est étonnant de parler de l'hygiène de vie de Chikhaoui. C'est un gars qui a toujours la tête sur les épaules, musulman pieux et il a choisi le FC Zurich pour s'acclimater tranquillement au foot européen. Il a eu une très grave blessure qui l'a écarté très longtemps des terrains et depuis il n'a plus retrouvé le physique et a baissé de niveau. Mais contrairement à Msakni et Darragi ce joueur aurait pu jouer un jour dans un grand club. C'était un phénomène comme la Tunisie en sort un dans les 30 ans. Le successeur désigné de l'immense Tarek Dhiab. Un gros gros gâchis.

Concernant la mentalité tunisienne, il faut savoir que la plupart des starlettes locales c'est qu'il se croient bon et ne se font pas souffrance. En arrivant en Europe, ils comprennent que leur pseudo talent ne vaut rien à un plus haut niveau et beaucoup sont faible psychologiquement. Le seul qui a une mentalité irréprochable actuellement est Abdennour.

Un dernier mot sur Hatem Trabelsi. Le niveau de ce joueur à l'Ajax était absolument ahurissant. Un des meilleurs à son poste dans le monde. Le latéral gauche de l'Ajax faisait pâle figure comparé à l'activité de Trabelsi. Ce latéral était...Maxwell. Malheuresement, un transfert avorté à MU en 2003 (l'Ajax réclamait trop) et un retour de blessure au genou trop précipité pour qu'il participe à la CAN 2004 ont eu raison à sa carrière
MetzQueUnClub Niveau : District
Message posté par TounèsHarissa
Chez So Foot on ne s'embarrasse pas avec l'honnêteté ! Quentin Müller... Timothée Vinchon... sur ma liste de journalistes écrivant sur la Tunisie, je vois passer depuis une bonne semaine des insultes immondes de la part de ces deux là, contre une signature du Monde Diplomatique. Et pourquoi une telle violence et une telle obsession ? D'un coup j'ai compris : So Foot allait publier un article sur le foot tunisien (d'ailleurs on n'appelle pas notre pain des chapatis hein, ça c'est un Indien bande d'incultes !).
Dites So Foot, vous trouvez ça correcte de vous attaquer à un reporter du Monde Diplomatique pour faire le ménage sur votre passage et faire un peu de buzz avant la sortie de votre papier de grande consommation ???
Quentin Muller, Timothée Vinchon : on se souviendra de ces des misogynes qui ont orchestrée une véritable campagne de haine à l'égard d'une journaliste confirmée, et on oubliera pas que So Foot orchestre des lynchages contre les titres qui leur font de l'ombre. Pour votre information, chez nous les femmes on les respecte, si vous ne comprenez pas ça, rentrez en France par le 1er avion !
Indigne.


Je suis Tunisien, et il y a des endroits où se mange le chapati, notamment en bord de mer à Mahdia. C'est pas comme ça qu'on appelle le pain, mais, au fond, ce n'est pas le sujet de l'article.

Après, même si j'aime ton psoeudo (ainsi qu'Asba 1994), ca ne sert à rien de s'énerver. On dirait un tunisien qui prend un carton jaune.

Si tu as les références de l'article du monde diplomatique et sur la caballe orchestrée par les journalistes SoFoot, je suis interressé.

Skander Souayah
En tout cas, c'est une bonne opportunité pour identifier les Tunisiens sur ce site :p
Marlow Stanfield Niveau : District
Le réel problème reste l'hygiène de vie comme le souligne l'article , surtout pour des joueurs comme Msakni et Darragi moins pour Chikhaoui qui lui a eu la malchance des blessures ,peu de joueurs arrive à faire une belle carrière en Europe seuls Jaidi , Trabelsi et maintenant Abdennour , tous les 3 défenseurs et surtout sérieux ce n'est pas un hasard . Sur le championnat , il ne faut pas oublier que le championnat se remet peu à peu en route après la révolution , les saisons précédentes se sont joués à huis-clos , cette saison se joue en huis-clos partiel ,le problème est également l'impatience des dirigeants avec pour exemple le Club Africain qui en est à son 4ème entraîneur cette saison après le sacre de la saison passée , actuellement je trouve que les jeunes tunisiens sont particulierement bons notamment des joueurs comme Bguir , Lahmar , Nagguez et Ben Amor seront j’espère le futur du football tunisien.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
631 24