1. // Amical
  2. // Tunisie-France

Trois mariages et un enterrement ?

Bollaert in love... Coup de foudre à Notting (terr)Hill... Blue is the color... Les Bleus ont séduit à Lens contre les jean's café du Costa Rica. On les attend donc ce soir pour confirmer. On veut en savoir plus sur trois zones problématiques et sur le mystère Thierry Henry, a priori encore pas titulaire ce soir. C'est ce soir, à Radès, à 21 heures.

Modififié
0 2
Nos amis Tunisiens

Y'a plus de petites équipes ! C'est fini, tout ça. Y'a plus de matchs “amicaux”, non plus, ma bonne dame ! D'abord, parce que ça compte au classement FIFA, oui, ma bonne dame ! Et deuxio, un match amicaux, ça sert à roder un système tombé du Ciel, là-haut sur la montagne. Alors, va pour France-Tunisie et va pour le 4-3-3, la formule magique qui a ressuscité les Bleus dans le Nord-Pas-de-Calais, contre les Ticos. Mais avant de louer les Bleus, quelques mots sur l'adversaire tunisien... « La Tunisie pays ami » , un vieux slogan publicitaire amical, donc. D'ailleurs, le bon milieu valenciennois Fahid Ben Khalfallah l'a promis : « On ne va pas abuser dans l'engagement physique. Il ne faut pas blesser nos adversaires » . Merci, Fahid ! Évite juste d'offrir le traditionnel lait et dattes de bienvenue à Patrice Evra, ça le fait vomir... Donc, la Tunisie. Bof ! Stupidement éliminée du Mondial lors de son dernier match de qualif perdu au Mozambique (0-1) et devancée au final par un Nigeria moyen qui lui a filé sous le pif. La Tunisie était pourtant de la Coupe du Monde 1998, 2002 et 2006. Pas mieux à la CAN 2010 en Angola : les Aigles de Carthage ont giclé au premier tour, derniers avec trois nuls contre Gabon, Zambie et Cameroun. Ceci dit, le 2-2 contre les Indomptables n'était pas crade. Preuve que les Tunisiens ne sont pas “mauvais”, loin de là. Même s'ils sont moins costauds globalement qu'en 2002 (vainqueur de la CAN + Mondial 2002 en Asie).

Côté joueurs, quelques connaissances made in France. Les défenseurs Yahia (Lens) et Mikari (Sochaux), le milieu Ben Khalfallah (très bon à VA, deuxième meilleur passeur de L1) et l'attaquant fantasque Jêmaa (Lens), capable de planter un triplé en un quart d'heure ou bien de vendanger tout le Languedoc-Roussillon en 90 minutes... Citons aussi le gardien remplaçant, Kasraoui, aperçu à Lens et pas mauvais quand Runje était out, ou bien ce bon vieux milieu Sélim Benachour (ex-PSG et au Malaga FC aujourd'hui). On parle aussi beaucoup du jeune attaquant très doué, Yassine Chikhaoui (23 ans, FC Zurich) qui devrait entrer en jeu. La Tunisie, c'est solide, c'est quelques individualités mais ça manquait jusque-là d'un peu d'imagination. On annonce du mieux avec le retour en sélection des Benkhalfallah, Nafti (Aris Salonique) et Benachour. Et puis, les Aigles ont beaucoup à se faire pardonner auprès de leur public. Du coup, ils offrent le visage d'un bon sparring-partner. On verra bien.


Trois paires gagnantes et un loser ?


Assez parlé tourisme ! Parlons football, avec les Bleus-de-Tignes. Evacuons le cas Valbuena : il a bien mangé, il a bien dormi, il apprend beaucoup et les monos sont sympas. Félicitons Raymond-le-Grand : il égalera ce soir le record de matchs en Bleu pour un sélectionneur, les 75 capes détenues jusqu'alors par Michel l'Hidalgo. Le dur, maintenant. Trois tests. Primo, la défense centrale. La charnière axiale Gallas-Abidal sera celle fixée pour le Mondial. Le temps presse et plus que deux matchs amicaux pour consolider les mécanismes entre Will et Eric. Contre le Costa Rica, on avait bien perçu du flottement par moments (cf. le but de Hernandez à Bollaert, Abidal coupable). On avait remarqué un Gallas à l'économie et soucieux encore de ne pas trop se livrer. Il jouera ce soir encore 45 minutes minimum. On verra bien. Surtout, c'est de leur bonne entente que dépendra la ligne défensive des Bleus que beaucoup, comme Gourcuff, avaient jugée trop basse, notamment en seconde mi-temps. A voir aussi... Deuxièmo, la relation Ribéry-Malouda. Globalement, elle avait plutôt bien fonctionné. Problème : elle avait fixé un schéma stéréotypé et ultra prévisible pour les futurs adversaires. En gros, toute la profondeur systématiquement pour Francky et obligation pour Malouda de relayer pour lui et de couvrir le couloir gauche, sans trop monter. Dommage de se priver du potentiel offensif de Maloude... Peuvent-ils au moins pistonner ? Enfin, tertio, le côté droit, aussi déserté que la Creuse (ou le Cantal ?). Sagna-Govou, ça fait un peu orphelin et ça porte un déséquilibre au jeu français dont là aussi nos futurs adversaires vont profiter, les salauds...

Outre qu'il va donc falloir marier ces trois paires pour le meilleur, il va falloir aussi se pencher sur le cas Thierry Henry. A priori, donc, il ne serait pas titulaire encore ce soir. En plus d'avoir perdu le brassard de capitaine, il perdrait là plus qu'un poste, un statut. Est-il à la rue tactiquement au point que Ray Strange lui ait préféré Niko Anelka, dont les décrochages et les approximations ne nous ont pourtant pas emballés ? Ou bien alors, il est cramé parce qu'en manque de rythme, comme l'avait honnêtement confessé Lilian Thuram après l'Euro 2008 : une saison sans beaucoup jouer ne se rattrape pas lors d'un stage d'avant-compétition internationale. Dernière hypothèse : Titi est bel et bien en état de jouer et Ray Do le préserve pour le faire progressivement monter en puissance. Qui sait ? On reparlera plus tard du cas Henry, après au moins les deux matchs amicaux à venir (Tunisie et Chine). S'il joue... Sinon, c'est bien Hugo Lloris qui réintègre la cage tricolore. Normal, non ?


Equipe de France probable :

Lloris – Sagna, Gallas, Abidal, Evra – Gourcuff, Toulalan, Malouda – Govou, Anelka, Ribéry.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Et Chaouki il joue pas putain ?!
C'est Ollé Nicole le sélectionneur de la Tunisie ?
Tunisie championne d'Afrique 2004, pas 2002.
En 2002, c'est un Cameroun sans manches qui s'impose au tirs au but face au Sénégal d'El Hadji Diouf.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'Albiceleste est obsédée
0 2