Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Troyes vainqueur, Nice dauphin et Montpellier au plus mal

Folle soirée de Ligue 1 pour cette 22e journée ! Guingamp et Bordeaux auront changé leurs destins dans les dernières secondes, tandis que Nice devient provisoirement le nouveau dauphin du PSG. Enfin, Troyes a enfin gagné son premier match de la saison à Lille. Chouette.

Modififié

En Avant de Guingamp 1-0 SC Bastia

Buts : Giresse (90e+4) pour Guingamp

Guingamp aura bien galéré face au SC Bastia. Un duel de mal-classés qui commence tranquillement, avec peu d’occasions et une formation bastiaise qui attend l’EAG pour pouvoir contrer. Mis à part la blessure Alexander Djiku, le latéral droit bastiais, rien à déclarer dans cette première période, très fade. Dans le deuxième acte, les deux entraîneurs font des changements et le réveil s’effectue du côté guingampais avec Thibault Giresse, justement entré en jeu, qui va envoyer une énorme frappe sur la barre de Leca. La première occasion du match, quelques minutes après le coup de sifflet de cette seconde mi-temps. Guingamp pousse fort par l’intermédiaire d'un Jimmy Briand qui n’arrive pas à cadrer sa tête quelques minutes après la barre de son coéquipier. Bastia ne voit plus le jour et va encore une fois être sauvé par sa barre transversale à la 63e minute, sur une frappe enroulée aux 25 mètres. Surtout que Floyd Ayité ne va pas aider ses coéquipiers en pétant totalement un plomb avec une agression totalement gratuite sur un Thibault Giresse en feu. Floyd « Agité » pour lui. L’arbitre de ce soir, M. Lesage, n’hésite pas une seconde et renvoie le Bastiais dans son vestiaire. Une supériorité numérique qui se traduit par une flopée d'occasions, que Guingamp va transformer dans les dernières secondes du match. L’arbitre du soir juge que Palmieri a empêché Jimmy Briand d’effectuer sa tête et désigne le point de penalty. Yannick Cahuzac vient contester de manière virulente, comme d'hab, sauf que cette fois-ci il a la bonne idée de ceinturer M. Lesage. Un truc qui ne plaît pas du tout à l’homme en jaune, qui dégaine un deuxième carton rouge dans la même soirée. Un vrai bazar qui ne déconcentre pas Thibault Giresse, l'homme du match, qui trompe Leca d’un contre-pied parfait. Un match qui n’aura existé qu’une mi-temps, et trois points miraculeux qui permettent à Guingamp de sortir de la zone rouge.

FC Nantes 2-2 FC Girondins de Bordeaux

Buts : Sigthorsson (1e) et Bedoya (31e) pour Nantes // Diabaté (84e) et CSC de Cana (90e+1) pour Bordeaux

Le derby de l’Atlantique aura été la plus belle rencontre de la soirée. Si si. Et pour cause, le match démarre sur les chapeaux de roues, par le biais de Kolbeinn Sigthorsson qui, après avoir remporté son duel bien viril avec Guilbert, vient tranquillement tromper Cédric Carrasso et inscrire le premier but de cette soirée après à peine soixante secondes de jeu. Une entame catastrophique pour Bordeaux, qui répondra une première fois par Khazri sur coup franc, d'une frappe aux 25 mètres qui passe de peu à côté. Au vrai, les hommes de Willy Sagnol n’arrivent à rien dans ce premier acte, et vont laisser Alejandro Bedoya faire le break sur un centre parfait d’Ermir Lenjani. L’international US est absolument seul dans la surface et trompe un Cédric Carrasso un peu abandonné. Une première mi-temps parfaite pour Nantes, et cauchemardesque pour Bordeaux. Mais Carrass' ne sait pas encore que sa soirée va tourner à l'enfer sur gazon. À vingt minutes du terme, l’international français se plaint du genou après un mauvais appui. Une blessure qui laissera le portier sortir en larmes, avec les membres du staff médical en guise de béquilles. En plus de redonner de l'espoir à Bordeaux, Cheick Diabaté essaiera de réconforter son portier en inscrivant son troisième but de la saison à quelques minutes du temps additionnel. Du coup, Nantes, qui se laisse trop dominer, va voir son adversaire du soir arracher le point du match nul. Et devinez quoi ? C’est Lorik Cana qui vient tromper son propre gardien, sur un vulgaire corner. Un match plein de suspense que Nantes n’aura pas réussi à maîtriser et un partage des points logique avec un Bordeaux qui a refusé de mourir.

Lille OSC 1-3 ES Troyes Aube Champagne

Buts : Boufal (25e sp) pour Lille // Cabot (77e et 80e) et Pi (86e) pour Troyes

Le samedi 23 janvier sera un jour à marquer d’une pierre blanche pour la lanterne rouge de Ligue 1. Croyez-le ou non, mais Troyes a enfin gagné son premier match... Si l’ESTAC, sans complexe, essaie de dominer le LOSC en début de match, c’est bien les hommes de Frédéric Antonetti qui vont se créer la première occasion grâce à Rio Mavuba aux alentours du quart d’heure de jeu. Sur un corner lillois, le ballon ressort bizarrement sur l’international français, qui envoie un enroulé du pied droit au niveau du point de penalty qui vient mourir sur le poteau de Maxime Leca. Une action qui donne des idées à Sofiane Boufal qui, quelques minutes après, effectue un petit pont suivi d’une frappe qui passe à quelques centimètres de la cage bastiaise. Lille domine et va être récompensé à la 25e minute, grâce à Corchia qui provoque un penalty, transformé par Boufal, homme en forme de cette première mi-temps. Troyes souffre trop et s’en remet au talent de son portier pour repousser une belle frappe lointaine d’Obbadi juste avant les cinq dernières minutes d'une première mi-temps qui ne connaîtra pas d’autres occasions. En deuxième période, le stade Pierre-Mauroy s’ennuie ferme et, pire, va voir l’égalisation de l’ESTAC, via Jimmy Cabot. Un Cabot qui, à l’entrée de la surface, vient tromper un Enyeama sans réaction à dix minutes du terme. Et là, c’est le drame ! Lille ne met plus un pied devant l’autre, et va voir le même Cabot inscrire un doublé en quelques secondes, dans un angle fermé d’une volée pied droit que ne peut détourner le portier nigérian. Pour couronner le tout, Sofiane Boufal, seul rayon de soleil dans la grisaille lilloise, va sortir sur blessure à quelques minutes de la fin du match. Mais les supporters du LOSC n’ont pas tout vu, car Troyes est en feu et va faire le break à l’entrée du temps additionnel sur une tête rageuse de Jessy Pi. Les cinquante supporters troyens qui ont fait le déplacement explosent de joie. L'histoire retiendra que Troyes a gagné son premier match cette saison... lors de la 22e journée !

Montpellier-Hérault SC 1-2 Stade Malherbe Caen

Buts : Bensebaini (23e) pour Montpellier // Rodelin (40e) et Delort (52e) pour Caen

Avec respectivement trois défaites d’affilée pour les deux équipes, ce MontpellierNice est un peu un duel de clubs malades. Mais c’est Caen qui se montre d'abord dans les dix premières minutes, avec une frappe de Rodelin qu'il met un peu trop de temps à contrôler, ce qui permet à la défense montpelliéraine de contrer son tir. Une première action qui réveille le MHSC et le pousse à prendre l’avantage dès sa première occasion, offerte sur un plateau par la défense caennaise. Sur un coup franc mal dégagé, elle laisse le ballon à Ramy Bensebaini, qui se fait une joie de fusiller Rémy Vercoutre à la 26e minute de jeu. Mais Rony Rodelin veut venger ses équipiers et va égaliser d’une magnifique frappe extérieure pied droit presque à l’entrée de la surface que ne peut détourner Pionnier. À noter tout de même la défense des locaux, qui n’arrive pas à détourner un centre abordable. Une première mi-temps dont personne ne veut, donc. Ce qui ne va pas plaire à Andy Delort. Dans les dix premières minutes du deuxième acte, l’attaquant caennais profite encore une fois d’une défense héraultaise complètement à la rue pour tromper un Pionnier seul au monde. Avec la force de l’orgueil, Montpellier va tenter de sortir la tête de l’eau, et demandera un penalty avant la dernière demi-heure de jeu, sur une main involontaire d’Appiah. L’arbitre reste de marbre et voit les locaux s’offrir une belle occasion peu de temps après grâce à Casimir Ninga, qui envoie une petite reprise frôler le montant gauche de Vercoutre. Montpellier continue de se battre via son supersub Souleymane Camara, qui va obliger le portier caennais à une parade miraculeuse à la 80e minute. Mais cette saison, le MHSC n’est pas sous une bonne étoile et concède sa quatrième défaite d’affilée. Caen remonte quant à lui au sixième rang.

OGC Nice 2-1 FC Lorient

Buts : Ben Arfa (35e) et Koziello (44e) pour Nice // Jouffre (24e) pour Lorient


Le PSG voit une nouvelle équipe dans son rétroviseur. Après une entame tranquille de part et d’autre, Yann Jouffre vient réveiller un Allianz Riviera un peu endormi grâce à un centre à ras terre côté droit. Tout seul au point de penalty, le Français n’a plus qu’à pousser le ballon et permettre à Lorient de prendre l’avantage. Nice va réagir juste après grâce au jeune Dorian Caddy, qui dispute son premier match en Ligue 1, avec une frappe un peu molle qui finira de peu à côté. Pour autant, Nice a vraiment du mal à imposer son jeu face aux Bretons, et n’arrive pas à se créer la moindre occasion avant la 35e minute et l’intenable Hatem Ben Arfa, qui va encore une fois remettre son équipe sur les rails. Sur une petite remise de Koziello dans la surface, l’international français croise sa frappe côté droit et trompe un Benjamin Lecomte sans réaction. Une égalisation qui va redonner des couleurs aux hommes de Claude Puel, avec Koziello qui, sur un centre parfait au point de penalty côté gauche, envoie une belle frappe puissante qui termine au fond des filets. En dix minutes, Nice a totalement retourné le match à son avantage et rentre aux vestiaires avec un avantage suffisant pour espérer les trois points. Une nette domination de la bande à Hatem qui va perdurer dans le deuxième acte. Même si Lorient pousse en fin de match, le nouveau dauphin du PSG tient bon, et savoure une victoire acquise en dix minutes seulement.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Matthieu Guillot
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 2 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 20

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16