Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Foot & OTIS
  2. //

Tu sais que ton club est condamné dès le mercato d’hiver quand...

C’est la mi-saison, ton équipe est en queue de classement, ton président promet du sang-neuf pour le mercato, et les supporters délaissent peu à peu les tribunes. Tu as envie de croire au maintien, mais, abattu, tu sais aussi que certains signes ne trompent pas.

Modififié
... tu as les larmes et la critique de l’arbitrage facile.

... tu commences à croire que les arbitres privilégient systématiquement les grosses écuries.

... d’ailleurs, tu pestes constamment contre ces nouvelles puissances du foot. Pour toi, c’est clair, l’argent a tué ton sport.

... tu as l’impression que le sort s’acharne.

... en scred, tu espères qu’Antonetti, Luis Fernandez ou Rolland Courbis prenne en charge ton équipe.

... mais au fond, tu sais que seul Pascal Dupraz peut faire des miracles.

... comme Troyes en 2015/2016, ton équipe n’a gagné aucun match lors de la phase aller.

... comme Grenoble en 2009/2010, ton équipe a perdu ses onze premiers matchs en L1.

... comme le Stade français en 1966/1967, ton équipe n’a marqué que treize buts au terme de la phase aller. Le pire, c’est que si elle pousse le mimétisme jusqu’au bout, elle n’en marquera que cinq de plus lors de la phase retour.

... comme le RC Lens en 1988/1989, ton club n’a pris que dix points en dix-neuf matchs.

... pour te rassurer, tu te dis qu’à peine neuf ans plus tard, ce même club finira champion de France.


... tu préfères voir le verre à moitié plein. Après tout, l’abonnement sera moins cher la saison prochaine.

... tu commences à réserver tes vendredis et lundis soir.

... tu te dis que Gueugnon ou Laval, ça doit être plutôt pas mal à visiter, finalement.

... tu es toujours un peu gêné de croiser tes cousins aux repas de famille le dimanche.

... d’ailleurs, tu redécouvres le plaisir des cafés-gâteaux chez ta grand-mère le dimanche aprèm.

... tu as de la sympathie pour Jean-François Copé.

... tu te sens proche de Vincent van Gogh, de Sixto Rodríguez, de Paul Verhoeven et de tous ces génies incompris en leur temps.

... ton film préféré, depuis quelque temps, c’est Les sous-doués.

... tu aimes quand, soudain, l’entraîneur lance dans le grand bain de jeunes joueurs du centre de formation.

... tu scrutes le moindre tweet des joueurs de ton équipe pour savoir qui sera le premier à quitter l’aventure en janvier.

... tu as gâché ton SMIC et l’argent pour les cadeaux de tes gosses dans une immense banderole de protestation. Sait-on jamais, ça pourrait créer un électrochoc.


... tu ne regardes même plus le nombre de points qui séparent ton équipe du premier non-relégable.

... tu finis même par rire des défaites de ton équipe.

... tu te dis qu’au fond, c’est presque de l’art de perdre ainsi.

... tu penses encore que la descente de Strasbourg en 2005/2006 était terriblement injuste.

... tu as supporté le Gazélec Ajaccio en 2013/2014.

... tu as supporté Arles-Avignon en 2011/2012.

... tu trouves que c’est quand même complètement débile ce système de relégation et que le football ferait bien de s’inspirer de la NBA.

... d'ailleurs, la draft, c'est quand exactement ?

... tu commences à checker les performances passées du club. Ça te rassure un peu.

... tu songes sérieusement à créer une asso des « relégués anonymes » .


... tu t’intéresses de plus en plus aux résultats des autres sports proposés par ton association sportive.

... tu vas au stade comme tu vas à la piscine : la motivation en berne, mais tu as payé, donc tu en profites jusqu’au bout.

... tu entends chaque week-end ton entraîneur reprocher à ses joueurs de « ne pas prendre leurs responsabilités » , et ça commence à t’agacer sérieusement.

... tu en as également assez d’entendre ton président dire aux médias que l’entraîneur « n’est pas en danger » .


... tu te refais la saison sur Football Manager et tu te dis que ce n’est quand même pas si compliqué de gagner un match.

... tu commences à regarder les statistiques pour être sûr de ne pas faire moins bien que le Stade brestois en 1979-1980.

... de toute façon, tu te dis que quinze points, ce n’est quand même pas grand-chose.

... tu n’attends même pas la fin de saison pour te désabonner de Canal +.

... tu lis des livres sur la stratégie d’une entreprise. Après tout, le sauveur du club, c’est peut-être toi !

... tu détestes le mot « loser » .

... tu as été baptisé, mais tu ne crois pas aux miracles.

... au lendemain d’un bon résultat, tu te dis que c’est forcément le « match déclic » .

... tu sais que seuls les vrais supporters seront encore là l’année prochaine. Fucking hipsters !

... tu es fier de toi quand tu lâches l’expression : « faits de match » .

... ce qui compte pour toi, c’est de vite remonter.



Par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 37 Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 59

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 15
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur