En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // Vive l'été et les vacances

Tu sais que tu joues au foot sur la plage quand…

La plage, c'est bien, mais pas pour se baigner. Toi, tu aimes tracer une surface de réparation avec un bâton, tu as déjà joué avec un ballon en plastique et tu t'es déjà égratigné les pieds sur un caillou. Toi, tu as déjà joué au football sur la plage.

Modififié
… couteau, moule, bois séché, petit caillou. Tu ne sais pas ce que c'est, mais ça fait mal aux pieds.

… en fait, tu sais ce que c'est : les restes de bouteilles que tu as oubliées de débarrasser.

… tu traces des lignes dans le « sable mouillé » avec un bâton.

… d'ailleurs, tu es super content parce que tu as toujours rêvé de tracer les lignes sur une pelouse sans jamais pouvoir le faire.

… tu aimes les plages de la côte Atlantique car tu n'es pas obligé de jouer sur le sable sec.

… tu n'as jamais pédalé dans la semoule, mais par contre, tu as déjà couru dans le sable sec. Et à un Tipiak près, ça doit être la même chose.

… tu as déjà joué avec ça.


… d'ailleurs, une fois, tu as mis toute ta force dedans et tu t'es rendu compte que ça ne changeait pas grand-chose.

… tu t'es déjà pris la tête avec des mecs qui jouaient au frisbee. Oui, le truc qui servait à « jouer à l'Ultimate » en EPS. Un jeu pour chien, en somme.

… tu t'es déjà pris la tête avec des mecs qui jouaient au rugby. Oui, le sport qui n'est pas le tien. Celui joué sur la plage par des mecs qui imitent les Ricains qui jouent au foot américain sur Venice Beach et Santa Monica.

… tu ne t'es pas pris la tête avec des mecs qui jouaient au football américain sur la plage. Tu as juste essayé de lancer la balle pour le folklore, puis tu as compris qu'être ricain, c'est dans les veines et l'ADN, avant de retourner à ton soccer.

… « Désolé madame, c'est pas de ma faute, c'est le vent. »

… tu t'es déjà pointé à la plage seul et sans balle. Puis tu as repéré un mec avec une balle. Deux mecs vous ont repérés. Et ainsi de suite. Une pub Nike, le truc.

… d'ailleurs, quand tu as repéré le mec avec la balle, tu as eu l'impression de voir une oasis en plein désert. Une lueur d'espoir dans ta vie.

… tu as déjà dribblé cette poubelle comme si c'était Thiago Silva.


… franchement, plutôt crever que d'aller au Club Mickey. Le trampoline, ça va deux minutes.

… tu sais que tu as la meilleure douche du monde à quelques mètres et qu'il te suffit d'aller te jeter dedans.

… mais tu ne savais pas que tu avais cette micro-coupure au pied. Oui, celle qui te fait souffrir le martyr maintenant que le sel de la mer est en train de te détruire. « Ça désinfecte » qu'ils disent.

… tu as déjà couvert la gueule de ton adversaire de sable en voulant frapper la balle. Manque de bol, tu as frappé la petite motte de sable à côté.

… tu sais que les tacles dans le sable, c'est bien.

… tu sais que le sable dans le maillot de bain, c'est mal.

… tu as déjà un gros flocage dans le dos. Ça s'appelle un coup de soleil et ça arrive sans prévenir.

… la notion du temps est l'inverse de celle de la console de jeu : tu as l'impression que ça joue depuis une heure, mais ça ne fait que dix minutes.

… tu as déjà arpenté le royaume du tibia contre tibia. Un pays douloureux.

… retournés, reprises de volée, ciseaux. Tu n'es pas technique, mais tu envoies ça dans tous les sens.


… d'ailleurs, c'est le seul moment de l'année où tu acceptes d'aller au goal.

… non loin de toi, il y a deux frangins en train de faire un toro avec leur petite sœur qui court après le ballon. Salauds.

… tu connais les mecs qui arrivent à la plage avec une casquette à l'envers, le torse bombé, un short du Milan AC avec un boxer en dessous et une serviette Real Madrid. Et bah ils sont nuls.

… le match a commencé parce qu'un « petit » avait une balle. Le petit est retourné faire des châteaux de sable. Sous la contrainte.

… tu te sens dans la peau des Hindous qui marchent sur des braises quand tu enlèves tes chaussures pour poser tes pieds sur le sable brûlant.

… face au but, tu as dégainé une frappe parfaite. Jusqu'à ce qu'elle heurte cette petite montagne de sable.

… il existe une autre montagne, celle que tu construis pour frapper un coup franc comme les joueurs de beach-soccer. Sauf que toi, tu te fais une entorse à cause du trou.

… tu t'échauffes en détruisant les châteaux de sable des enfants. Tu sais bien que tu es un salaud, mais c'est jouissif.

… tu as enfin une excuse pour ta conduite de balle hasardeuse.

… tu sais que les Portugais ont plié le jeu de la plage quand tu vois ton pote aller « chercher de l'eau fraîche dans la glacière » .

… En revanche, tu te dis que les Asiatiques ne sont pas bêtes quand ils ont une paillasse de la taille d'une surface de réparation pour se poser.

… tu as fait la connaissance du fameux « rocher planqué sous le sable » . Et il fait mal.



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 67 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12