En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. //
  3. // Bilan

Tu sais que t’as suivi les Bleus pendant l’Euro quand...

De la frappe magistrale de Dimitri Payet face à la Roumanie jusqu'à l'amertume d'André-Pierre Gignac après la défaite finale, les Bleus t'ont fait vibrer pendant un mois. La coupe s'en va, mais les souvenirs restent. Toi, tu as suivi les Bleus pendant l'Euro.

Modififié
... tu connais cette phrase par cœur : « Kanté... Payet... FRAPPE DU PIED GAUCHE!! OHHHHHHHHHHH ! OH L'ÉTINCELLE !! OH LA FOUDRE !!! » Et l'intonation qui va avec.

... tu as un peu douté de Didier Deschamps quand tu as vu Pogba et Griezmann sur le banc face à l'Albanie.


... tu as d'abord dit que Giroud était nul. Puis bon. Puis nul. Puis bon. Puis nul. Bref, tu ne sais toujours pas vraiment où te situer.

... tu n'as pas voulu prêter attention au prétendu geste de Paul Pogba à l'encontre des journalistes.

... et tu te dis que même si c'était vraiment agressif, certains l'avaient bien mérité.


... tu as compris que ça ne servait à rien d'avoir des bons latéraux pour aller en finale de l'Euro.

... tu as aussi compris qu'on peut ne pas être dans les 23 quelques jours avant la compétition, mais jouer la finale à la fin.


... tu as critiqué le public français et ses chants dégueulasses.

... tu as également critiqué les Français qui essayaient de chanter Will Grigg's on fire ou Don't take me home.

... tu as kiffé sur « Les Démons de Moussa » et tu espères que ce chant atteindra les tribunes anglaises.

Vidéo

... tu as eu un peu honte en chantant « Popopopopopopopopo » après la victoire contre l'Allemagne. Mais bon, tu étais content.

... tu as mis en garde tes potes contre cette « valeureuse » équipe islandaise. Alors qu'au fond de toi, tu ne croyais pas un mot de ce que tu disais.

... tu as eu envie de te battre avec les quelques cons insupportables et rabat-joie qui parlaient de trucage, de chômage et de politique pour faire les intéressants. Oui Joann Sfar, on aime le football et on lit des livres. T'as pas le monopole de l'intellect.

... tu as fait quatre heures de queue au Nike Store des Champs-Élysées pour acheter ton maillot le jour de la finale.


... tout ça pour entendre « on a plus de flocages Griezmann » une fois arrivé à la caisse. Payet alors ? « Non plus » . Et tu es reparti avec un maillot de Schneiderlin en faisant semblant que c'était celui que tu voulais.


... le premier tour de la France t'a appris à occuper ton temps pendant 85 minutes.

... d'ailleurs, avant le huitième face à l'Irlande, tu t'es même permis une sieste en te disant « Si j'arrive avec 5 minutes de retard, c'est pas si grave » .


... puis tu es arrivé devant ta télé, tu as vu que l'Irlande avait marqué, et tu as pleuré.

... France-Allemagne ? Tu as immédiatement ressorti tes fiches Battiston, Jean Moulin, bataille de Verdun, défaite de Sedan.

... tu t'es remis Hotline Bling après les célébrations de Griezmann. Quel tube.

Vidéo

... tu as chanté la Marseillaise avec plus de ferveur qu'à un meeting de Christian Estrosi.


... à la fin de la phase de poules, tu as mis tes meilleurs analystes sur le coup pour savoir contre qui les Bleus allaient tomber en huitième.

... « On va jouer contre l'Irlande du Nord, les gars ! Parce que comme ils ont marqué un but entre la 45e et la 52e minutes contre l'Ukraine, dont la capitale a une latitude de 50 degrés Nord, et que la pression atmosphérique était de 1000.7hPa ce jour-là, ben ils passent meilleurs troisièmes. On était en début de cycle lunaire en plus. Si, je te jure, c'est la formule de l'Euro à 24. C'est hyper simple une fois que t'as pigé le truc. »

... de temps à autre, tu allais faire un tour sur l'Instagram de Benzema, histoire de voir ce qu'il faisait de son temps libre.


... tu scrutais aussi soigneusement chacun de ses messages de soutien aux Bleus pour en mesurer la sincérité. Un peu comme avec les SMS de ta target, tu interprétais chaque virgule, chaque terme, pour en tirer des conclusions.

... lors de la finale, tu aurais quand même bien aimé voir ce qu'il aurait donné.

... tu coupais la parole à tous ceux qui te parlaient du parcours facile de la France jusqu'en demies. Et quand tu n'avais pas de répartie, tu enfonçais juste tes doigts dans tes oreilles en hurlant « blablablablabla » .

... au sommet de ta mauvaise foi, tu as même voulu donner du relief au carton contre l'Islande en affirmant : « On a battu 5-2 une équipe qui a battu l'Angleterre 2-0. Ça veut dire qu'on aurait battu les Anglais, qui ont quand même été champions du monde, 7-2. T'imagines ? »


... devant un match, tu deviens bête, méchant, raciste, odieux, vil, méprisable. Mais tu as quand même applaudi élégamment Cristiano Ronaldo quand il est sorti du terrain, car tu restes une belle personne.

... après la finale, tu as eu l'impression qu'on t'avait empêché de vivre ce qui aurait été un des plus beaux souvenirs de ta vie.

... malgré tout, tu sais que tu viens de graver dans ta mémoire certaines des images auxquelles tu penseras sur ton lit de mort.

... dans un coin de ta tête, le panneau « 2018 » s'est déjà allumé.

Par Gabriel Cnudde et Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3