Triaud veut faire cracher la Fédé

0 0
Jean-Louis Triaud n'a toujours pas digéré la façon de procéder de la F.F.F. au sujet de Laurent Blanc, et le fait savoir. Un petit tacle appuyé aux autorités, ça ne fait pas de mal, selon lui.

«  On nous a largement aidés à perdre confiance, puisque pendant des mois j'ai dû répondre sur l'avenir de Laurent Blanc, dont le nom a été avancé de façon très prématurée par la Fédération Française de Football, a déclaré, boules dans le gosier, le boss girondin. Et même si l'on ne peut pas attribuer notre mauvais passage à ce seul fait, on a vu que certains joueurs s'étaient interrogés sur leur avenir et sur leur futur à Bordeaux si l'entraîneur quittait le club. Créer cette incertitude n'allait pas les mettre dans les meilleures dispositions. Cela nous a perturbés, c'est un facteur négatif. »

Et pour le dirigeant aquitain, tout préjudice demande réparation. «  Si je considère que la Fédé a contribué à notre échec sportif, je crains que vingt millions d'euros de pertes soit un peu gros pour son budget, a-t-il indiqué avec malice. Dans la négociation qui va s'ouvrir, il y a deux impératifs : le premier étant le respect du club, le deuxième étant d'accompagner Laurent dan son vœu... Une fédération ne peut pas se permettre impunément d'aller débaucher de façon très prématurée un entraîneur en exercice dans un club français, sauf à dédommager ce club. »

Le litige portera sur la dernière année de contrat de Laurent Blanc (juin 2011), voire sur celle de Jean-Louis Gasset. Jean-Pierre Escalettes appréciera.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0