1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Groupe B
  4. // Italie / Danemark (3-1)

Pour son premier gros test des éliminatoires face au Danemark, l’Italie a montré qu’elle avait des épaules. Deux buts en étant dominée, un autre en infériorité numérique, et une victoire somme toute tranquille (3-1).

Modififié
0 33
Italie-Danemark : 3-1 (2-1)
Buts : Montolivo (33e), De Rossi (37e), Balotelli (54e) pour l’Italie, Kvist (45e+1) pour le Danemark

La Squadra Azzurra a montré plusieurs visages, mardi soir face au Danemark. Empruntée, dominée en première période, elle organise un petit hold­-up en l’espace de cinq minutes. Mais une fois diminués par l’expulsion débile d’Osvaldo (et c’est forcément un euphémisme), les Azzurri s’appliquent cette fois-ci dans tous les secteurs. Dans la difficulté, ils savent faire le boulot, les Italiens. Tout le contraire des Danois. Pas pour rien que les premiers sont seuls en tête de leur groupe B, et les seconds… avant-derniers.

L’Italie, précise quand il faut

L’Italie veut dès le départ prendre le jeu à son compte. C’est bien joli, de jouer haut, mais gare à ne pas se faire prendre en contre. De fait, au bout de quelques minutes, la Squadra récolte un premier avertissement : Eriksen navigue entre les deux lignes italiennes, sert dans le tempo Jacobsen, qui adresse un centre sur Bentdner au point de pénalty. L’attaquant de la Juve est tellement esseulé qu’il peut la contrôler, mais il décide d’ajuster une tête deux bons mètres à côté du poteau de De Sanctis (3e). En vrai, si l’Italie a la possession du ballon, c’est vraiment brouillon. Le milieu transalpin perd beaucoup de ballons, le pressing danois est efficace, et du coup, les erreurs défensives de la Nazionale se multiplient. En témoigne une passe en retrait dégueulasse de Chiellini pour son gardien (7e), ou une frappe d’Eriksen, laissé étrangement seul aux abords de la surface (12e). Si l’Italie fait illusion le temps de deux occasions (une frappe de Marchisio détournée sur sa ligne par Kjær, une tête non cadrée d’Osvaldo), force est de constater que le Danemark est plus tranchant en attaque. Un bon arrêt de De Sanctis (31e) et quelques centimètres sur une tête (32e) empêchent ainsi Krohn-Delhi et Agger d’ouvrir le score.

Mais l’Italie a ce petit plus qui fait la différence : le réalisme. Attaque placée, Balotelli détourne astucieusement pour Montolivo, qui peut ainsi s’illustrer aux 20 mètres dans son registre favori, la frappe lointaine. Andersen ne peut que regarder le ballon caresser les filets (33e, 1-0). Jamais bon d’encaisser un but dans un temps fort, les Danois prennent un gros coup sur la tête. La Squadra en profite, et quelques minutes plus tard, Pirlo s’offre une balade sur côté droit, casse un rein, et met De Rossi sur orbite. De la tête, le Romain offre un bel avantage aux Azzurri (2-0, 37e). L’Italie fait le break, il s’agit pour elle de gérer. Un truc difficile à faire, lorsqu’un latéral déserte constamment son poste. Balzaretti préfère monter aux avant-postes, Jacobsen s’en contente. L’ailier droit danois, toujours dans les bons coups, profite d’une nouvelle errance défensive pour ajuster Kvist, qui tente, et réussit, sa reprise à l’entrée de la surface (2-1, 45e+1). Voilà qui change tout.

Osvaldo et Balotelli font le show

Alors qu’on a hâte de voir si l’Italie va savoir gérer son avantage, Osvaldo veut nous gâcher le spectacle au bout de 15 secondes. L’attaquant de la Roma, réputé pour ses coups de sang un brin débiles, va se faire expulser pour un geste d’humeur sur son vis-à-vis, venu le serrer d’un peu trop près au marquage. M. Skmomina n’a pas hésité, il vient de changer le cours du match. Enfin, ça, c’est sans compter sur un autre monsieur, nommé Andrea Pirlo. Le maître à jouer est beau à regarder, les Danois voulaient sans doute une seconde démo : laissé seul dans l’entrejeu, le regista balance donc une ouverture parfaite sur Balotelli, qui effleure à peine le ballon pour tromper Andersen (54e, 3-1).

Super Mario fait son match, il est un peu la figure de proue (avec maître Andrea) d’une Italie pas si gênée que ça par son infériorité numérique. En vrai, la Squadra se régale. Elle se régale tellement que San Siro se met à pousser des «  Olé  » à chaque toucher de balle. Les Danois, dans tout ça, sont à la rue. Imprécis, maladroits, à l’image d’un Bendtner une nouvelle fois transparent. Si on en doutait en première période, on a eu la preuve en seconde. L’Italie mérite sa victoire (3-1). Une victoire qui lui vaut d’être seule en tête de son groupe B des éliminatoires du Mondial (avec 10 points sur 12 possibles), avec déjà 4 points d’avance sur son premier poursuivant. Ce ne sera pas ce Danemark-là qui contrariera sa supériorité. Peut-être la République tchèque, qu’elle affrontera en juin prochain.

Par Alexandre Pauwels
Modifié

Note : 1
Ce soir, il y a bien plus à dire sur Espagne - France ou Allemagne - Suède.
Buffon cassé, Marchisio cassé et Bendtner à son niveau, cauchemar !
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
Note : -2
Andrea a encore fait l'amour à 4 défenseurs d'un coup

Ca en devient indécent <3
Millonario Niveau : DHR
Note : 3
C'est peut-être pas les fuoriclassi d'antan, mais on dirait qu'un bon petit groupe est né depuis l'Euro
Note : 2
M'sieur -1 qui me suit partout, t'es rapide et t'as vraiment pas grand chose à faire. Un conseil, il y a eu une réunion du CDA de l'Inter cette semaine, ne lis surtout pas le compte rendu, tu vas pleurer. Sauf si tu crois à la fable des chinois.
sofoot1
Salut le trap! C'est qui Monsieur -1 ? J'aime pas les gars comme ça je vais lui faire pareil !
si tu as un nom balance :-)
Note : 1
@Sofootl merci de l'offre mais je ne suis pas sur donc je ferme ma gueule mais comme disait Louison, on s'en fout.
M'sieur -1 a mal au ventr parce qu'il n'a que son prurit de supporter à œillères comme argument, ça fait un peu court.
Peut-être pas un hasard si Maalox sponsorise le Milan en fait.
vinnyroma Niveau : CFA2
Note : 2
battre 3-1 le Danemark en jouant à 10 une mi temps c'est fort

encore un magnifique Pirlo

sinon oui l'Italie poursuit sur sa lancée de l'euro. Il ne faut pas oublier les espoirs qui sont bons, donc avec pas mal de joueurs de 19 20 21 ans qui sont soit déjà dans les A (Balotelli, Destro, Verratti, el shaarawy...) ou proche (Insigne...)
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
 //  Tifoso de la Juventus FC
Note : 1
PFIOUUUU! Qu'on ne revienne pas me dire que Balotelli n'est pas un grand joueur! Le match de dingue qu'il nous fait ce soir... Il fallait ça pour faire souffler l'équipe. Il a bien conserver le ballon pour faire monter l'équipe et à chaque fois qu'il avait le ballon les défenseurs danois se faisaient dessus... Sans une simulation d'Agger il calait le doublé en plus...

Sinon Pirlo fait un très gros match, deux caviars, what else?
De Rossi monstrueux comme d'hab...
Montolivo ça devient une bonne habitude ces derniers temps, il sort gros match sur gros match... Le gars il a une arme de destruction massive au bout du pied!
le seul au milieu qui n'a pas été monstrueux c'est Marchisio, en même temps si j'ai bien compris il s'est démis l'épaule, ça peut se comprendre du coup.

Derrière Chiellini et Barzagli font un très gros match aussi et Abate a bien défendu et beaucoup proposé devant.
Note : -20
Et ta mère, je la casse en deux aussi ?
Note : 1
Matthi8, c'est bien que tu sois passé. Vraiment.
vinnyroma Niveau : CFA2
Note : 1
Balotelli progresse c'est sur, il devient de plus en plus consistant, il pèse de plus en plus mais il n'est pas encore un grand joueur.

Pour cela, il doit aligner les bonnes performances, gagner en régularité, en maturité, être plus efficace devant le but sans parler de son comportement, on lui laisse passer encore pas mal de choses vu son âge mais il faut qu'il fasse gaffe, encore quelques conneries de plus, ce ne sera plus un enfant terrible mais un cas social désespéré.

le choix pour lui c'est devenir un grand joueur car il en a le potentiel ou faire une carrière à la cassano.
vinnyroma Niveau : CFA2
Note : 3
j'adore l'Italie forcément depuis toujours, et je n'aime pas trop la thèse d'une Italie plus sympathique et qui aurait changé qui insulterait en quelque sorte une Italie du passé (l'Italie de 2006 était une excellente équipe).

mais là j'aime beaucoup son entraîneur et on a un milieu de terrain admirable : Pirlo sublime, De rossi teigneux et technique, Montolivo qui toujours eu un talent monstre et qui commence enfin à s'affirmer, un Marchisio relayeur à la Tardelli.
Le petit Verratti arrive.
Note : 2
Je sais pas pourquoi RonHarris s'est fait enchainé par les -1. Hier soir Balo a fait un gros match, il marque, il fait une passe dé, il protégeait très bien son ballon au point que l'on faisait faute sur lui à chaque fois, mais on ne peut pas dire que c'est un grand joueur. On pourrait le nommer ainsi si à chacun de ses matchs il montrait la même implication qu'il avait hier.
Je pense également qu'il y a une différence avec ManCity c'est qu'en Italie on vient beaucoup lui parler, notamment Prandelli qui le conseille beaucoup mais également De Rossi qui après le carton rouge de Osvaldo est venu tout de suite lui parler.

Bon Pirlo j'espère que si Iniesta ou Casillas n'ont pas le ballon d'or, ce sera lui qui l'aura.
0 33