1. // Foot & OTIS
  2. //

Tu sais que ton club est condamné dès le mercato d’hiver quand...

C’est la mi-saison, ton équipe est en queue de classement, ton président promet du sang-neuf pour le mercato, et les supporters délaissent peu à peu les tribunes. Tu as envie de croire au maintien, mais, abattu, tu sais aussi que certains signes ne trompent pas.

Modififié
698 16
... tu as les larmes et la critique de l’arbitrage facile.

... tu commences à croire que les arbitres privilégient systématiquement les grosses écuries.

... d’ailleurs, tu pestes constamment contre ces nouvelles puissances du foot. Pour toi, c’est clair, l’argent a tué ton sport.

... tu as l’impression que le sort s’acharne.

... en scred, tu espères qu’Antonetti, Luis Fernandez ou Rolland Courbis prenne en charge ton équipe.

... mais au fond, tu sais que seul Pascal Dupraz peut faire des miracles.

... comme Troyes en 2015/2016, ton équipe n’a gagné aucun match lors de la phase aller.

... comme Grenoble en 2009/2010, ton équipe a perdu ses onze premiers matchs en L1.

... comme le Stade français en 1966/1967, ton équipe n’a marqué que treize buts au terme de la phase aller. Le pire, c’est que si elle pousse le mimétisme jusqu’au bout, elle n’en marquera que cinq de plus lors de la phase retour.

... comme le RC Lens en 1988/1989, ton club n’a pris que dix points en dix-neuf matchs.

... pour te rassurer, tu te dis qu’à peine neuf ans plus tard, ce même club finira champion de France.


... tu préfères voir le verre à moitié plein. Après tout, l’abonnement sera moins cher la saison prochaine.

... tu commences à réserver tes vendredis et lundis soir.

... tu te dis que Gueugnon ou Laval, ça doit être plutôt pas mal à visiter, finalement.

... tu es toujours un peu gêné de croiser tes cousins aux repas de famille le dimanche.

... d’ailleurs, tu redécouvres le plaisir des cafés-gâteaux chez ta grand-mère le dimanche aprèm.

... tu as de la sympathie pour Jean-François Copé.

... tu te sens proche de Vincent van Gogh, de Sixto Rodríguez, de Paul Verhoeven et de tous ces génies incompris en leur temps.

... ton film préféré, depuis quelque temps, c’est Les sous-doués.

... tu aimes quand, soudain, l’entraîneur lance dans le grand bain de jeunes joueurs du centre de formation.

... tu scrutes le moindre tweet des joueurs de ton équipe pour savoir qui sera le premier à quitter l’aventure en janvier.

... tu as gâché ton SMIC et l’argent pour les cadeaux de tes gosses dans une immense banderole de protestation. Sait-on jamais, ça pourrait créer un électrochoc.


... tu ne regardes même plus le nombre de points qui séparent ton équipe du premier non-relégable.

... tu finis même par rire des défaites de ton équipe.

... tu te dis qu’au fond, c’est presque de l’art de perdre ainsi.

... tu penses encore que la descente de Strasbourg en 2005/2006 était terriblement injuste.

... tu as supporté le Gazélec Ajaccio en 2013/2014.

... tu as supporté Arles-Avignon en 2011/2012.

... tu trouves que c’est quand même complètement débile ce système de relégation et que le football ferait bien de s’inspirer de la NBA.

... d'ailleurs, la draft, c'est quand exactement ?

... tu commences à checker les performances passées du club. Ça te rassure un peu.

... tu songes sérieusement à créer une asso des « relégués anonymes » .

... tu t’intéresses de plus en plus aux résultats des autres sports proposés par ton association sportive.

... tu vas au stade comme tu vas à la piscine : la motivation en berne, mais tu as payé, donc tu en profites jusqu’au bout.

... tu entends chaque week-end ton entraîneur reprocher à ses joueurs de « ne pas prendre leurs responsabilités » , et ça commence à t’agacer sérieusement.

... tu en as également assez d’entendre ton président dire aux médias que l’entraîneur « n’est pas en danger » .


... tu te refais la saison sur Football Manager et tu te dis que ce n’est quand même pas si compliqué de gagner un match.

... tu commences à regarder les statistiques pour être sûr de ne pas faire moins bien que le Stade brestois en 1979-1980.

... de toute façon, tu te dis que quinze points, ce n’est quand même pas grand-chose.

... tu n’attends même pas la fin de saison pour te désabonner de Canal +.

... tu lis des livres sur la stratégie d’une entreprise. Après tout, le sauveur du club, c’est peut-être toi !

... tu détestes le mot « loser » .

... tu as été baptisé, mais tu ne crois pas aux miracles.

... au lendemain d’un bon résultat, tu te dis que c’est forcément le « match déclic » .

... tu sais que seuls les vrais supporters seront encore là l’année prochaine. Fucking hipsters !

... tu es fier de toi quand tu lâches l’expression : « faits de match » .

... ce qui compte pour toi, c’est de vite remonter.



Par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

modrobily Niveau : DHR
Quand tu commences a reflechir au mercato de deuxieme division, a comment garder certains bons joueurs dans l'effectif et a esperer que le club joue la remontee des la saison suivante.
Et quand il la joue tu es encore plus enthousiaste.
La_mangouste Niveau : District
... quand le journal local galère semaine après semaine à trouver un nouvel exemple d'équipe "qui s'est maintenu en fin de saison en comptant aussi peu de points après X journées"
"tu commences à checker les performances passées du club. Ça te rassure un peu."

Mouais... Avec Metz, ça fait plus pleurer qu'autre chose :'(
GLOBULES ROUGES ET BLANCS Niveau : District
Ah ah avec Monaco ça m'est arrivé mais pas au mercato d'hiver ( quoi que ).
Et surtout tu te dis que la ligue 2 c'est un sacré niveau et que finalement tu aurais du t'y intéressé avant
Et puis ton équipe remonte tu regardes encore les résultats pendant 4-5 mois et tu tu finis par de nouveau en avoir rien à branler car la liguain c'est vachement bien !
Ce commentaire a été modifié.
Captain_H Niveau : DHR
Quand tu commences à te renseigner sur les abonnements Eurosport
Quand tu penses à lancer une pétition pour le retour de Gourcuff
Captain_H Niveau : DHR
Quand aller au stade c'est comme aller à l'usine, t'y vas la mine basse, t'y prends aucun plaisir et tu te demandes semaine après semaine "mais putain qu'est-ce que je fous là?"
Tellement vrai ce parallèle avec l'abonnement piscine. Version espagnole : tu rêves secrètement que joaquin Caparrós soit nommé entraineur
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Pour le coup cette saison il n'y a aucune équipe déjà condamné à la relégation dès la trêve.

Lorient est un peu à la traîne mais globalement ça reste très compact.
Y a pire que le Stade Français pour le moment. Nantes en est à 12 buts en 18 matchs...
Bordel, mais oui. S'ils gagnent leur match en retard par la plus petite des marges (contre Caen il me semble ?), ils peuvent être 12e à la trêve avec seulement 13 buts marqués...
2 réponses à ce commentaire.
Tu attends avec impatience le "choc des extrêmes" en espérant que ton club réalise au moins un coup d'éclat dans l'élite, le plus grand exploit auquel une équipe de losers peut prétendre.

Vous êtes sympas de pas avoir cité Le Mans, Troyes et Istres. Ça fait tant d'histoires tragiques.

Cette saison, seulement deux points d'écart entre le 11e (Montpellier) et le premier non relégable... Notre L1 ressemble de plus en plus à sa petite sœur.
Sounders United Niveau : CFA2
... Tu es supporter de l'A.J.Auxerre
Ailier Gauche Niveau : DHR
Les saisons de relégation pour Arles-Avignon et le Gazélec sont 2010/2011 et 2015/2016 ! (Je ne peux pas proposer de correction.)
C'est justement pour faire le parallèle entre la saison catastrophique que ces clubs ont passé en ligue 1 et le fait que les supporteurs ont continué à les soutenir la saison d'après en ligue 2.
1 réponse à ce commentaire.
Tu espères que Luis Fernandez prenne ton club?

Non là c'est quand tu es débile ou que tu as moins de 14 ans.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'appel de Khartoum
698 16