1. // LIGUE 2 – 36e JOURNEE

Troyes touche au but

Vainqueur de Lens (2-0), Troyes a profité du nul entre Clermont et Sedan (1-1) pour conforter sa 3e place. Si les hommes de Jean-Marc Furlan peuvent légitimement rêver à une montée en L1, Metz file tout droit vers le National après la rouste prise contre Guingamp (2-5).

Modififié
4 2
Rien n’arrête Troyes

Cette fois, ça devient sérieux. Grâce à sa victoire contre une pâle équipe lensoise (2-0), Troyes a fait un grand pas vers la Ligue 1. Dans un stade de l’Aube en fusion, Rincon (16e) et Caceres (22e) ont rapidement mis à l’abri leur formation. Plutôt programmée pour lutter pour le maintien, l’équipe de Jean-Marc Furlan possède désormais 3 points d’avance sur Clermont (4e). Un matelas qui devrait s’avérer suffisant, sachant que l’ESTAC recevra Amiens, lanterne rouge, lors de l’ultime journée. Reste à savoir si l’équipe surprise de cette fin de saison, et sans doute la plus belle à voir jouer, aura les nerfs pour conclure cette saison en apothéose et retrouver une L1 quittée en 2007.

Catastrophe à Clermont

Entre Clermont (4e) et Sedan (5e), le deal était simple : le vainqueur pouvait rêver de monter et le vaincu repartait pour une année de purgatoire. Sauf qu’en football, il existe une 3e option : le match nul. Et celui qui a eu lieu ce vendredi en Auvergne (1-1) a peut-être bien mis fin aux espoirs des deux clubs. Plutôt dominés dans une rencontre d’un bon niveau, les Sedanais ont cru réaliser le gros coup de la journée lorsque Florentin Pogba a ouvert le score au terme d’un cafouillage digne d’une cour de récré (87e). Mais c’était sans compter sur Tony Chapron, exceptionnellement au sifflet pour ce choc de la L2. L’homme en noir a en effet décidé d'un penalty plus que litigieux pour Clermont, au terme d’un duel comme il en existe sur chaque coup de pied arrêté. Si Romain Alessandrini n’a pas tremblé (92e), cela n’arrange personne dans l’optique de la montée.

Le Mans peut souffler

En construisant la MMArena, les dirigeants manceaux pensaient sans doute que leur enceinte accueillerait l’OM ou le PSG. Mais au vu de la saison de leur équipe, nul doute que l’état-major sarthois signera pour une saison supplémentaire en L2. Un contrat presque rempli avec un succès de prestige (3-0) acquis face à un Bastia déjà assuré de terminer champion et vêtu de noir pour rendre hommage aux victimes du drame de Furiani, survenu il y a 20 ans . Les hommes de Denis Zanko, 14e du classement, ont même ajouté la manière en envoyant du jeu comme rarement cette année. Le 2e but, œuvre d’Idrissa Sylla, issu d'une action collective suite à une touche de balle, a même eu quelques consonances « barcelonesques » .

Le Havre heureux, Metz honteux

De Metz ou du Havre, un de ces deux clubs historiques va certainement descendre en National. Et après cette 36e journée, les parieurs seraient bien avisés de mettre un billet sur les Normands pour le maintien. Si Amiens, déjà relégué, n’est pas venu à Jules-Deschaseaux le couteau entre les dents, le HAC a fait le taf en signant sa 1ère victoire depuis la mi-février (2-0). Ryan Mendes, l’homme qui fait rêver quelques formations de L1, a même mis fin à plus de 4 mois de disette en marquant le 2e but. Trois points qui permettent au club doyen de sortir de la zone rouge grâce à un meilleur goal average que Metz (18e). Les Grenats ont d’ailleurs pris le bouillon à domicile face à un Guingamp libéré (2-5). A noter dans cette rencontre le petit bijou de Thibault Giresse, auteur d’un superbe lob dans la lucarne de Sissoko. Comble du ridicule, les Lorrains ont même réussi à encaisser un but dans la minute qui a suivi leur 1ère réalisation. Indigne d’une équipe censée jouer sa peau.

Les résultats de la 36e journée

Par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le FC Metz donne juste envie de pleurer.
KingGeedorah Niveau : District
Pour le stade de l'Aube en fusion on repassera, c'était pas fou...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 2