Triaud s'explique

0 0
Après avoir lu et entendu n'importe quoi au sujet du nouvel entraîneur bordelais, Jean-Louis Triaud, qui a présenté Jean Tigana à la presse mardi, est revenu sur son choix. Plus qu'un souhait, une évidence, à l'entendre.

«  On a très rapidement exploré la piste de Jean Tigana, parce que nous avons par le passé déjà eu des contacts avec lui. Donc, s'il nous plait, ce n'est pas d'aujourd'hui, a déclaré le président girondin, visiblement agacé par les rumeurs. Mais le timing a fait que nous n'étions pas disponibles au même moment. Nous avons considéré sa compétence, son expérience, son image, son charisme et sa personnalité, qui nous conviennent parfaitement. Nous avons aussi apprécié sa connaissance et son attachement à notre club (...) et sa volonté de toujours valoriser le beau jeu. »

Un hommage appuyé, destiné à balayer l'idée reçue que l'ancien de Fulham arrivait en bout de liste pour succéder à Laurent Blanc. « J'ai lu dans la presse qu'il était notre troisième choix, alors on va mettre les choses au point, a-t-il ensuite lancé ferme. Le nom de Mr. Gerets a été évoqué parce qu'un journaliste, sachant que j'étais du côté de Dubai, a réduit les distances entre Dubai et l'Arabie Saoudite, qui ne sont que de deux mille et quelques kilomètres... Il pensait que j'étais allé là-bas pour le recruter. Suite à ses rumeurs, l'agent de Mr. Gerets m'a téléphoné pour me dire qu'il était sous contrat avec son club, et déjà très avancé avec le Maroc pour la suite , a-t-il poursuivi, ironique. Mais très tôt, nous avons été en contact avec Jean Tigana, que je ne crois pas avoir supplié de venir à Bordeaux. Nous avons discuté d'un projet commun qui nous convenait. Voilà pourquoi je suis très heureux de l'accueillir et très confiant. »

A présent, au moins, tout est clair.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0