« Tripler les primes ? A Cologne, ça coulerait le club ! »

On s'en tape mais mercredi, Cologne a perdu en DFB-Pokal contre une D2 allemande. Eh ouais. Pas facile quand il manque la star Podolski et le role-player français Fabrice Ehret. Milieu gauche ascendant discret. Ou bien latéral.

Modififié
0 1
Si j'étais Belge, je te demanderais quand tu remontes au jeu ?


Je fais une cure de musculation dans une clinique depuis trois semaines. La faute à une inflammation de la rotule. Je bosse avec un entraîneur particulier et je dois reprendre l'entraînement ces jours-ci. Mi-janvier, j'ai tenté de reprendre contre Dortmund mais au bout de vingt minutes, j'ai dit stop. Mais le moral est bon, l'équipe est sortie de la zone de relégation, c'est plus agréable de s'entraîner dans ces conditions.

Podolski aussi est blessé, c'est le gang des éclopés chez vous !


Depuis trois semaines, il a mal au dos et ne joue pas. Depuis son retour, il a supporté toute la pression des supporters mais n'a pas encore apporté ce que tout le monde attend. La presse a la dent dure. Ils commencent à écrire que l'équipe gagne sans lui et moi, etc... Perso, je ne me fais pas trop tailler mais Podolski et Novakovic, l'autre attaquant, qu'est-ce qu'ils prennent...

Plus près de l'Europe que de la 2.Bundesliga, Cologne surprend, non ?


Pas tellement car c'est un groupe de copains que les dirigeants changent peu d'une année sur l'autre, juste un ou deux renforts. L'ambiance est très bonne même si la presse est beaucoup plus sévère qu'en France. Cologne est un club historique de la Bundesliga, il y a presque autant de journalistes qui suivent le club que le Bayern. Je ressens une grosse attente, les journaux de boulevard (sic) cherchent toujours la petite bête.

Wolfsburg et Stuttgart en bavent, pas de pitié chez les Allemands...


Elle fait peur cette Bundesliga ! Au classement, il y a deux ou trois grosses équipes qui peuvent remonter assez vite si elles se réveillent. On doit tenir le rythme pour rester dans ces eaux-là, pas trop loin des places européennes. En début de saison, les dirigeants ont parlé du maintien dans la presse mais entre nous, on savait bien qu'on avait l'effectif pour prendre la huitième ou dixième place. Aujourd'hui, on est à deux points du septième, ça tient à pas grand-chose.

A part Podolski, la star de Cologne est dans la tribune présidentielle.


Ouais, le président Wolfgang Overath est une icône dans la ville. Tu sais, Cologne est dingue de foot et lui, c'est la légende locale, un grand monsieur. C'est bien que le président soit un ancien champion du monde, au moins, il sait de quoi il retourne.

Vous lui donnez du « président, président » dans le vestiaire, pour la double prime ?


Pas vraiment. Si les dirigeants doublent les primes individuelles ici, ça coule le club ! Par contre, il arrive que la prime collective soit gonflée. Carrément triplée, de temps en temps.

Et ton entraîneur, Zvonimir Soldo, il donne quoi ?


Avant lui, il y avait Christoph Daum qui laissait tout faire. Alors le nouvel entraîneur a essayé d'être strict au début. Le truc, c'est que nous avons quatorze nationalités différentes dans le vestiaire, des Camerounais, des Portugais, des Colombiens, on a besoin de liberté (sic). Dans un pays comme l'Allemagne, avec une mentalité stricte, ce n'est pas simple à gérer pour un nouvel entraîneur sans expérience. Il y a eu beaucoup de conflits au départ puis Soldo s'est adouci quand il a enfin saisi le comportement des joueurs.

Ça chauffe en tête : t'es plutôt Bayer ou Bayern ?


J'aime bien Leverkusen, ça fait des années qu'ils essaient de gagner le titre sans gros moyens. Ça les rend sympathiques ! Il n'y a pas de grande star, l'équipe est jeune et plaisante à regarder. Et puis Leverkusen est accolé à Cologne alors je le suis de près. L'attaquant Patrick Helmes est un ami, il a grandi à Cologne. Ce n'est pas que le Bayern a une image antipathique mais ils devraient plutôt survoler le championnat avec l'argent qu'ils dépensent ! Je trouve qu'ils se cherchent un peu des excuses.

Tu as joué à Strasbourg. Ça t'inspire quoi le vaudeville actuel ?


C'est carrément le bordel. Depuis que je suis parti, le club a refait une saison en Ligue 1 mais ça s'est dissous juste après. Franchement, ça me fait de la peine quand je repense au potentiel du groupe à l'époque. Mais voilà, quand ta politique sportive, c'est de ne garder ni les bons joueurs ni les bons jeunes, bah on en arrive là. Pourquoi les dirigeants veulent toujours prendre du neuf ? Parce que c'est moins cher ? Pff... On est arrivé à un stade où plus personne ne veut aller à Strasbourg.

Abidal est pété pour deux mois. Tu postules pour faire la doublure de Pat Evra ?


Je ne crois pas que Domenech regarde beaucoup les matches allemands en dehors du Bayern, si ? Je ne vais pas me vanter mais je fais partie des meilleurs joueurs de la phase aller d'après Kicker. Je peux jouer milieu ou arrière gauche, ça dépend. Il faut que je tente des trucs de dingue pour me faire remarquer, genre un but contre le Bayern comme la saison dernière. Mais c'est moins facile depuis que “L'Equipe du dimanche” ne fait plus l'Allemagne. Ah bon, la Bundesliga passe sur Orange ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Cologne est l'une des équipes les plus sympathiques de Bundesliga, à l'image de la ville. Espéront qu'ils continuent sur leur lancée et qu'ils accrochent une place européenne. Aller le 1.FC Köln !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1