1. //
  2. // 14e journée
  3. // Catania/Milan AC

Tu sais que ton équipe est en crise quand…

Aujourd'hui, Catane, dernier de Serie A, affronte le Milan AC, 13e. Deux équipes en crise. Or, ces deux formations ne sont pas les seules, en Europe, à traverser une période de crise. Une période facile à repérer, car certains signes ne trompent pas.

Modififié
0 17
- Tu t’intéresses de plus en plus aux résultats de l’équipe réserve, de la Primavera, des poussins, de l’équipe féminine. Enfin tout ce qui appartient à ton équipe.

- Tu commences à faire des tableaux prévisionnels. « Alors, un déplacement à Paris, 0 point, la réception de Sochaux, 3 points, déplacement à Lyon, 1 point… » . Ça te rassure un peu.

- Tu scrutes chaque statut Twitter des joueurs de ton équipe. Et tu interprètes ce que cela peut vouloir dire. « Quoi ? Il a écrit qu’il avait mangé des pâtes à la carbonara ce soir ? Ça veut dire qu’il va signer à la Roma ! » .

- Tu attends avec impatience les banderoles de protestation qui vont fleurir dans les gradins. Et, naïvement, tu te dis qu’elles vont peut-être créer un électrochoc chez les joueurs.

- Au début de la saison, tu regardais le nombre de points qui te séparaient de la première place. Ensuite, le nombre de points qui te séparaient de la zone Ligue des champions. Maintenant, tu regardes le nombre de points qui te séparent de la zone de relégation.

- Les défaites ne te font même plus mal. Elles te font presque rire, parfois.

- Et les victoires sont si rares que tu oublies presque comment les savourer.

- Tu en viens à espérer que ton équipe perde pour que l’entraîneur, que tu considères être le responsable de tous les maux, se fasse virer.

- Tu te rends de plus en plus régulièrement sur le forum de ton club, pour te convaincre que tous les autres supporters sont aussi déçus que toi.

- Ton président assure après chaque match que « le coach n’est pas en danger » .

- Ah bon, bah pourquoi, on l’a aperçu au restaurant avec un autre coach, alors ?

- Tu n’es pas à l’abri de voir un groupe de quelques ultras pas contents qui attendent à la sortie du stade pour « rappeler aux joueurs leurs responsabilités  » . Et éventuellement leur placer une ou deux petites menaces.

- Tu critiques constamment les choix de l’entraîneur. Si l’équipe perd, c’est parce qu’il n’a pas fait jouer un tel. Ou parce qu’il a fait jouer machin et que machin a été nul.

- Tes défenseurs marquent plus souvent que tes attaquants.

- Tu te trouves un club de substitution en attendant des jours meilleurs. De préférence en deuxième ou troisième divisions.

- Tu n’as plus qu’une seule date en tête : le prochain mercato. Même si ton président sait comment te refroidir : « L’équipe est déjà compétitive. Le problème, c’est dans la tête » .

- Tu commences à regarder sur YouTube des matchs des saisons précédentes. Celle où ton équipe jouait bien, marquait des buts et gagnait des matchs. Et tu te dis que tu as été sacrément con de ne pas en profiter.

- Tu considères que la plupart des défaites sont dues à des décisions arbitrales. D'ailleurs, tu es persuadé qu'il y a un complot contre ton équipe.

- Tu as vraiment l’impression qu’aucune équipe ne joue moins bien que la tienne. Même quand tu joues contre un relégable.

- Ton infirmerie est pleine. Comme si tes mecs faisaient exprès de se blesser en même temps.

- Du coup, tu vois des joueurs dont tu n’as jamais entendu parler sur le banc de touche.

- On commence à annoncer tout et n’importe qui sur ton banc de touche. Malheureusement, c’est toujours « pour la saison prochaine » . Du coup, tu sais que tu vas galérer jusqu’au mois de mai.

- Tu justifies cette mauvaise passe par les moyens financiers de ton club. « Ah, eux ils ont dépensé 130 millions d’euros cet été, et nous 15. Forcément, ce n’est pas la même histoire » .

- Un projet de jeu ? C’est quoi ?

- Tu apprends le sens exact du mot « détail » quand tu perds 1-0 sur un tir dévié qui finit en poteau rentrant alors que, trois minutes plus tôt, un tir dévié de ton attaquant avait fait poteau, avait roulé sur la ligne, et s’était retrouvé dans les gants du gardien.

- D’ailleurs, tu essaies de t’auto-convaincre que tous ces mauvais résultats ne sont dus qu’au fait que « en ce moment, tout va vraiment dans le mauvais sens » .

- Tu jettes quand même un œil à la dernière fois où ton club a été relégué. Et tu regardes combien de points ils avaient à la même époque de l’année. Comme ça, juste pour voir.

- Tu adores les acteurs, chanteurs et hommes politiques qui, tout à coup, donnent leur avis sur ton club. Cassez-vous, sérieusement.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Crabz Shapiro Niveau : DHR
- La Coupe de la Ligue gagne soudainement de l'intérêt à tes yeux
Je rajouterais:
- Tout tes potes te chambrent sur les mauvais résultats de ton équipe. Le pire c'est que tu ne peux rien dire. Alors tu baisses la tête et tu jures qu'un jour... tu te vengeras.
T'as toujours des connards dans ton entourage qui en votant ta mine déconfite te disent "mais c'est qu'un jeu tu sais". Tu fais semblant d'être d'accord.
tokouille Niveau : DHR
- Tu pensais naïvement que ces deux joueurs allaient sauver le PSG d'une saison catastrophique en 2007-2008.
http://www.sport24.com/var/plain_site/s … _large.jpg
Milan_forza18 Niveau : CFA
Quand l'entraîneur mais les joueur que tu pense qu'il aurait du mettre le match d'avant avec une défaite a la cle ...et avec les joueur qu'il a pas mis le match d'avant,gagne celui-ci ...est tu dis il faut virer ce coach il pige rien...CQFD !!!
Description parfaite du supporter Lyonnais d'aujourd'hui !
Description parfaite du supporter parisien d'hier !
Message posté par Niko Bellic
Description parfaite du supporter Lyonnais d'aujourd'hui !



C'est un peu vrai. L'autre jour, je pensais même que la qualif en Europa League allait être un déclic pour la suite du championnat. Et que le PSG finira bien par perdre un jour, alors pourquoi pas ce week-end?

(On se rassure vraiment comme on peut)
Romansochaux Niveau : National
-Quand tu rappelles Pierre-Alain Frau.
moucletche Niveau : DHR
- quand tu rappelles Sidney Govou
moucletche Niveau : DHR
- quand tu prétends que le recours croissant aux jeunes du centre de formation est un axe stratégique de développement
moucletche Niveau : DHR
- quand tu ne jures plus que par le Fair Play Financier, pour rétablir l'équité sportive
moucletche Niveau : DHR
- quand le Derby voit son importance décupler : c'est LE match à ne pas perdre
moucletche Niveau : DHR
- quand ton président de club passe son temps à faire des déclarations dans les média (touiteur inclus)
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Putain la 2 c'est exactement ça que je faisais avec la Juve, y'a 3 ans, heureusement, cette période est moi maintenant...
Etant napolitain, je compatis !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 17