1. //
  2. // 18e journée
  3. // Juventus/AS Roma (3-0)

Trois baffes : la Juve terrasse la Roma

Impossible de se dresser devant elle : la Juventus n'a fait qu'une bouchée de la Roma. Les Turinois s'imposent 3-0 dans ce premier match au sommet de l'année 2014, grâce à des buts de Tévez, Bonucci et Vučinić. La Juve est sacrée championne d'hiver, tandis que Rudi Garcia essuie sa première défaite à la tête de la Roma.

Modififié
17 47
Juventus - Roma 3-0
Buts : Vidal 17', Bonucci 48', Vučinić 77'


Rien à faire : cette Juve est trop forte. Après en avoir passé trois au Napoli il y a quelques semaines, le double champion d'Italie a réservé le même tarif à une Roma pourtant arrivée au Juventus Stadium avec de belles intentions. 3-0. Net, précis, violent, même. Une véritable démonstration de force, face à une équipe qui a crânement joué sa chance en début de match, et qui s'est petit à petit éteinte, impuissante face aux coups de boutoir turinois. Le match aurait pu être différent si la Roma avait concrétisé par un but sa domination en début de rencontre. Ironie et cynisme : sa période de domination s'est bien concrétisée par un but, mais par un but turinois, inscrit par Vidal. Après cette ouverture du score, la Juve a repris le contrôle des opérations et a déroulé son jeu. Le deuxième pion, inscrit en tout début de seconde période, a été le coup de massue dont les joueurs de Rudi Garcia ne sont jamais parvenus à se remettre. En fin de rencontre, ils ont définitivement capitulé avec cette double expulsion de De Rossi et Leandro Castán, et le troisième but sur pénalty de Vučinić. La Roma perd ainsi son premier match de la saison, tandis que la Juve aligne une dixième victoire consécutive en championnat. Avec désormais huit points d'avance sur son premier poursuivant, la Vieille Dame semble plus que jamais inarrêtable. 2014 ne pouvait pas mieux commencer (pour elle, hein, pas pour la Roma).

Tévez invente, Vidal conclut

Qui dit gros rendez-vous dit, forcément, grosses équipes. De part et d'autre, les entraîneurs alignent leur onze type, à l'exception de Federico Balzaretti, remplacé dignement par Dodô. Le Juventus Stadium est bouillant, et ce dès l'hymne de la Juve, repris en chœur par tout le public. Mais l'entame de match n'est pas celle que l'on attend. Alors que l'on pensait assister à une furie turinoise dès le coup d'envoi, comme d'habitude lorsque la Juve reçoit, c'est bien la Roma qui tient le ballon lors du premier quart d'heure. Mieux, même, les Giallorossi dominent, avec des actions rondement menées, des combinaisons, des dédoublements. Bref, tout ce qui a fait la réussite du club romain depuis le début de la saison. La Juve tente de contrôler, et donne même l'impression de laisser venir son adversaire. Les potes de Totti ne concrétisent pas leur domination, et à la toute première occasion, les Bianconeri font preuve d'un cynisme implacable. Vidal sert Tévez dans la surface, l'Apache conserve le ballon, et le remet de manière géniale dans la course du Chilien, qui trompe De Sanctis à bout portant. 1-0 à la 17e minute. Ce sont toutes les données du match qui sont à revoir pour Rudi Garcia.

Ce but donne inévitablement de la confiance à la Vieille Dame, qui va monter en puissance au fur et à mesure des minutes. Antonio Conte a bien dicté ses consignes : il faut bloquer les ailes. Ainsi, Maicon, Dodô et Gervinho ne passent pratiquement jamais. Et comme l'arrière-garde bianconera se positionne très bas sur la pelouse, les Giallorossi ne peuvent pas arriver lancés à pleine vitesse. Les Romains sont donc obligés de faire monter leur bloc et s'exposent ainsi à des contres. C'est justement sur un contre que la Juve est proche de doubler la mise, avec Pogba, lancé, qui sert Tévez, dont le contrôle dans la surface est loupé. Ça y est, on est à la demi-heure de jeu, et la Juventus domine. Bonucci se crée une occasion sur un centre-tir de Tévez, puis c'est Llorente qui cherche la lucarne avec une magnifique frappe. En fin de période, les Turinois réclament un pénalty pour une main de Dodô dans la surface. En réalité, il s'agit d'un coude, cela aurait pu se siffler, mais cela aurait été très sévère. 1-0 à la pause : tout reste ouvert pour la seconde période, même si la Juve semble avoir enfin posé son emprise sur cette rencontre au sommet.

Deux rouges en une minute

Cette emprise se confirme dès les premiers instants de la seconde période. La Juve démarre tambour battant, et campe immédiatement aux abords de la surface romaine. Au terme d'un cafouillage dans la surface, les Turinois obtiennent un corner, qui se transforme en coup franc suite à une faute de Pjanić. À la baguette, maître Pirlo dépose un ballon au second poteau pour Bonucci, qui échappe au marquage laxiste de Leandro Castán, et catapulte le ballon au fond des filets. Nouvelle explosion du Juventus Stadium. 2-0, le break est fait. Rudi Garcia réagit immédiatement, en faisant entrer Destro et Torosidis en lieu et place de Pjanić (touché au genou en première période) et Dodô. La première (petite) réponse romaine arrive à l'heure de jeu, avec une frappe lointaine de Ljajić bien captée par Gigi Buffon. Au même moment, Carlos Tévez se blesse et cède sa place à Vučinić, ancien Romanista. L'entrée de Destro fait toutefois du bien à la Roma. Le jeune attaquant apporte de la fraîcheur à un secteur offensif éteint depuis la fin du premier quart d'heure. Mais la défense turinoise, ce soir, semble intraitable, avec notamment un Chiellini des grands soirs.

Rudi Garcia n'a plus qu'un joker dans sa poche. Il l'abat à l'entame des vingt dernière minutes, en faisant entrer Florenzi à la place de Totti, conspué par le Juventus Stadium lors de sa sortie du terrain. Mais ce coup de poker est finalement un coup d'épée dans l'eau. Car la Roma va faire harakiri en l'espace de deux minutes. Il y a d'abord ce tacle complètement fou de De Rossi sur Chiellini. Le Capitan Futuro est expulsé directement par M. Rizzoli. Sur le coup franc qui suit, Leandro Castán sauve de la main, façon Luis Suárez, un ballon sur la ligne. Il est à son tour exclu, et la Juve bénéficie d'un pénalty. Vučinić ne se fait pas prier pour crucifier son ancien club. Et de trois. La soirée cauchemar est servie pour la Louve. Avec une Roma réduite à neuf et menée de trois buts, la fin de match ressemble à un toro géant, bien soutenu par les « olè » d'un Juventus Stadium qui jubile. On en reste là. 3-0. La Juve a imposé sa loi. Championne d'hiver, avec huit points d'avance sur un deuxième du classement qui, ce soir, va se coucher avec une sacrée migraine, malgré les très bonnes choses montrées en première mi-temps. Elle va être dure à aller titiller, cette Vieille Dame.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Strootman devrait se calmer sur la md, ça commence à se voir.
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Bon ba voilà, comme annoncé 10j plus tôt sur un post précédent lors d'un petit échange de bonne guerre (dédicace à Mortacci) ==> branlée turinoise effectuée avec succès, rien de plus logique.

Et les romains qui parlent d'arbitrage (Totti et De Rossi), maintenant qu'on a eu 3 jaunes, ça vous va ou pas? Le penalty est peut-être imaginaire aussi nan? tout comme l'explusion de De Rossi sûrement, le milieu le plus calme de Serie A (et celui qui résiste le plus à la pression, c'est bien connu)...

Le match fut finit dès la sortie de Totti. La Roma joue bien son jeu mais est rarement dangereuse, il leur manque un vrai n°9 (ça me fait penser à la Juve 2011-12). Et que dire d'El Re Arturo Vidal, déjà à 13 buts depuis le début de la saison, qui se permet même de laisser Vucinic tirer le péno, quel grand humanisme.

Allez dimanche prochain à Cagliari, le record de la Louve ne sera plus qu'un lointain souvenir...

Fino alla fine, i campioni dell'Italia siamo noi !!!!
4-0, 4-1, et 3-0 cette année

Il y a quand une amélioration de ce coté là !
La Roma fait plaisir à voir jouer...

Mais tous ces coups de p*** et ces énervements sur l'arbitre sont-ils nécessaires?

Castan est un idiot, d'abord la balle qu'il frappe à bout portant et volontairement sur Vidal alors que la faute est sifflée, ensuite cette main...il y avait faute sur lui, et même pas goal, et le gars met la main...

mais bon c'est la Juve l'equipe de tricheurs sans doute

La faiblesse de la Serie A résumée en 1 match. La Juve, incapable de sortir de son groupe de C1 en colle 3 à son dauphin et on nous vend ce match comme un sommet. Bref, rien de nouveau en Italie.
Copa_Mundial Niveau : Loisir
C'est Vidal pas Tevez le premier but les gars et sinon la Totti devrait se calmer parce que les arbitres on était clément avec la Roma (le coude de benatia ou castan jsais plus dans la surface et le fait d'arreter le match a la 90' pile) bon ben voilà rien d'autre a dire sinon De rossi ce tacle de fou il aurait pu blesser chiello serieusement!
J'ai hâte de voir les Romanistes nous parler de l'arbitrage et expliquer pourquoi il n'y a pas rouge sur le tacle par derrière les 2 pieds décollés du sol De Rossi ainsi que la main "volley-ball' sur la ligne de Castan.

Belle victoire de la Juve, même si la Roma a dominé pendant les 35 premières minutes, période durant laquelle elle a montré de belles choses. La Roma ne mérite pas un score aussi lourd, mais cette propension a avoir le sang-chaud finit toujours par leur causer du tort lorsqu'ils sont menés dans les gros matchs à pression. J'adore De Rossi pour sa contribution en Nazionale, mais franchement son tacle est tellement débile...

Enormes prestations de Vidal et de Tevez, qui ne passent quasiment jamais à côté d'un match. El guerrero est incroyable dans la récupération et dans son apport offensif, un milieu central qui cale 14 buts toutes compétitions confondues en 23 matchs, c'est juste hallucinant, car en plus de ça, il répond présent dans son rôle de récupérateur. Tevez, définitivement un plus en attaque, c'est maintenant clair comme de l'eau de roche. Putain ce que cette élimination débile en C1 me fout mal quand je vois à quelle point l'équipe est complète et tranquille en Série A.
Message posté par Ale_xB
La faiblesse de la Serie A résumée en 1 match. La Juve, incapable de sortir de son groupe de C1 en colle 3 à son dauphin et on nous vend ce match comme un sommet. Bref, rien de nouveau en Italie.


Et que dire de la C1 dans ce cas là ? Cette pauvre coupe sans intérêt dont le seul représentant italien sorti des poules est l'actuel neuvième de Série A.

À prendre avec beaucoup d'humour. Mais quand même dans la g*eule.
DeanWinchester Niveau : CFA2
Message posté par Ale_xB
La faiblesse de la Serie A résumée en 1 match. La Juve, incapable de sortir de son groupe de C1 en colle 3 à son dauphin et on nous vend ce match comme un sommet. Bref, rien de nouveau en Italie.


la faiblesse de la Serie A ? l'an dernier quand la juve refait le cul de Chelsea et arrive en 1/4, tout le monde disait que le Bayern-juve était une finale avant l'heure, ce qu'il a pu se passer cette saison en LDC coté Juve c'est surtout de la malchance (et encore je suis gentil)
Chiellini, trop malin pour ne jamais se faire attraper, mais quel roublard bordel.
C'est ce que je dis depuis le début de saison, l'animation offensive de Garcia, c'est du n'importe quoi.
J'adore gervinho mais faire de lui le seul référent de l'attaque et ne compter que sur sa capacité d'élimination, c'est le degré zéro du foot.
Et Totti qui nous fait du Guti, 10 passes ratées pour une passe dec, c'est un peu chiant.
Message posté par Ale_xB
La faiblesse de la Serie A résumée en 1 match. La Juve, incapable de sortir de son groupe de C1 en colle 3 à son dauphin et on nous vend ce match comme un sommet. Bref, rien de nouveau en Italie.


En attendant le 13ème de Serie A est en huitième de C1

Retourne donc te toucher sur les articles qui te font bander
Sinon à la Roma, y a Strootman et les autres.
Ce mec est un monstre!
Grand soir, j'ai entendu Bergomi sur Sky dire que les deux rouges y étaient.

Autrement, mes excuses à Rizzoli, il a bien tenu son match, ça m'apprendra à la fermer.
ça fait du bien de retrouver la Serie A!

Deux trois trucs:

Tevez est décidément monstrueux. Et en plus il rentre à temps des vacances de Noël. Beau gosse.

Garcia perd ses cheveux à vitesse grand V. Conte c'est l'inverse.

Une Juve impitoyable, qui a défendu très bas, très compact face à un Totti peu inspiré, un Gervinho sans espace et un Ljajic bien timide. Dur.

Rizzoli arbitrage parfait. Et qui ne laisse même pas les 2 min d'arrêt de jeu par décence.

Chiellini, tout pareil que Tevez (à part les vacances)



Voir la Juve défendre a 11 (pas un attaquant dans le rond central) et laisser le ballon à l'adversaire à domicile, c'est dure mais quand ils ont le ballon ça ne fait pas n'importe quoi avec, y a de la qualitay. Les buts c'est toujours a cause d'un défenseur qui n'est pas concentré sur sa ligne de défense et couvre les hors jeux (Benatia sur le 1er, Maicon sur le 2e). Le 3e but c'est de la frustration
Message posté par DeanWinchester


la faiblesse de la Serie A ? l'an dernier quand la juve refait le cul de Chelsea et arrive en 1/4, tout le monde disait que le Bayern-juve était une finale avant l'heure, ce qu'il a pu se passer cette saison en LDC coté Juve c'est surtout de la malchance (et encore je suis gentil)


Cette saison, ils ont été mauvais mais l'an passé, ils avaient plus leur place en demie que les deux espagnols.
Juste pas de bol d'être tombés sur le Bayern et la Juve a fait 2 très grands matchs
Message posté par 5uur
Voir la Juve défendre a 11 (pas un attaquant dans le rond central) et laisser le ballon à l'adversaire à domicile, c'est dure mais quand ils ont le ballon ça ne fait pas n'importe quoi avec, y a de la qualitay. Les buts c'est toujours a cause d'un défenseur qui n'est pas concentré sur sa ligne de défense et couvre les hors jeux (Benatia sur le 1er, Maicon sur le 2e). Le 3e but c'est de la frustration


Faudrait m'expliquer comment couvrir le HJ sur le premier but et sur le second, il vient de derrière.
Surtout une erreur de marquage
Message posté par Ale_xB
La faiblesse de la Serie A résumée en 1 match. La Juve, incapable de sortir de son groupe de C1 en colle 3 à son dauphin et on nous vend ce match comme un sommet. Bref, rien de nouveau en Italie.


quel analyste!!! Téléfoot recrute. Postule, tu corresponds parfaitement à l'émission...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Giorgio de la jungle
17 47