1. //
  2. // Barrages aller
  3. //

Tu sais que ton club affronte une équipe inconnue quand…

Kardemir Demir Celik Karabükspor, AS Saint-Étienne. AS Saint-Étienne, Kardemir Demir Celik Karabükspor. « Enchantés » . Astra Giurgiu, Olympique lyonnais. Olympique lyonnais, Astra Giurgiu. « Enchantés » . Les barrages de la C3, c'est un passeport pour l'Europe à valider, mais c'est surtout l'occasion d'affronter des équipes aux noms extraordinaires. Coincé quelque part entre sérénité et panique, entre Wikipedia et des sites étrangers, toi, tu sais que ton club affronte une équipe inconnue.

0 10
… ton premier réflexe après le tirage au sort : un coup de Google. Palmarès, entraîneur, joueurs, mais aussi localisation de la ville, population, densité de population, sans jamais oublier l'onglet «  tourisme » . On ne sait jamais, ça pourrait te donner des envies pour le déplacement.

… tu es méfiant. Oui, à une époque, le Shakthar Donetsk, le Metalist Kharkiv et le Dniepr Dnipropetrovsk étaient des équipes inconnues.

… c'est une équipe grecque ou turque et tu lis partout que : « Ça va être dur là-bas, l'ambiance est complètement folle. »

… tu te mets à la place des supporters de clubs étrangers qui vont affronter l'En Avant Guingamp en phase de poules. Oui, 7276 habitants en 2011 et alors ?

… tu es incapable d'écrire le nom de cette équipe sans « copier/coller » . De toute façon, la plupart du temps, ton clavier n'est pas adapté.

… avant la rencontre, tous les joueurs de ton club disent « on va avoir affaire à un bloc compact, à une équipe disciplinée » et « qu'il ne faut surtout pas prendre ce onze-là à la légère » .

… «  il n'y a pas de match facile » .

… tu allumes Football Manager, même si tu n'as pas joué depuis longtemps. Seul lui connaît la vérité sur ton futur adversaire.

… tu as une pensée pour Avi Assouly. « Attendez, attendez. L'OM est éliminé. » Foutu Mladá Boleslav.

Youtube

… après le match, si un joueur de l'équipe adverse a fait un gros match, il devient immédiatement une pépite dans ton cœur. Tu donnerais tout pour que ton club l'achète. Puis tu te rappelles de Sergeï Semak et des soucis du syndrome de Stockholm.

… ton équipe se fait éliminer et tu pries pour que ce club inconnu soit la surprise de la compétition pour te raccrocher aux branches.

… tu vois la réalisation et tu te dis que tu aurais pu faire mieux avec ton smartphone.

… tu te rends compte que c'était là, la ville d'où venait ton amour de vacances.

… tu te demandes comment on fait pour vivre dans ces bleds-là. Salaud de condescendant.

… tu sais que tu iras voir le match à domicile, même si le stade sera à moitié vide, parce que tu es persuadé que la saison de ton club se jouera là.

… tu relativises le fait d'aller jouer en Sibérie en te disant que c'est la seule période de l'année où il ne neige pas.

… ta meuf ou ton mec se demande pourquoi tu as annulé au dernier moment le Club Med à la Guadeloupe pour prendre une petite location dans un village « plein de charme » à Malte.

… tu retrouves quasi-systématiquement un joueur que tu connais et qui s'est perdu. Oui, Elliott Grandin joue au Astra Giurgiu.

… tu te demandes combien de points ce nom de ville ferait au Scrabble. Et puis tu maudis cette règle interdisant les noms propres.

… tu n'as toujours pas saisi sur quelle chaîne c'était diffusé à 10 minutes du coup d'envoi. beIN ? W9 ? NT1 ?

… tu vois entrer en jeu des joueurs de ton équipe dont tu ignorais l'existence. Des petits mecs avec un numéro de maillot qui commencent par un 3.

… le consultant va d'ailleurs faire son malin en disant de lui : « Attention, j'ai discuté tout à l'heure avec l'entraîneur de la réserve, il m'en a dit le plus grand bien, c'est un futur tout bon. »

… tu ne le reverras plus jamais de la saison.

… tu sais ce que veut dire Maccabi, FK, AOK, Metalurg et APOEL.

… à l'oral, shérif, dynamo, partisan et locomotive sont des mots qui t'évoquent quelque chose de différent d'une personne normale.

… la tribune est tellement basse qu'on voit des mecs passer en vélo juste derrière.

… il y a au moins un plan du réalisateur sur des gens qui regardent le match depuis leur balcon.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
DodoàChaban Niveau : District
Huit ans plus tard, le commentateur n'a toujours pas compris pourquoi l'OM était éliminé. But compte double, mot compte triple
la montre Niveau : DHR
Quand sofoot fait un article "Mais qui est tu....?"
Adrinho78 Niveau : DHR
Quand c'est un barrage d'Europa League.
Excellente la dernière, et tellement vrai !
Doctor Dim Niveau : DHR
Quand les autres "supporters" de ton club annoncent 4 ou 5-0, alors que toi tu signerais des deux mains pour un vieux 1-0.
Note : 1
Excellent l'article... Putain quelle quiche cet Avi, mais il m'aura fait vibrer... Si tous les commentateurs vivaient les matchs aussi intensement que lui... Le mec reussissait quand meme a t'enflammer en hurlant "oh la la l'occasion franche pour l'OM" alors que le ballon etait dans le rond central... En plus, le gars est depute maintenant... Bref tous le monde se fout de sa gueule mais j'oublierai jamais les soirees de ma jeunesse a l'epoque ou on etait en D2, a ecouter a la radio des OM - Louhans-Cuiseaux et a vibre comme si c'etait une finale de LdC
Cette article s'adresse aussi au supporter de Porto !
Je ne vois pas l'intérêt d'être dédaigneux envers les soi-disant "petits clubs", quand on sait que les plus grands comme Michael Ballack ont commencé par là.
Tu es méfiant, oui, à une époque, le PSG était une équipe une équipe inconnue.
"Attention, c'est jamais facile d'aller s'imposer là-bas..."
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Quand Lille se payait Parme
0 10