Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Tu sais que t'es un Mo' Salix quand...

Depuis hier, tu penses connaître le nom du futur Ballon d'or. Tu répètes également à qui veut l'entendre que tu adores la civilisation égyptienne et que tu as toujours aimé les cheveux bouclés. En fait, tu suis simplement la hype, même si tu refuses de l'admettre. Tu sais que t'es un Mo' Salix quand...

Modififié
... tu défends ton idole face à ceux qui lui reprochent de ne pas avoir célébré ses buts contre la Roma. Tu sais que Salah voulait juste s’excuser du prochain but qu’il allait mettre.

... pour toi, José Mourinho ne vaut pas mieux que Guy Lacombe. Il a laissé ton idole sur le banc à Chelsea.

... d’ailleurs, tu penses que Jordan Veretout n’a pas de personnalité : se relancer à la Fiorentina, c’est du déjà-vu.

... ton groupe de rap préféré, c’est les X-Men. « J'ai de la force pour les frères, où est mon trône ? Retour aux pyramides, nique les clones. »

Vidéo

... tu respectes Marie-Ange Nardi.


... depuis quelques semaines, tu cherches à acheter dans le centre de Paris. Au métro Pyramides très exactement. Et même les 12 000 euros le mètre carré ne te font pas regretter ta nouvelle passion.

... l’année dernière, tu criais sur tous les toits que Neymar était le sauveur de la prophétie et qu’il allait briser l’hégémonie de Messi et Ronaldo sur le Ballon d’or. Tu prévois de faire la même chose avec Kylian Mbappé dans deux ans, mais cette saison, tu l’as, ton troisième homme idéal.

... d’ailleurs, pour toi, Salah est le digne descendant de Nasser : l’homme providentiel pour mener le mouvement des non-alignés.

... il fait une entrée fracassante dans ton top trois des Égyptiens préférés, bien calé entre Akhenaton et Numérobis.

... tu es certain que la sélection égyptienne sera en quarts du Mondial. Même si tu ne connais aucun autre joueur.

... tu as de la tendresse pour Giovanni Sio, qui formait une jolie paire avec ton chouchou du côté du FC Bâle.

... tu sais qu’il y a plus d’un million de personnes en Égypte qui pensent exactement comme toi, et qui l’ont fait savoir directement à l’élection présidentielle.


... tu as voté pour Philippe Poutou en 2017. Parce que tu penses qu’il n’y a rien de mieux pour lutter contre l’establishment que de soutenir un ouvrier dans l’automobile ou un footballeur. La société civile en force ! Même si depuis, tu es macroniste.

... quand tu vas au resto italien, tu ne commandes jamais de pizza, mais toujours une Salah César.

... quand tu vas au grec, ton trio à toi c’est le Salah-Tomate-Oignon. Chef.

... tu seras dans six mois un Firminix convaincu.

... tu sais déchiffrer les hiéroglyphes et que tu n’as pas besoin de cette foutue pierre de Rosette.

... ta nouvelle blague préférée, c’est de dire « Salah malaykum » aux gens pour leur dire bonjour. Tu as même un pote qui pense qu’on peut rire de tout et qui se permet des « Salah ouakbar. »


... tu as une obsession pour les angles droits. 90 degrés sur les pyramides ou une lucarne, la condition sine qua non pour construire une merveille.

... tu es complotiste. Qu’un joueur égyptien se trouve comme par hasard des qualités insoupçonnées, c’est forcément un coup de ces satanées pyramides.

... tu considères que Salah fait partie du gratin cairote. Et ça n’a rien à voir avec le gratin de pommes de terre.

Vidéo

... tu es un féru d’antiquités. En sachant que le dernier Égyptien cool, c’était Toutânkhamon.

... tu es supporter de l’OM. Il te manque, ce satané Mido.

... tu es supporter du FC Nantes. Et à une lettre près, ton avant-centre aurait pu être candidat au Ballon d’or.

... sur France Inter à 7h50, tu écoutes toujours la chronique de Momo Salahmé.


... tu as la fâcheuse tendance à créer un surnom à partir de la première syllabe d’un prénom. Ainsi, Kanté devient Ngo, Digne sera ton petit Lu et donc Kurzawa n’est autre que ce gros Lay.

... t’es capable de citer deux autres légendes qui ont porté le maillot de l’Arab Contractors Sporting Club : John Utaka et Joseph-Antoine Bell.

... ton fromage favori est la Mo’Sarellah.

... tu t’appelles Mohamed et tu vas enfin entrer en boîte.

... tu ne te fais prendre en photo que de profil.

... d’ailleurs, sur ta photo de profil Facebook, tu poses avec ton doigt sur la pyramide du Louvre. Si ça c’est pas un signe.

... quand tu vas à une soirée avec tes potes, t’es toujours le pire ami déguisé (pyramide de Gizeh).

... t’as versé une petite larme devant Mommy de Xavier Dolan.

... tu souris en regardant ces millions de gens qui vénèrent un barbu né au Proche-Orient.



Par la rédaction
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


À lire ensuite
Le sprint final de Payet