1. // Coupe du monde 2014
  2. //

Tu sais que tu es arrivé au Brésil quand...

Enfin, tu y es. Après de longs mois d'attente et une année de boulot fatigante, tu as enfin posé les pieds sur la terre du football pour assister à la Coupe du monde. Évidemment, le pays n'est pas le même que dans tes rêves et tout ne se passe pas comme prévu. Mais c'est précisément ce qui fait le charme de ton séjour.

Modififié
2k 51
... t'as l'impression d'avoir atterri à l'aéroport de Grenoble vu la taille des infrastructures locales. Mais les 12 pénibles heures de vol que tu viens de vivre te ramènent vite à la raison.

... d'ailleurs, tu as les chevilles gonflées. Et ça n'a rien à voir avec ton égo.

... tu remarques que les gens dévisagent ton pantalon.

... le Français que tu es est perturbé par la courtoisie de ce peuple qui te dit « s'il vous plaît » , «  merci  » et te vouvoie sans cesse. Le tout en souriant.

... l'expérience que tu as acquise lors de tes cours de portugais s'avère très vite insuffisante. Saloperie d'accent brésilien.

... des gens sont payés pour appuyer sur les boutons d'un ascenseur. Non, ce n'est pas une blague.

... très vite, tu te rends compte qu'il sera difficile de survivre avec les seuls mots que tu connais : « tudo bom  » et « obrigado » .

Youtube

... tu te rabats donc très vite sur l'espagnol (ou l'italien, c'est selon). Petit joueur.

... même le dealer de la favela te demande « comment ça va » ? Juré, tu ne le connais pas pourtant.

... pas encore.

... du chauffeur de taxi au distributeur de billets piraté, tu te fais entuber dans tous les sens. Ça commence bien.

... en parlant de ce foutu distributeur, tu as mis une demi-heure à retirer tes premiers Reals. Le temps de comprendre cette machine dépourvue de logique.

... tu comprends que tu as plus de chances de survivre dans une favela de Rio au milieu de la nuit que sur les routes de São Paulo avec ces malades de motards.

Youtube

... tu piges que tu as plus de chances de survivre sur une planche de surf à Nazaré que debout dans un bus brésilien dévalant une pente à 70 km/h...

... tu vois des gens aller à la plage en plein hiver.

... tu peux acheter du pop-corn et chips au bord des grands axes routiers des métropoles brésiliennes aux heures de pointe.

... du coup, tu songes à importer ce formidable concept à Paris, parce que tu te dis que notre périphérique n'a pas grand-chose à envier à celui de Rio ou São Paulo aux heures de pointe.

... tu te rends compte que la plupart des clichés sur le Brésil ne sont que des clichés. Enfin, pas tous.


... sauf celui sur les petits Brésiliens qui jouent au foot pieds nus sur des terrains moisis. C'est d'ailleurs l'une des premières choses que tu as pu observer en arrivant.

... les locaux te préviennent : « Après 35 ans, les femmes brésiliennes perdent leur fraîcheur.  » Très peu de MILFs pour eux donc.

... en revanche, ils te confirment qu'avant cet âge-là, mesdemoiselles et mesdames sont fidèles à leur réputation.

... tu découvres la télévision brésilienne, faite de telenovelas, de football, de football, de football, d'un peu d'humour que tu as parfois du mal à saisir et de discours de Dilma qui essaye de calmer son peuple avant la Copa.

... tu as vu un sketch avec des supportrices déchaînées qui attendent Fred à l'aéroport. Une autre culture, ce pays.

... la première boisson alcoolisée que tu bois est évidemment une caipirinha au citron.


... tu manges autant de poulet qu'au Cameroun.

... et autant de riz qu'en Chine.

... et autant de haricots qu'à Castelnaudary.

... bref, tu as déjà pris un kilo.


... en croisant des journalistes français à l'aéroport, tu as compris que Didier Deschamps allait revenir avec quelques dossiers en plus.

... tu décides de marcher pieds nus. Tu sais t'adapter.

... tu comprends qu'ici on roule sans GPS. Le soleil est là pour te diriger.

... tu comprends que tu peux communiquer presque uniquement en levant ton pouce en l'air.

... tu demandes pourquoi on n'arrête pas de te dire « legal » . Mais c'est quoi qui est légal bon sang ?

... tu ouvres ta valise le matin, et tu découvres que tous tes habits bien pliés et repassés en France sont trempés. Saloperie d'humidité.

... tu te mouches environ sept mille fois par jour après avoir subi cette démonstration extérieure de richesse qu'on appelle la climatisation.

... il fait 15 degrés pourtant.

... la France ne te manque pas beaucoup pour l'instant.

Par William Pereira et la rédac, à Rio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

pas de référence au bois de boulogne.. ouais, c'eut été facile ! pas mal comme article :)
Ahah, la conclusion est terriblement juste et vraie. Pour y être allé, je ne peux que confirmer. D'ailleurs, je ne connais pas UNE seule personne qui n'ai pas aimé le Brésil. Le meilleur pays du monde. Les gens sont tous incroyablement gentils... Du coup je suis plus tolérant avec les joueurs brésiliens qui débarquent à Paris et doivent se dire qu'il fait froid et que les gens tirent la gueule. En tout cas allez la France et allez le Brésil ! Que perso selon le tableau, je vois bien se retrouver en finale
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
"... le Français que tu es est perturbé par la courtoisie de ce peuple qui te dit « s'il vous plaît », « merci » et te vouvoie sans cesse. Le tout en souriant."

Archi faux. le Brésil doit être le pays ou l'on utilise le moins le vouvoiement. Seulement dans une relation extrêmement professionnelle ou à quelqu'un de très âgé (et encore).

Pour le reste, c'est totalement ça !!!
Yolandi Visser Niveau : Loisir
Matte moi cette moto et après ils veulent nous faire croire qu'ils sont pauvre n'en mais j'rêve :P
Ils ont vraiment le Dribble dans l'sang c'pas possible..
Rahletace Niveau : DHR
Vous me foutez tellement les boules d'être au Brésil bande d'enfoirés. Je crois que je vais chialer.
Et d'ailleurs soyons honnêtes : le Brésil nous fait tous fantasmer, rêver, transporter. Quand en 2002 on trouvait ça loin et dans des pays qui connaissent rien au football, en 2010 pareil, mais il fallait bien à juste titre une CM en Afrique. Mais là pas une chaîne de télé qui ne fait des reportages sur le Brésil, tous les supermarchés ont un rayonnage spécial, etc...
Il est très bien notre aéroport à Grenoble, allez demander ca aux russes et aux rosbeefs qui nous envahissent chaque hiver :)

et puis au moins, pas la peine de courir 1h pour chercher sa porte d'enbarquement, yen a qu'une ^^
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
C'est parti pour un mois à baver d'envie devant les coms des salopards partis au Brésil ^^

Kiffez bien les mecs!
MindTheGap Niveau : CFA
Message posté par Damien38
Il est très bien notre aéroport à Grenoble, allez demander ca aux russes et aux rosbeefs qui nous envahissent chaque hiver :)

et puis au moins, pas la peine de courir 1h pour chercher sa porte d'enbarquement, yen a qu'une ^^


LA nouvelle, pour le coup, c'est qu'il y a un aéroport à Grenoble, putain.
Vous foutez les boules, même pas envie de lire, putain* d'article d'élitiste !!
bentamaman Niveau : DHR
Le mec blanc sur la tof avec les trois bresiliennes, il se dit mais quel connard je suis d'être venu avec ma femme !!
- A Sao PAulo, tu croises des japonais qui déchirent en portugais, alors que ceux de Paris ne peuvent se débrouiller sans leur guide touristique.

- "Vai com Deus,"Fica com Deus", "Se Deus quiser", tu as plus entendu parler de Dieu en 1 journée que lors de tes 10 dernières années.
rodillacero Niveau : DHR
"... en croisant des journalistes français à l'aéroport, tu as compris que Didier Deschamps allait revenir avec quelques dossiers en plus."

Faites pas les faux culs. on dira rien à vos meufs
Jack Facial Niveau : CFA
Parce que ça existe la caípirinha avec autre chose que du citron ?

Tocard.
... même le dealer de la favela te demande « comment ça va » ? Juré, tu ne le connais pas pourtant. ... pas encore.

Sourire sur la première, rire sur la deuxième ! C'est l'une des premières choses que j'apprend quand je connais pas la langue. Comment demander des douceurs fumantes aux locaux.
Note : 10
Tu sais que t'es pas au Brésil quand tu lis ça au bureau, à Paris ET QUE CA TE FOUT LA MORT BORDEL
Why not Stevie ? Niveau : DHR
Message posté par MindTheGap


LA nouvelle, pour le coup, c'est qu'il y a un aéroport à Grenoble, putain.


Ils ont même une équipe de foot, à ce qui paraît ..
Bon, par rapport à l'article, au Brésil le vouvoiement n'existe pas, on emploie "você" pour dire "tu" et "vous" (le pronom "tu" n'est quasiment jamais utilisé)...

Sinon, le pire pour moi c'est les distributeurs d'argent : tu veux juste retirer un peu de fric mais tu dois répondre à un interrogatoire :
- Ou êtes vous né ?
- Quelle est la date de naissance de votre père ?
- Quels sont les trois premiers chiffres de votre document d'identité?
Limite il m'apprend des choses sur ma propre vie.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 51