Tu sais que tu es pour Rennes quand...

Ces dernières semaines ont offert un condensé de l'essence du club Rouge et Noir, avec un succès flamboyant face à Bordeaux, puis une humiliation à Quevilly, trois jours plus tard suivie de deux défaites face à Auxerre et Lille. Le moment idéal pour un « tu sais que tu es pour Rennes quand .... »

Modififié
67 2
- Tu sais que le pire arrive toujours après le meilleur.

- Même quand tu mènes 3-0 (contre Bordeaux, par exemple), tu te dis que ce n'est pas gagné.

- Tu sais aussi qu'après avoir battu le leader, tu peux très bien perdre contre une CFA en Coupe de France (contre Quevilly par exemple).

- Et quand tu mènes 1-0 contre une L2 en finale de Coupe de France, t'y crois pas encore, et t'as bien raison.

- Ton plus grand souvenir, c'est un lob de Laurent Huard sur Bruno Martini à la 92e minute, un but qui sauvait Rennes de la relégation. A défaut de titres...

- Tu sais que Saliou Lassissi avait un Marcel Desailly dans chaque jambe et qu'il a fini à l'Entente SSG.

- Tu sais qu'un ancien pichichi à 35 buts (Baltazar), ça peut ne rien valoir.

- T'as cru que Leonardo allait venir à Rennes parce qu'il avait acheté une maison à Saint-Grégoire. De source sûre évidemment.

- T'as aussi cru que Pinault allait faire venir Batistuta, en fait t'as eu Severino Lucas.

- Et t'as même cru en Severino Lucas le temps d'un gri-gri.

- Tu râlais parce que Téléfoot ne montrait que 30 secondes de D2, et maintenant tu t'en fous, t'es en L1.

- Tu réclamais l'entrée en jeu de Wiltord en 1993, et 15 ans plus tard aussi, quand Guy Lacombe le punissait.

- Même en 95, tu détestais Nantes. Comme ça, par rivalité régionale.

- Le nom d'Erik Van den Boogaard te met plus les poils que ceux de Bergkamp, Cruyff et Neeskens réunis.

- T'as été prêt à acheter un maillot de la ligne de vêtements époque fluo de Pascal Rousseau.

- Tu sais qu'une tête de Jean-Christophe Cano dans les arrêts de jeu à Lorient avait fait monter les Rouge et Noir en D1.

- Tu sais que Nicolas Fauvergue a mis près de la moitié de ses buts en L1 contre Rennes, et que l'un d'eux t'a privé de Ligue des Champions. Putain de lose !

- Tu crois vraiment que les Rouge et Noir ont désormais le potentiel pour être champions de France.

- Tu crois encore à la Ligue des Champions, alors que t'es huitièmes à mi-saison.

- Tu chantes avec fierté “Galette saucisse je t'aime”, même si tu sais que c'est un peu ridicule.

- T'es étonné qu'il n'y ait jamais eu de Heysel dans les tribunes populaires en bois, notamment quand les Brestois plein de bières se pointaient.

- Tu regrettes quand même l'ambiance des tribunes populaires où tu suivais le match debout sous la pluie.

- Les jours de pluie, les stadiers te laissaient rentrer en tribune Lorient, pour des affiches comme Rennes-Ancenis, ou Rennes-Beauvais.

- Tu sais que Raymond Kéruzoré faisait des moulinets avec ses bras quand Rennes marquait.

- Ailier, pour toi, ça te fait penser à Laurent Delamontagne.

- Tu sais qu'El Hadji Diouf a brisé la jambe d'une étudiante au volant d'une voiture sans permis.

- Tu t'es moqué du sprinter Darcheville lors de ses premières apparitions, mais quelques années plus tard, tu l'aurais bien pris dans ton équipe.

- T'as gueulé quand ils ont changé l'hymne bretonnant de EV pour l'immonde « Whatever you want » de Status quo. Et t'as eu gain de cause.

- T'écoutais Patrick Vétier sur Fréquence Ille.

- T'es content quand Salma Hayek vient au stade. C'est con, mais ça te donne l'impression que ton club est important.

- T'aurais voulu qu'Étienne Didot devienne le Paolo Maldini rennais. Maintenant, il joue à Toulouse.

- Tu pardonnais tout à Jocelyn Gourvennec.

- Tu sais que le plus beau c'est la quête, pas le succès. Et c'est bien mieux pour ta santé mentale.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les lignes sur "galette saucisse je t'aime", Fauvergue et la ligue des champions sont parfaites.
Beaucoup de ces propositions font écho en moi ; je ne sais pas si je dois rire ou pleurer ^^
Ah, le chaos monstrueux sur le but de Laurent Huard. Tout ça pour perdre ensuite les barrages. C'est vrai que c'est toute la vie du supporter rennais : ils nous donnent un moment positif d'adrénaline, histoire de faire renaître le vague espoir de vivre de bons moments Route de Lorient, et puis ils nous font retomber encore plus bas.
La question est : comment se fait-il que nous restions accros après tant d'années ??
Inexplicable.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
67 2