En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale retour
  3. // Juventus/Celtic (2-0)

Trop facile pour la Juve

Déjà virtuellement qualifiée après le 3-0 du match aller, la Juventus a réalisé un match sérieux et s'impose 2-0 face au pauvre Celtic. Les Écossais ont eu quelques occasions, mais les Turinois étaient décidément trop forts pour eux.

Modififié
Juventus - Celtic Glasgow (2-0)
Buts : Matri 24', Quagliarella 65'


C'est acté : revoilà la Juve ! Sept années après sa dernière participation aux quarts de finale de la Ligue des champions, la Vieille Dame repointe le bout de son nez dans le top 8 européen. Une surprise ? Pas franchement, non. La Juve était déjà qualifiée avant même de fouler la pelouse du Juventus Stadium, ce soir. Elle n'a eu besoin que d'assurer le minimum syndical face à un Celtic valeureux, mais trop maladroit devant les buts adverses pour espérer mieux. Allez, on va dire que, pour l'ensemble de leur œuvre, les Écossais auraient mérité de repartir d'Italie au moins avec un nul. Mais le champion d'Italie ne leur a même pas laissé ce plaisir. Ou plutôt, Buffon ne leur a même pas laissé ce plaisir. Le gardien de la Nazionale, énorme depuis quelques semaines, a annihilé les rares occasions de l'équipe de Neil Lennon, notamment en première période. Solide derrière, et efficace devant : la Juve a quasiment marqué sur ses deux seules occasions, qui coïncident d'ailleurs avec ses deux grosses accélérations. Matri en première période, Quagliarella en deuxième. 2-0, bien ficelé, 5-0 sur l'ensemble des deux matchs. Oui, mesdames et messieurs : la Juve, toujours invaincue cette saison en C1, est bien de retour parmi les grands d'Europe. Et elle vient de se faire une sacrée carte de visite pour le prochain tour.

Matri le renard, Buffon le chat

On attendait une équipe-bis du côté de la Juve. Au final, pas vraiment. Quelques remplaçants, certes, mais Pirlo, Vidal, Buffon et Matri sont bien là. Pourtant, en début de match, les Bianconeri semblent quelque peu apathiques. Il faut dire qu'il n'est pas forcément évident de jouer au maximum de son intensité lorsque l'on a trois buts d'avance. À l'inverse, le Celtic, qui n'a rien à perdre, entre bien dans son match. La première vraie occasion est d'ailleurs à mettre à l'actif des Écossais, avec une magnifique frappe de Ledley qui vient flirter avec la lucarne du Gigi national. Mais comme au match aller, la Juve n'a pas besoin de quinze occasions pour la foutre au fond. Au terme d'un beau mouvement turinois, Forster repousse une frappe de Quagliarella, mais Matri, dans un style inzaghesque, rôde par là et pousse le ballon au fond des filets.

1-0 à la moitié de la première période : les microscopiques espoirs de qualification du Celtic (si tant est qu'ils existaient) disparaissent définitivement. Pourtant, encore une fois, les Écossais ne baissent pas les bras. Quitte à dire adieu à la compétition, autant le faire en se faisant plaisir. Alors, les potes de Samaras se ruent à l'attaque, et il faut une parade complètement dingue de Buffon (réflexe et main ferme) pour détourner en corner une frappe de Commons dévié par Hooper. Double Hooper. Généreux, le champion d'Écosse se procure encore une occasion en fin de première période sur un centre de Samaras que Hooper est à deux doigts de propulser au fond des filets. Trois occasions pour le Celtic, une pour la Juve, score à la pause, 1-0 pour la Vecchia Signora. Réalisme.

L'ouverture de Pirlo

En seconde période, Conte profite du large avantage de son équipe pour faire tourner, en vue du match de dimanche contre Catane. Mais c'est encore le Celtic qui se procure une occasion, sur un coup de tête smashé d'Ambrose, qui aurait bien aimé se rattraper avec ses erreurs du match aller. Mais non. Cela ne veut pas. Et comme en première période, la Juve, sur sa première accélération, score encore. Maître Pirlo à la baguette, ouverture délicieuse pour Vidal, qui contrôle et sert Quagliarella, qui marque dans le but vide. Ah, c'est simple, le football, quand on a du talent dans les pieds. À 2-0, Conte fait sortir ses artistes : Vidal et Pirlo reçoivent chacun une standing ovation du Juventus Stadium. Le Celtic tente au moins de sauver l'honneur, avec notamment une frappe puissante de Samaras, mais le cœur n'y est plus, malgré les encouragements de ses supporters, venus colorer de vert le stade piémontais. Le dernier quart d'heure de la rencontre n'a plus grand intérêt, à part prouver que la Juve sait faire tourner le ballon. Le Celtic dit ainsi « ciao » à la Ligue des champions, avec toutefois la fierté d'avoir fait chuter le grand Barça au Celtic Park. Mais la Juve était décidément une montagne beaucoup trop haute à franchir pour Neil Lennon et ses hommes. Et elle risque potentiellement de l'être pour les prochains adversaires qui se dresseront sur sa route.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 1 heure Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 2
il y a 3 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 5 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 6 il y a 7 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4