En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Groupe B

Tu sais que t'es dans le groupe de la mort quand...

Pays Bas, Danemark, Allemagne, Portugal. Ca, c'est la poule B de l'Euro 2012. Et c'est ce qu'on appelle un groupe de la mort. D'ailleurs, tu sais que t'en fais partie quand...

Modififié
- Elle fait la Une des journaux et sites sportifs.

- À la fin du tirage au sort, tu es le seul à ne pas faire de commentaires. Tu es encore sous le choc.

- Quand tu reprends tes esprits, tu fais preuve d'une mauvaise foi inégalable : « De toute façon, c'est que du football... »

- Tu te marres d'entendre un sélectionneur mieux loti dire qu'à ce stade de la compétition, « il n'y a que des grandes équipes » .

- Tu évites de lire la presse sportive quand elle aborde le sujet. Tu sais très bien que tu vas te faire sortir au premier tour, pas la peine d'en remettre une couche, bordel !

- Surtout que tes amis n'arrêtent pas de te chambrer depuis le dénouement du tirage au sort.

- Le point positif dans ce merdier, c'est que tu as plein de notifications sur Facebook. À toi la vie sociale.

- Tu sors des inepties genre : « On n'a pas peur, on est meilleurs dans l'adversité. »

- Tu revois tes objectifs à la baisse. Au lieu de viser la qualification pour les quarts de finale, tu espères t'en sortir avec une honorable troisième place sans prendre de branlée.

- Tu as déjà jeté ton dévolu sur une deuxième nation, histoire de ne pas être trop déçu et de regarder la compétition jusqu'au bout.

- Dans le cas où tu soutiens l'équipe désignée comme favorite de la poule, tu la joues modeste. Pire, tu te prends pour un coach en conférence de presse quand tu parles avec tes potes : « Il ne faut pas se précipiter, on va prendre les matchs un par un. »

- On a tendance à t'oublier si tu es pour l'équipe la moins cotée des quatre, alors qu'au final, tu vas baiser tout le monde.

- Tu es portugais. Après l'Euro 2000, l'Euro 2004 et la Coupe du monde 2010, t'es encore gâté par le hasard. D'ailleurs "azar" signifie "malchance" en portos. Coïncidence ?

- Les ultras de ta team inventent un hymne et de nouveaux chants. C'est bien connu, c'est toujours en temps de guerre que sont faites les meilleures innovations.

- Tu changes d'avis sur Pierre de Coubertin, que tu prenais jadis pour un naze. L'important, c'est vraiment de participer...

- Tu te remets à la prière. Tu vas à l’Église, à la Mosquée, à la Synagogue et même dans des temples bouddhistes.

- Tu prends même les tracts que te distribuent les renois de Barbès à la sortie du métro. « Un petit marabou ? Ouais, pourquoi pas... »

- Tu te procures des ouvrages complètement délirants à la FNAC pour apprendre à envoyer des ondes positives à tes protégés.

- À l'aube du premier match, tu stresses plus qu'avant ton brevet, ton bac, tes partiels et ton premier entretien réunis.

- Tu as tellement la trouille que tu simules les futurs matchs de ton équipe sur PES, FIFA, FM...

- Si elle perd lors de ces matchs virtuels, tu songes à acheter une corde.

- Tu achètes un poulpe pour connaître à l'avance les résultats de ta team...

- Si ses prédictions s'avèrent négatives, tu le bouffes. Saloperie d'octopus.

- S'il donne ton équipe gagnante de l'Euro, bah, tu le mangeras aussi, mais un peu plus tard. Après la finale, par exemple.


- Tu imagines compulsivement toutes les stratégies possibles et imaginables pour que ton équipe aborde ses matchs dans les meilleures conditions possibles. Sauf que le coach, c'est pas toi...

- Tu espères qu'une grosse équipe se fera éliminer sans gloire dans un groupe tout moisi. Comme ça, si l'Euro se termine au premier tour pour toi, tu pourras passer un bel été malgré tout.

- Tu fais un complexe d'infériorité ; si tu avais un peu plus de recul, tu saurais que ton équipe est la plus forte du groupe.

- Tu en as ras le bol d'attendre et tu souhaites vite en découdre.

- Tu te prépares à mettre tous tes moyens de communication en veille (Facebook, téléphone, Twitter).

- Tu te remates tous les matchs des "groupes de la mort" depuis 1994 (avant, c'est trop chaud de choper les images) et tu te dis que, de toute façon, c'étaient pas vraiment des "groupes de la mort", comparés au tien.

- Si ton équipe s'en sort finalement, tu te vanteras d'avoir prédit ce miracle, même si on sait tous que c'est un putain de mensonge.

- Soit tu te fais 300 euros suite aux différents paris avec tes potes que tu reclaques dans un barbecue géant pour les quarts, soit tu en dois 100 et 4 restos. Dans les deux cas, c'est ta meuf qui va gueuler.

- En parlant de ta copine, tu regarderas les matchs loin d'elle. Dans ces moments de grand stress, tu as besoin d'être seul.

- Au final, tu es quand même soulagé de te dire qu'il n'y aura aucune honte à se faire éjecter d'un tel foutoir.

- Même si au fond de toi, une lueur d'espoir gît encore. Chelsea qui gagne la C1, Montpellier la L1... Ce sont des signes, putain !

- Et puis, après tout, si la Roumanie s'en est sortie dans un groupe comportant l'Allemagne et l'Angleterre en 2000, pourquoi pas toi ?

Par William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 76
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21