1. // France – Ligue 1 – Le joueur de la 31e journée

Trémoulinas, designer d’espaces

Des caresses du gauche, un moteur de scooter 125, un calme olympien affiché lors du derby et des envies d'équipe de France. Auteur d'une prestation remarquée ce dimanche face à l'OL, Benoît Trémoulinas effectue un retour « grande pompe » en Ligue 1. En voilà un qui irait bien au Brésil cet été.

Modififié
0 17
La route qui mène du centre-ville de Saint-Étienne à l’Étrat, domaine verdoyant où s’entraîne l’ASSE, est un véritable livre ouvert sur la ville et son histoire. En délaissant la place de l’Hôtel de ville, la place Jean Jaurès puis le boulevard Jules Janin pour mettre le cap vers le Nord, on aperçoit le stade Geoffroy-Guichard, mais pas seulement. Bâtie en 1864, la manufacture d’armes de Saint-Étienne ne fabrique plus de Chassepot ou de revolvers, mais de petits cerveaux. Là, dans le célèbre bâtiment de l’Horloge et dans ceux qui l’entoure, des étudiants en art et en design profitent du vent de modernisme amené par la Cité du Design pour fuir les images jaunissantes du Saint-Étienne bassin minier, bastion de Manufrance et de ses hirondelles. De retour d’un Erasmus raté en Ukraine, Benoît Trémoulinas est un élève assidu. Auteur d’une prestation remarquée hier lors du derby face à Lyon, le latéral gauche stéphanois a montré que son coup de crayon était toujours aussi précis. Designer de génie, du genre à mettre la beauté au service de l’efficacité et pas le contraire, l’ancien Bordelais est comme un poisson dans l’eau dans le Forez.

L'efficacité puis la beauté

Le culte de l’efficacité. Du « savoir pourquoi » . On pourrait volontiers se laisser bercer par les trajectoires langoureuses qu’épousent les centres et ballons longs de Benoît Trémoulinas. Bloquer devant le ralenti de son centre décisif pour Brandão comme on bloquerait devant une belle peinture. Mais ce serait mal interpréter la vraie profession d’un enfant issu de la besogne et pas du talent. Si aujourd’hui, ses centres du pied gauche sont des merveilles, ce n’est pas une affaire de fulgurance ou d’inné mais de travail. « Il n’a pas un pied gauche, il a une main. Mais son geste qui ressemble à celui d’un golfeur existe car « Trech » avait envie de travailler. Pour certains, ce travail répétitif des gestes peut paraître rébarbatif. Pas pour lui » se rappelle notamment Jean-Louis Gasset, son ancien coach adjoint, dans les colonnes de L'Équipe. Des dessins, des maquettes à différentes échelles, des échecs, le tout pour arriver à quelque chose d’utile. Designer dans l’âme, Trémoulinas est un observateur qui vit dans la haine de la beauté du geste et dans l’amour du progrès collectif. Comme beaucoup dans la profession, le natif de Lormont a un grain et une patte qui lui permettent d’exister. «  Je suis un joueur atypique, j’attaque énormément » , admet-il aisément. Au vrai, dans un 5-3-2 comme ce dimanche face à Lyon ou une défense à quatre comme à Bordeaux, Benoît est un amateur d’espaces. Il aime les apprivoiser, les organiser, les quadriller. La vie pour le gaucher, c’est du « vivons heureux, vivons dans le dos » . Amoureux de la profondeur, il permet aux Verts de bien jouer. Appelez-le le facilitateur. Avoir Trémoulinas sur son couloir gauche, c’est avoir envie de lui donner de bons ballons pour voir ce qu’il va se passer par la suite. Pour designer ainsi les offensives des équipes dans lesquelles il passe, Trémoulinas peut compter sur des qualités physiques importantes, louées par Jean-Louis Gasset : « Plus il répète les efforts, plus il est à l’aise et lucide. Il a une grosse caisse. »

Bouteille ouverte, filière bouchée

Ça, c’est quand il ne la plante pas. Car comme tout étudiant qui se respecte, Benoît Trémoulinas cède parfois aux sirènes de cette particule maudite qu’est l’éthanol. En mars 2012, le latéral prend son couloir un peu trop vite et est arrêté par les forces de l’ordre pour conduite en état d’ivresse et refus d’obtempérer. Plutôt du genre calme – on a pu le voir lors du derby hier – Trémoulinas se confond en excuses du côté de Bordeaux où il est un enfant de la maison. Né dans la région, « Trech » a fait ses gammes au Haillan. Mais pour lui, l’âge ingrat est celui de la majorité. À 18 berges, il est victime d’un arrachement du ligament de la cheville droite et surtout, il se fait chiper sa place en CFA par Florian Marange. Rupture de l’égo croisée. Il faut dire qu’à cette époque, son petit gabarit, qu’il n’a pas encore apprivoisé, lui coûte cher. Benoît joue un peu partout, notamment au milieu de terrain et même sur le couloir droit. Un passé offensif qui lui sert aujourd’hui. Lorsqu’il a le vent en poupe, le Stéphanois est un habitué du classement des meilleurs passeurs mais il est également le défenseur qui réalise le plus de centres et le plus de passes dans les trente derniers mètres. Une passion pour l’assaut de la défense adverse qu’il paye de temps en temps. Souvent pointé du doigt pour ses errements défensifs occasionnels, Trémoulinas tend à les effacer avec le temps. Sélectionné à deux reprises avec les Bleus, il admettait récemment, au micro de Canal+ « ne pas avoir fait une croix sur la Coupe du monde  » . Au cas où, il a ouvert avec sa femme, une pâtisserie chic à l’américaine, du côté de Bordeaux. Malheureusement, de réputation, le design est comme son poste en équipe de France: une filière bouchée.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai toujours adoré ce joueur, après en équipe de France c'est vrai que c'est compliqué. Pourquoi à droite on a que des chèvres par contre ?!
George Haggis Niveau : CFA2
Un bon gros gachis cette aventure ukrainienne, j'espere que l'asse levera l'option d'achat. Pour l'edf, le mec a rien a envier aux deux breles du couloir gauche, et joue quand meme plus que digne.
Jeu direct Niveau : CFA
Bel article. Merci pour ce petit cours sur la géo historique stéphanoise.
Tremoulinas, ce serait un miracle de le garder, mais une tellement bonne idée de lever l'option d'achat si Sainté à de l'ambition. Il a transformé le jeu des verts. Et pourtant, vu comme Ghoulam s'impose au Napoli, on aurait pu penser perdre au change.
Je trouve en plus que c'est un latéral au jeu inhabituel, loin d'être une simple mobylette, il est aussi très technique, avec une qualité de passes aussi bien sur les centres au cordeau que dans le jeu long.
J'entendais des lyonnais parler de centre balancé au pif dans la surface sur la remise de Brandao hier, alors que cette passe elle est téléguidée, un amour de passe.
C'est clair que Trémoulinas a fait un très bon match.

Ce qui est aussi évident, c'est que quand tu as un peu de ballon dans un match comme celui d'hier, avec toutes les erreurs techniques qu'il y a eu (des deux côtés ; et de surcroît avec le défaut d'opposition en face dans le même couloir), tu passes tout de suite pour un très bon joueur (comme Lacazette). Ce qui peut être trompeur et peut facilement amener à une enflammade malvenue.
Laura Bordelaise Niveau : CFA2
Benoit reviens tu nous manques bordel! Tes centres surtout^^
hisoka
Je l'est toujours trouver assez bon (surtout à bordeaux) et beaucoup n'était pas du méme avis.

Avec cet article du coup je me sent moins con
Message posté par Laura Bordelaise
Benoit reviens tu nous manques bordel! Tes centres surtout^^


Tututut, la stratégie de Bordeaux c'est de faire partir toute personne susceptible de filer une passe dé, de quelque manière que ce soit. Je serais pas surpris que JLT impose à Gillot de jouer avec Sané en 10 et Carasso en 9 un de ces jours. Sauf que dès que Sané aurait fait une passe dé il serait vendu pour trois cacahuètes à un club de Hong-Kong ou quelque chose comme ça.
Note : 2
Je suis très heureux de ce recrutement, en espérant que l'on prolonge son aventure ici. Un beau joueur et un type intelligent. Le genre de mecs comme Perrin ou Lemoine qui font du bien dans un vestiaire. Je l'ai toujours considéré comme un bon latéral sans pour autant me pencher réellement sur son jeu. Donc je le découvre un peu plus chaque semaine et c'est un vrai plaisir.

Là où l'on voit l'intelligence du gars, c'est qu'il s'est très vite adapté.Il y a une très bonne entente dans la couverture avec Perrin, mais aussi avec Tabanou qui fait un bon travail de compensation. C'est presque un meneur excentré par moment car il combine très bien et aspire vraiment le jeu de son côté. Depuis qu'il est arrivé il est régulièrement le stéphanois qui joue le plus de ballon.

Techniquement, entre ses contrôles orientés pour enclencher direct une course vers l'avant et la variété de ses centres (pied droit/pied gauche, tendu/lobé..) c'est encore une fois un vrai plaisir.
Message posté par hisoka
Je l'est toujours trouver assez bon (surtout à bordeaux) et beaucoup n'était pas du méme avis.

Avec cet article du coup je me sent moins con


C'est bien. Travaille ta grammaire maintenant.
hisoka
Message posté par so mad


C'est bien. Travaille ta grammaire maintenant.


je l'ai.

De rien
Arrière gauche français le plus sous côté! Il n'ira jamais au Brésil malheureusement, Evra est indéboulonnable avec un état d'esprit et des perfs irréprochables en bleu... Et Lucas Digne a quand même joué 9 matchs titulaires cette saison, du lourd!
Stankonia Niveau : DHR
Message posté par Sénèque
Arrière gauche français le plus sous côté! Il n'ira jamais au Brésil malheureusement, Evra est indéboulonnable avec un état d'esprit et des perfs irréprochables en bleu... Et Lucas Digne a quand même joué 9 matchs titulaires cette saison, du lourd!



Donc on repart encore sur le fameux débat Evra est tout pourri et c'est une belle enflure.
Faut vous faire une raison, il ira au Brésil. Deschamps en a besoin. Point barre.

Et pour Digne, le mec joue dans le meilleur club français, auprès de grands joueurs. Il a toujours rendu des copies très propres.
Digne est clairement le futur de ce poste.

Pour moi, il n'y a pas de débat, Evra et Digne iront au Brésil.
Kurzawa attendra encore.
Message posté par Tibja


Tututut, la stratégie de Bordeaux c'est de faire partir toute personne susceptible de filer une passe dé, de quelque manière que ce soit. Je serais pas surpris que JLT impose à Gillot de jouer avec Sané en 10 et Carasso en 9 un de ces jours. Sauf que dès que Sané aurait fait une passe dé il serait vendu pour trois cacahuètes à un club de Hong-Kong ou quelque chose comme ça.


Si je puis me permettre, tu oublies aussi la stratégie des attaquants aux pieds carrés! Carrasso en 9? Arrêtes tout de suite, il va planter 10 cacahuètes avant la fin de la saison!
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
Pareil, à Bordeaux, je l'aimais bien. Je le voyait même prendre place en équipe de France.
Mais pourquoi il est parti en Ukraine?
D'ailleurs, qui a suivi son parcours la bas et me pourrait me dire ce qu'il s'est passé?
prolhiverpoule Niveau : District
Message posté par hisoka
Je l'est toujours trouver assez bon (surtout à bordeaux) et beaucoup n'était pas du méme avis.

Avec cet article du coup je me sent moins con


Exact d'ailleurs j'adore les lateraux de son genre qui sont assez creatifs et qui prennent pas leurs couloirs betement en allant tout droit. Un peu a la maniere de leyton baines du cote du rival.
vrai qu'il est bon le Sieur Tremou ! Quelle patte gauche, souvent le meilleur passeur du FCGB en jouant latéral, c'est très très fort.

Il a une vraie capacité à se démarquer prendre l'espace et mettre des galettes, après défensivement il est light pour le très haut niveau, l'EDF, même si c'est pas une quiche défensivement il pèse pas trop dans les duels et son coté hyper offensif ouvre des boulevard en défense

Tout bon qu'il est, ça saoule trop de le voir percuter comme ça à Sainté et voir galérer autant le FCGB, mais tout bon qu'il est ... il est en dessous de DIGNE, par sa jeunesse son agressivité et son club, après Kurzawa qui est un phénomène qui pourrait bien manger DIGNE

Sans parler d'EVRA et CLICHY qui le dépasse en cap, en palmarés, mais pas forcément en qualité ?

EVRA sera titulaire, il a l'air de faire quelques bons matchs parfois, mais c'est un taulier qui ira au Bresil


Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 17