En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Journée des enfants des rues

Tu sais que tu as joué au foot dans la rue quand...

Des croûtes sur les genoux, des « qualifs » et surtout des potes. Pour toi, vacances rimaient avec football partout où c'était possible. Toi, ta consécration, ça a été de jouer avec « les grands » . Toi, tu as joué au foot dans la rue.

Modififié
... tu n’avais pas besoin de portable : ton interphone marchait très bien.

... ta mère t’a plus dit « t’as pris tes clés ? » que « je t’aime » .

... tu as déjà perché une balle dans un arbre.

... tu en as même perché une deuxième en utilisant cette triste technique qui consiste à tirer avec une autre balle dans ta balle déjà perchée. Qui est le con qui l’a inventée, celle-là ?

... tu étais petit et maigre et c’est toi qui devait escalader / qu’on portait pour aller chercher la balle perchée.

... tu étais grand et fin et c’est toi qui allait chercher le ballon avec le bout de ton pied sous cette putain de voiture.


... tu étais gros et cool et c’est toi qui allait au goal.

... tu as joué sur des terrains carrés, ronds, triangulaires, ovales et hexagonaux. Tant que le ballon roule, c’est bon.

... tu n’as jamais été footballeur professionnel, pourtant, pendant les vacances, c’était réveil à 9h, petit-déjeuner, foot jusqu’à 12h, déjeuner, foot jusqu’à la nuit tombée.

... tu n’as jamais été footballeur international, pourtant, quand les grands t’ont proposé de jouer avec eux, tu t’es senti pareil que pour une première convocation.

... d’ailleurs, tu as pris la confiance le jour suivant et tu n’as pas joué.

... tu as connu un « phénomène » qui aurait dû signer à Auxerre alors qu’il n’était même pas licencié d’un club.

... tu as déjà fait un « chacun pour sa peau » .

... d’ailleurs, la peau était généralement écorchée vive par le bitume.

... tu avais des trous au niveau des genoux à tous tes joggings.


... tu es déjà rentré chez toi en pleurant.

... tu as déjà maudit la mère d’un pote qui est venue le chercher en plein match.

... tu as déjà fait un 20 contre 20 sans chasuble.

... personne ne voulait aller au goal alors il était volant. Nul mais volant.

... ton meilleur pied, c’est la semelle.

... tu as déjà fait un 60, un cul rouge, un petit pont massacreur/moulon, un goal à goal et un match suisse.

... d’ailleurs, au suisse, tu soupçonnais toujours le gardien de relancer dans les pieds de son meilleur pote.

... tu as aussi demandé à faire « une qualif » .

... tu as déjà joué avec une brique de jus vide.

... tu as un sens inné de la répartie. De toute façon, c’est ça ou tu n’existais pas.

... tu t’es fait ta première entorse de la cheville en loupant un trottoir.

... « Désolé madame. » Oui, tu as déjà tiré dans une mamie qui portait ses courses.

Vidéo

... tu connais le vieux qui se croit cool et qui voulait à tout prix te montrer qu’il savait faire deux jongles. Ça gênait tout le monde.

... aujourd’hui, tu as trente-cinq balais, mais quand tu vois des gosses jouer dans la rue, tu n’attends qu’une seule chose, même si tu es avec ta meuf : que la balle arrive par miracle vers tes pieds.

... le lavabo devenait noir « crasse » quand tu te lavais les mains en rentrant à la maison.

... tu as connu la voisine sympa qui te renvoyait le ballon même quand tu défonçais ses fleurs.

... tu as connu la voisine chiante qui disait qu’il y avait trop de bruit à 16h de l’après-midi.

... tu as déjà sprinté comme un dingue après le ballon qui courait vers la route, mais c’était trop tard : il a fini écrasé.

... tu as déjà sprinté comme un dingue après le ballon qui courait vers la route et tu l’as empêché d’y aller en talonnade.

... c’est le soleil qui décidait de l’heure à laquelle tu rentrais.

... tu faisais tes devoirs uniquement le dimanche soir. Très tard. (Quand tu les faisais).

... tu as déjà fait des buts avec deux pulls.

... tu t’es déjà fait engueuler par ton père parce que tu as oublié l'un de ces pulls.

... tu as déjà retrouvé ce pull plein de feuilles mortes le lendemain.

... tu as déjà dit « Trop haut, y a pas but » .

... tu avais un pote nul, un pote campeur, un pote tricoteur, un pote bon, un pote « en club » . Tu avais beaucoup de potes, quoi.

... ça te manque. Beaucoup.



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 18 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
À lire ensuite
Sous la jupe d'Alain