Trezegol de retour au bercail

Égaré aux Emirats Arabes Unis depuis cet été, David Trezeguet est à deux doigts de rejoindre Cavenaghi en pointe de l’attaque des Millonarios. Un dernier défi à la mesure du goleador franco-argentin.

Modififié
116 3
Tandis que Tévez clame son envie de rejoindre Boca Juniors, son rival historique s’active en coulisses pour lui voler la vedette dans ce mercato. Il y a un an, l’Italo-Argentin Mauro Camoranesi surprenait son monde en signant avec le modeste club de la banlieue sud de Buenos Aires, le Club Atlético Lanús. Aujourd’hui, c’est un autre champion du monde exilé qui revient au pays finir sa carrière. L’arrivée de David Trezeguet à Buenos Aires, hier aux environs de midi, a fait l’effet d’une petite bombe en Argentine. Aussitôt traqué par la presse argentine, le héros de Rotterdam a clamé son envie de rejoindre le club le plus titré d’Argentine (au niveau national). « Signer à River serait pour moi l’occasion de couronner un rêve, celui d’un supporter. Je suis parti très jeune d’ici, je suis très enthousiaste  » , lâche l’ex-goleador de la Vieille Dame à peine le pied posé sur le sol argentin.

« Un rêve de supporter »

Quelques heures plus tard, Trezeguet se balade avec Daniel Passarella sur la pelouse du Monumental, histoire d’échanger quelques palabres devant l’œil de la web-tv du club, après une heure d’entretien apparemment productif. Le Kaiser évoque ses souvenirs du Mundial 78. Trezegol se souvient d’un match avec la réserve de Platense. « Je veux donner un coup de main. Je veux faire partie de l’histoire de cette équipe » , raconte-t-il devant la caméra. Au cours de l’entretien, il révèle être venu en mai dernier pour les matches de barrage contre Belgrano et avoir souffert comme un supporter lambda de la relégation des Millonarios. Tout est quasiment réglé entre le joueur et le club, sur le point de trouver un accord. Il devrait passer la visite médicale de rigueur aujourd’hui et signer son contrat lundi : «  Je dois revenir pour des motifs personnels aux Emirats Arabes Unis et j’espère ensuite rejoindre le groupe pour préparer la deuxième partie de saison » .

Une attaque Cavegol-Trezegol

Il va former un trident de rêve dans l’antichambre d’un championnat mourant, aux côtés de Fernando Cavenaghi et d’Alejandro Dominguez, ex-Valence et Rubin Kazan. Matias Almeyda, devenu entraîneur dans la foulée de la relégation, en salive d’avance, à l’instar de son futur poulain. « On a tous le même objectif : remonter  » , assure l'ex-Parmesan, alors que River Plate est actuellement deuxième à mi-saison et donc virtuellement promu. « J’ai discuté avec Matias (Almeyda), nous avons eu un échange très excitant  » , avance Trezeguet, qui n’a que trois matches dans les pattes cette saison avec le club émirati de Bani Yas, mais se dit prêt à nettoyer les lucarnes aux quatre coins de l’Argentine très prochainement. « Je me sens dans les meilleures conditions pour jouer, pour donner le meilleur pour l’équipe et démontrer mes qualités » , promet l’ancien numéro 20 des Bleus en fin d’interview. Les portiers de Nacional B tremblent et les hinchas millonarios, revanchards, se frottent les mains.

Par Florent Torchut, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

nadalito_15 Niveau : DHR
Bon, Roi David, je te pardonne ton escapade qatarienne, je trouve que ça a de la gueule de te revoir jouer en Argentine.
C'est quand même plus classe que d'aller à New-York, dans un club portant le nom d'une marque.
oui, c'est sûr qu'après s'être lamentablement rétamé, un retour au pays c'est plus classe...
gravegwesk Niveau : DHR
Euh... Pardon mais pour moi Cavegol, c'est Caveglia, pas l'imposteur Cavenghi...
Vieuxfooteux.blogspot.com
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Santos veut y croire
116 3