1. // Insolite
  2. // Les autres footballs

Petit, tu pensais pouvoir devenir footballeur professionnel et tu avais l'hygiène de vie qui allait avec. Aujourd'hui, tu bois comme un trou, mais tu as gardé le football comme ton éternel amour. Toi, tes idoles sont George Best, Paul Gascoigne et Sidney Govou. Toi, tu joues au football bourré et tu adores ça...

Modififié
0 46
- Tu as une pensée émue pour Michael Jordan. Oui, tu sais bien que le 11 juin 1997, lorsqu'il a disputé le «  Flu Game  » , match lors duquel MJ était prétendument victime d'une intoxication alimentaire, il avait simplement la gueule de bois. Bref, tu es une légende, toi aussi.

- Tu es comme la balle. Tu es rond.

- Plage, bitume, appartement, jardin ou plus fou encore. Tu te trouves n'importe où, sauf sur un terrain de football.

- Tu te rappelles que petit, désireux d'être footballeur professionnel, tu crachais sur ceux qui buvaient.

- Puis tu t'es rendu compte que tu n'étais pas assez bon et tu craches sur ceux qui ne boivent pas.

- Tu crois que tu es fort. Mais évidemment, tu es bidon.

- D'ailleurs, tu comprends que Paul Gascoigne est un génie.

- Tu te dis que George Best est un petit joueur. Toi, tu as tout vu, la maison au bord de la mer, le bar et la plage.

- Sur cette plage, tu as laissé des chevilles. Tout ça pour taper dans un ballon «  Corner  » . Ce même ballon dont la trajectoire te donne mal au cœur.

- Tu t'excuses après être rentré dans un arbre.

- Tu confonds shoots et shots.

- Tu n'as pas trouvé de meilleur moyen pour éviter d'envoyer des textos à ton ex.



- Tu joues la Ligue des champions. Oui, toi aussi, tu es sponsorisé par Heineken.

- Tu viens de te cracher dessus.

- Tu es content : on t'a dit que tu jouais mieux bourré. Enfin, on t'a aussi dit que tu faisais mieux l'amour...

- Tu arrêtes de jouer parce qu'il y a un salaud qui ne boit pas et qui ne fume pas qui met la misère à tout le monde. Enfoiré, va.

- Pour te donner du courage, tu te remémores les paroles de ce joueur de fléchettes rencontré dans un pub un peu glauque : «  Je suis meilleur après quelques pintes.  »

- Le lendemain, tu te demandes pourquoi les genoux de ton pantalon sont verts.

- Tu rigoles beaucoup, tout le temps.

- Tu te trompes de but.

- En général, tu ne tiens pas dix minutes, là, ça fait deux heures que tu joues.

- Tu joues blessé sans t'en rendre compte.

- Tu te découvres une confiance, une grande gueule aussi.

- Ce soir, ton vomi après un quart d'heure de jeu te remet bien dans le match et te permet de «  retrouver ton second souffle  » , une phrase que tu as toujours rêver de prononcer, d'ailleurs.

- Tes poteaux de but sont des bières.

- Tu viens de faucher ton pote, il a très mal, tu trouves ça très drôle.

- Le lendemain, tu as le corps de bois.

- Tu as enfilé le maillot de Sidney «  Whisky-Coca  » Govou. Ton idole.

- Tu découvres que Jack Daniels et Johnny Walker sont des défenseurs anglophones bien plus féroces que John Terry et Rio Ferdinand.

- C'est le premier à 51 qui gagne.

- Ce n'est pas deux buts ou 10 minutes, mais 10 buts ou 2 minutes. Surtout 2 minutes, en fait.

- Tu es nul, tu n'aimes pas trop ça, mais tu as fui le mec qui jouait de la guitare. Ce tocard.

- Tu as cru que ça allait t'aider à choper des filles.

- Tu n'avais jamais réussi un passement de jambe sobre et là, tu titubes tel le Jay-Jay Okocha parisien.

- Tu tacles à la gorge le mec qui vient de te battre au «  caps  » .

Par Swann Borsellino et Antoine Mestres
Modifié

Note : 1
Ariel Ortega likes this.
Note : 2
"Toujours avec modération bien sûr"
Non je déconne, rien de mieux qu'un vieux foot bourré à 3h du mat' dans la salle municipale à jouer avec un vieux ballon de baudruche...
Article superbe, SUPERBE ET ÉMOUVANT.
didier gomis Niveau : Loisir
Note : 16
- la seule mine que t'aies jamais mise c'est celle que tu t'es collé hier soir

- t'as encore l'odeur de la moche que t'as pécho la veille sur tes doigts quand tu te mouches avec tes doigts

- tu viens de te moucher dessus

- ton pet foireux vient de dégouliner dans ton slip, hélas, tu l'as oublié dans le pieux de la moche que t'as pécho...
maxleharmek Niveau : CFA2
Note : 2
Sur le terrain le dimanche matin, avec la gueule de bois de la veille et 2h de sommeil dans la vue. Le putain de bon vieux temps...
Orso94210 Niveau : CFA
Note : 1
Tu finis une dernière bière après le match dans ton t-shirt trempé......et il fait -6°C.
Pig Benis Niveau : CFA
Note : 7
Ton poteau de but te permet de prendre appui pendant que tu vomis derrière les cages.
Ibrahimokebab Niveau : District
Un vrai petit rayon de soleil l'article. Quand je jouais bourré j'avais l'impression que j'étais transformé en roast-beef en jouant agressif sur l'homme et toutes mes actions étaient en accélération. Bon cela ne durait pas plus de 10 minutes. Après s'était "étalement sur l'herbe et une bonne sieste".
Note : 3
Hahaha, ça me rappelle l'an dernier quand tous nos matchs étaient le dimanche matin à 10h (et qu'il fallait donc se lever à 7h).

La seule fois de l'année où j'ai eu ma chance en 6, j'ai loupé tous les ballons de la tête, ce qui m'a valu une bonne soufflante à la mi-temps.

"-Pourquoi t'as loupé tous les ballons de la tête ???
- Bah j'ai la gueule de bois alors pas moyen que je mette la tête, c'est trop douloureux..."

J'ai finis sur le banc à la limite de gerber.
ben moi à 16h56...
claude ma queue Leuleu Niveau : Loisir
Note : 2
Tu peux te blesser en jouant bourré et ne t en rendre compte seulement le matin en reveil quand tu ne peux plus poser le pied par terre
claude ma queue Leuleu Niveau : Loisir
Tu peux te blesser en jouant bourré et ne t en rendre compte seulement le matin en reveil quand tu ne peux plus poser le pied par terre
Note : 9
jouer en fumette c'est pas mal non plus,tu te prends pour un grand stratège, tu observes tout et replaces tout le monde,le problème c'est que pendant que tu réfléchies,planté au millieu du terrain , les autres courrent.
Frappe2mule Niveau : Loisir
Dédicace à toi Kevin Picolle, oui toi qui a vomit dimanche matin pendant la mi temps contre Frieres Faillouel !

Sacoche !
Bruno_Carotide Niveau : District
Note : 5
"Tu viens de faucher ton pote, il a très mal, tu trouves ça très drôle."

Amen.
Note : 1
en tournois de district, tu te dis avec tes potes que mine de rien si on faisait un double classement performance/ consommation à la buvette, on serait premier...

Heureusement les matchs de tournois ne dure que dix minutes, juste assez pour que les relents de biles ne deviennent pas intolérable..

Tu sens tellement la tise que ton adversaire refuse de te marquer à la culotte...

Tu arrives ton coach te regarde et te dit, bon beh toi tu vas rester sur le banc aujourd'hui et tu acceptes presque soulagé...

Tu à la chiasse, et le secrétaire/médecin/délégué/moustachu te donne le remède magique: un ricard sec...

Et le top du top (vu pour de vrai comme le reste), tu es alcoolique tu a 35 ans, et pendant que les branleurs se fument un joint avant l'entrainement, à deux tu te descends une bouteille de William Peel, résultat l'entrainement se finit plus tôt car ton hyper agressivité maladroite et retardée a du mal à passer...
Note : 3
-Tu vomis sur la touche à l'échauffement, à la mi-temps et dans les douches à la fin

-Tu bois toujours une pression apres le match: c'est bon pour les crampes

-Tu a déja gagné un tournoi de district avec les potes de ton équipe sous l'emprise de l'acool et du cannabis.

-Tu t'es fait arreté par les flics en allant au stade pour le match du dimanche et donc t'es jamais arrivé...

-Tu es déja arrivé une heure en retard au match parceque bourré t'as pas pensé au changement d'heure

-Tu es aussi arrivé une heure en avance mais la c'est pas mal t'as eu le temps de boire des mousses pour relancer la machine.

-Tu as tellement mal au crane que tu évites de faire des têtes.

-tu te dis que tu vas jamais réussir à tenir tout le match mais finalement si.
Note : 3
Tu va pourrir les chiotes du vestiaire de l'adversaire avant qu'ils arrivent
Je me souviens d'un match le dimanche où la veille on avait fêté l'annif d'un gars de l'équipe. C'était en mai en plein cagnard, et on était pile 11, donc on a du se taper tous ensemble les 90 minutes... Rude.
C’est quoi ce pataquès avec Alessandrini ? Felipe Scolari, une passion portugaise
0 46