En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Résumé

Troyes s'envole, VA réagit

Malgré trois 0-0 ce soir, le festival de Benjamin Nivet, la victoire de VA à Auxerre et le derby brûlant entre Nîmes et Arles-Avignon ont animé la 5e journée de Ligue 2.

Modififié

Trois victoires à l'extérieur, aucune à domicile


Pas de doute, en ce début de saison, le patron, c'est l'ESTAC. Et il l'a prouvé en allant donner la leçon au Gazélec d'Ajaccio, 4e avant cette journée. Il faut dire que les hommes de Furlan sont emmenés par un meneur de jeu bien en cannes : l'increvable Benjamin Nivet, le Zizou de l'Aube, le Riquelme bourguignon, âgé de 37 ans et auteur d'un but et d'un service sublime pour Corentin Jean durant les cinq premières minutes. Nivet remet ça à la 35e sur pénalty, sans trembler. En fin de match, Georges Gope-Fenepej enfonce le clou d'une talonnade insolente. Prend-ça Mario Balotelli. 4-0 pour Troyes. Après être allés s'imposer 4-3 à Clermont, les Corses chutent lourdement à domicile. De son côté, au bout de cinq journées, le leader a déjà 5 points d'avance sur le quatrième. C'est toujours ça de pris. Comme cette victoire à l'extérieur de Dijon à Sochaux. Pendant près de 75 minutes, les coéquipiers de Philippoteaux se sont appliqués à bien défendre à Bonal. Sochaux a tenu le ballon et a copieusement dominé. En première mi-temps, Berenguer s'essaye même à l'entrée de la surface après une belle action collective, mais sa frappe fuit le cadre. Reynet s'interpose ensuite devant Sunzu. Ça ve neut pas rigoler pour les Doubistes qui se font surprendre sur corner. Arrivé lancé, l'ancien Niçois Varrault trompe Pelé. 1-0 pour Dijon qui s'empare de la deuxième place, à deux points de l'ESTAC. Dur pour Sochaux qui est désormais relégable. Soirée compliquée également pour Auxerre, battu à l'Abbé-Deschamps par Valenciennes. Giflés la semaine dernière au Havre 4-0, les Nordistes ont réalisé le coup parfait grâce à un doublé de leur attaquant néerlandais Rydell Poepon qui ouvre la marque après un beau une-deux, comme à l'entraînement, conclu du plat du pied. Ce dernier double la mise après la pause. Cherif lui répond du tac au tac et réduit la marque pour l'AJA, qui pousse, mais ne revient pas. VA n'est plus dernier et compte désormais quatre points. C'est autant qu'Auxerre, quinzième.

Arles et Le Havre calent


Match entre Sudistes aux Costières où la chemise blanche en décolleté et la chaîne en or sont de rigueur. Les Crocos voulaient renouer avec le succès qu'ils n'ont pas connu depuis le 1er août et une victoire contre Angers. Mais Larsen Touré les refroidit très vite en scorant dès la première minute de jeu. Pas de quoi décourager Touaf' Maoulida et ses bandelettes. Mis sur orbite depuis la gauche, l'ancien Marseillais catapulte le ballon de la tête au fond des filets. 1-1. Derby oblige, sur le terrain, ça parle, ça cogne et à la 41e, Cissokho se fait expulser pour Nîmes. Après la mi-temps, Larsen Touré refait le coup et permet à Arles-Avignon de reprendre l'avantage. Sauf que cette fois, Nîmes est à dix. Garry Bocaly et ses potes gèrent la seconde période, mais à l'orgueil, Robail égalise à la 93e minute. 2-2. Belle occasion manquée, pour Arles, de sortir de la zone rouge. Le Havre, lui, a cru pendant cinq minutes pouvoir rejoindre la première partie du tableau. Le temps de rêver à des jours meilleurs et d'oublier Cheikh N'Doye, esseulé dans la surface. Le milieu sénégalais lobe sa tête et trompe Diallo. Dommage pour les Havrais qui avaient ouvert le score de superbe manière après avoir fait le jeu, emmenés par un très bon Moussa Sao. L'avant-centre de 24 ans ouvre la marque façon Arjen Robben d'une magnifique frappe du gauche à l'angle de la surface. Score final : 1-1. Le Havre est onzième. La bande à Piquionne est, elle, huitième, avec un point de plus que leurs hôtes du soir.

Le gang des 0-0


Huit matchs au programme ce soir, trois victoires à l'extérieur et trois scores nuls et vierges. Dont un qui fait perdre sa troisième place à Orléans. Après avoir tapé trois anciens pensionnaires de L1 - Brest, Auxerre et Sochaux -, les Orléanais, sans génie, ont été costauds, sans parvenir à faire la différence face à des Castelroussins qui restaient sur un match nul à Angers. Purge toujours, cette fois en Mayenne à Laval. Les locaux n'avaient inscrit que deux buts en quatre matchs et affrontaient des Ajacciens qui restaient sur deux victoires consécutives contre Tours et le Gazélec. La dynamique est corse... Mais les occasions sont aussi rares qu'un contrôle manqué de Léo Messi.

Seuls événements majeurs : ce coup franc indirect pour l'ACA, dans la surface, à huit mètres, suite à une passe en retrait prise à la main par Lionel Cappone, le gardien lavallois. La frappe de Pedretti est stoppée sur la ligne. Un peu plus tard, une tête à bout portant lavalloise est sauvée par Sissoko, le gardien des Acéistes. 0-0. Un score qui semblait convenir à Corinne Diacre, toujours à la recherche de sa première victoire en Ligue 2 avec Clermont. Après avoir gagné mardi en Coupe de la Ligue à Châteauroux (3-1), les Auvergnats sont venus bétonner bien comme il faut chez des Chamois niortais sans grande inspiration. 0-0 encore, Clermont est toujours lanterne rouge, mais grapille son premier point à l'extérieur de la saison. On se console comme on peut.

Par Antoine Beneytou
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 16 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24