Triaud fulmine contre Monaco

Modififié
0 17
Jean-Louis Triaud persiste dans son combat contre l'ASM.

Alors que Bordeaux reçoit Monaco ce samedi, lors de la 1re journée de Ligue 1, le président girondin a expliqué aujourd'hui que les équipes de Ligue 1 ne luttent pas à armes égales face au club du Rocher. Il souhaite que les Monégasques soient soumis aux mêmes règles administratives et fiscales en déplaçant leur siège social en France.

« Le Conseil d’État doit se prononcer. Ce dont je suis certain, c’est qu’il faut une issue à ce problème. Cela ne peut pas se terminer sans solution maintenant que la procédure est lancée. On verra bien ce que cela donnera et on réagira comme on le souhaitera le moment venu. J’entends dire que notre combat est perdu d’avance, mais moi, je n’ai franchement aucune idée du résultat final, martèle Triaud dans les colonnes du Parisien. J’en ai parlé il y a une dizaine d’années et on dirait que certains ont découvert le problème ces derniers mois ! Je n’ai pas changé d’avis et, que je sache, les avantages des Monégasques sont toujours là. C’est un problème d’équité. Paris a beaucoup investi sur le marché des transferts. Monaco aussi, mais sans toutefois obéir aux mêmes règles que les autres. La situation de Monaco doit être réglée. »

Des déclarations qui font écho à celles du 22 mai dernier, sur RMC :

«  Ce n’est pas que je suis optimiste, mais les gens m’amusent. Les arguments développés pour soutenir la position de Monaco me paraissent faits par des imbéciles qui ne comprennent rien et qui sont souvent manipulés. (...) Il n’y a pas que Vincent Labrune qui a dit que Monaco était un club étranger, je le dis depuis longtemps. On dit qu’on découvre un sujet aujourd’hui… Ce n’est pas vrai. Il y a 10-15 ans, je m’étais déjà inquiété de ce statut privilégié de Monaco. Je demande juste aux gens de réfléchir comme quand j’entends dire que Monaco pourrait partir en Italie. Dans un premier temps, je m’en fous et ensuite, s’ils partent en Italie, on va virer quelqu’un en Serie A pour leur donner la place ? Il faudra qu’ils soient acceptés par le championnat italien, qu’ils aient les mêmes règles que les autres clubs italiens, ce qui reviendra au même par rapport à ce qu’on leur demande aujourd’hui. Et puis, ils démarreront en bas de l’échelle, on ne va pas faire une place spéciale à Monaco en Serie A. Tout ça, c’est du baratin ! Mais comment peut-on cautionner ce baratin sans avoir un minimum de sens critique et de réflexion sur le sujet ? »

Bah, comme on fait d'habitude. CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Lisandro Le Pez Niveau : CFA
Donc en gros, ce qu'avoue Triaud c'est qu'il évoque le problème tous les 10-15 ans...

Quel gros c** d'opportuniste.
Lisandro Le Pez Niveau : CFA
"on dit qu'on découvre le sujet. ce n'est pas vrai. j'en parle une fois tous les 15 ans". voilà ce que Triaud dit, en substance.
Il parle des personnes mal informées mais il en fait pas partie? Car à l'Union Européenne et dans les contrats entre Monaco et la France, y'a aussi des informations intéressantes sur lesquelles se pencher avant de crier à la guerre, purement et simplement, économique.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 17