1. // Coupe des confédérations
  2. // Groupe A
  3. // Italie/Japon (4-3)

Tsunami de buts entre Italie et Japon

Italiens et Japonais ont livré un match complètement dingue mercredi soir. C'est finalement les vice-champions d'Europe qui s'imposent sur ippon, dans les dernières minutes, après trois buts de part et d'autre (4-3).

Modififié
1 71
Italie - Japon : 4-3
Buts : De Rossi (41e), Uchida (50e csc), Balotelli (52e sp) et Giovinco (86e) pour l'Italie. Honda (21e), Kagawa (33e) et Okazaki (69e) pour les Japonais.

La Coupe des confédérations tient enfin son match d'anthologie. En première période, un véritable tsunami s'est abattu sur la Squadra Azzurra dans l'Arena Pernambuco de Recife. Shinji Kagawa allume le premier pétard, détourné par Buffon (17e). Trois minutes plus tard, sous la pression nippone, Mattia De Sciglio manque sa passe en retrait et oblige Buffon à cisailler Shinji Okazaki dans la surface. Keisuke Honda transforme à ras-de-terre sans trembler (1-0, 21e). Le Japon exerce une domination étouffante, multipliant les vagues dans le camp italien et Kagawa profite d'une mésentente entre Montolivo et Chiellini pour faire la toupie et tromper le gardien de la Juve, qui reste de marbre, pour la seconde fois de la soirée (2-0, 33e), peu de temps après le remplacement d'Aquilani par Giovinco. Les Transalpins semblent sombrer dans un abysse, enfoncés par des Japonais très mordants. Okazaki, Kagawa et Honda sont en feu. Une sale faute de Daniele De Rossi (qui sera suspendu face au Brésil) sur Keisuke Honda offre à Endo une balle de but, repoussée par Buffon et reprise par le capitaine Makoto Hasebe, sans succès (35e). Andrea Pirlo sonne la révolte avec un coup franc qui rase la transversale (40e). La minute qui suit, l'Italie relève un peu plus la tête sur une détente aérienne de Daniele De Rossi, qui expédie un corner du maître artificier dans les filets d'Eiji Kawashima (2-1, 41e). À cinq secondes de la fin du temps additionnel, Emanuele Giacherini (45+1) trouve le poteau. Et on n'a alors encore rien vu !

Et encore, Buffon…

En début de seconde période, les Italiens vont faire parler leur expérience et leur opportunisme. Dans sa surface, Maya Yoshida se fait griller la politesse par Emanuele Giacherini - décidément intenable dans cette Coupe des confédérations - qui oblige Uchida à marquer contre son camp (2-2, 50e). Dans la foulée, une main discutable du capitaine Makoto Hesebe offre à Mario Balotelli l'occasion de briller à son tour. Le Milanais se charge du pénalty, après avoir marqué un arrêt (3-2, 52e) et on se demande comment les Japonais ont pu laisser fondre leur avance de deux buts, surtout si vite… Ils sont pourtant loin de baisser les bras, Buffon devant s'employer pour repousser un centre dangereux venu de la gauche de Kagawa (57e). On a alors le droit à dix minutes plus zen, jusqu'à ce qu'Okazaki vienne crucifier Buffon (3-3, 68e), sur un coup franc d'Endo. Son compère Honda fait parler ses cylindres en passant en revue la défense italienne, de nouveau sauvée par Buffon, impérial (72e). Sur l'action suivante, Balotelli, auteur d'un avant-bras flagrant (73e), est à deux doigts de redonner l'avantage à l'Italie. La tornade n'est pas encore achevée. Sur une mauvaise relance de l'axe italien, Hesebe déclenche un missile, qui vient frôler le montant droit de Buffon (77e), puis Okazaki déclenche un tir qui vient s'échouer sur le poteau gauche de Buffon. Kagawa hérite du coup de billard, mais sa tête rebondit sur la pelouse, puis sur la barre de Buffon (81e). Incroyable. Les Japonais ont laissé passer leur chance. Sur une belle ouverture de De Rossi, Claudio Marchisio centre pour Sebastian Giovinco, qui se jette et donne l'avantage définitif aux siens (4-3, 86e). Deux minutes plus tard, Maya Yoshida pense bien remettre son équipe à flot en poussant le cuir au fond, mais il est signalé hors-jeu. L'Italie arrache la victoire et disputera la finale du groupe contre le Brésil, samedi à Salvador de Bahia. C'est peu dire que le remake de la finale de la World Cup 94 a peu de chance d'être aussi fou...

Par Florent Torchut, au Brésil
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

dommage pour ces braves japonais. Après fukushima il a fallut qu'ils se fassent remonter après avoir mené 2-O, pff...injustice de vie.
"auteur de la passe acrobatique pour Balotelli fasse au Mexique"
Ouille les yeux
Sinon super match, je ne regrette pas d'être complètement mort au boulot ce matin
Superbe match, mais on a réussi à voir des arbitres encore "meilleurs" que dans le championnat de France !
El Bostero
salvat1985 Niveau : DHR
contre le Brésil samedi ca sera pas la même chose.
Si on joue comme ca, on en prend 6 et on n'en mettra pas 7 ca c'est certain!!!!!
Faut juste que le même niveau de jeu soit produit contre les gros et contre les petits parce que si ca joue comme ca, même tahiti en aurait mis 3 hierr soir.
Bon le plus important c'est qu'on soit qualifier et la ca me fait zizir
Putain' Et moi qui avait éteint à 2 à 0 pour le japon à la 40eme... Je me suis dit c'est bon le match est plié tellement les japonais avaient la maitrise du ballon.
Comme quoi cette coupe des confédérations est loin d'être une coupe en bois, vu les beaux matchs qu'il y a.
Et en cette période de famine footballistique ça fait du bien !
Match de fou, heureusement qu'il y a la victoire au bout, De Rossi malgré sa saison moyenne avec la Roma, il répond toujours présent avec la Nazionale ça fait plaisir et maintenant il faut battre le Brésil pour la 1ere place !
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
Alala, le titre. Humour noir, de mauvais goût, mais j'ai bien rie!
Très dur ce matin mais ça valait le coup !

La défense était aux abois hier, notamment après l'égalisation à 3-3 du Japon. Poteau + barre, ça aurait pu très mal finir pour l'Italie...

Mais bon, belle remontée malgré de vaillants japonais. Gros match de De Rossi et belle entrée en jeu de Giovinco.

Place au Brésil, en espérant que l'Italie montrera un autre visage !
Un match de fou, les japonais ne méritaient vraiment pas de perdre, et Honda quel joueur...? 3 fois homme du match en 4 matchs de coupe du monde et homme du match une fois de plus hier, rien à dire c'est un vrai compétiteur.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
@Principino

Donc pour toi les Japonais ont été nippons, ni mauvais? Simple question.
Excellente blague mise à part ;)...

Ils ont été plutôt bons mais ils ont eu une vingtaine de minutes d'absence et ils en ont pris 3.
4-3 !!!
Zeman a pris la sélection en main ? J'ai du loupé un épisode.
Ha et Prandelli va au PSG du coup ?
C'est pas une main discutable, c'est bien plus ridicule que ça. Il est impossible qu'un arbitre siffle un tel pénalty.
Jack Facial Niveau : CFA
Note : 6
Les nouilles italiennes étaient plus grosses que les nouilles japonaises.
ouais moyen le jeu de mot...avalanche aurait suffi m'enfin.
Message posté par sissa
C'est pas une main discutable, c'est bien plus ridicule que ça. Il est impossible qu'un arbitre siffle un tel pénalty.


Entièrement d'accord, mais bon, les 2 premiers buts japonais ne sont pas valables non plus. Buffon ne frôle même pas Maeda, et le second but est clairement hors jeu, puisque les 2 dêfenseurs Italiens ne peuvent jouer la balle à cause du retour d'hors jeu du Japonais (hors jeu d'un mètre). Quel arbitre dêgueulasse quand même...
Mais bravo aux japonais, ils méritaient mieux face à cette moitié d'Italie, toujours aussi suffisante contre les équipes à priori plus faibles.
Je valide avec nombre d'entre vous: match très sympa à regarder, un quasi ambiance Coupe du Monde, un arbitre déjà en vacances. J'ai quand même regretté l'absence de vuvuzela dans le stade...
Nan, j'déconne!
Je trouve qu'il manque à l'Italie un joueur comme steve marlet pour être au niveau de l'Espagne.
FCB Stern des Südens Niveau : Ligue 2
@ozymandias

Ton trolling est impeccable ^^
Déçu pour le Japon, bien meilleur et qui avait bien élevé son niveau de jeu par rapport à leur match contre le Brésil. C'est là que je me rends compte, même si j'aimerais me convaincre du contraire et que je le sais, que Lyon et tous les clubs de Ligue 1 ont un jeu d'une pauvreté affligeante.
Etat d'esprit impeccable du côté de l'Italie- ces mecs aiment leur équipe nationale, ça fait bizarre- mais c'est pas franchement solide. On aura remarqué que c'est une équipe qui s'en remet fréquemment aux inspirations de Pirlo ou de Balotelli. De la même façon, la France n'avait perdu que 2-0 contre l'Espagne. Je vois des effectifs avec des qualités très différentes mais plutôt homogènes finalement et ça m'étonnerait pas que l'Italie se prenne elle-aussi son 3-0 contre le Brésil.
C'était pas le Pérou.
Le Pérou, ce soir, c'était le Japon. Quel fin de match de Honda! Et puis le but de Kagawa...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Neymar surclasse le Mexique
1 71