En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Tremblement d'Inter

2011 démarre en trombe pour l'Inter Milan. En trois matches, Leonardo a déjà récolté six points et une qualif'. Lors des six rencontres précédentes, Benitez n'en avait pris que cinq. Mais la cure brésilienne ne passe pas que par les chiffres : c'est tout un karma positif que Leo-la-classe a ramené dans ses valises.

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. On connaît déjà. Un seul être change et tout est repeuplé. Ça, on connaît moins. L'Inter Milan vient de l'apprendre. Orphelin depuis cet été de José Mourinho, son messie, artisan du triplé millésime 2010, le club a navigué en eaux troubles pendant près de six mois. Le commandant du bateau, Rafael Benitez, n'a jamais trouvé la cabine du capitaine. Du coup, il a été jeté par-dessus bord. Et démerde-toi sans bouée. Après tout, un mec qui a transformé l'équipe la plus solide du monde en une équipe mollassonne atteinte de progéria en quelques semaines ne mérite guère mieux. Le jour de Noël, Père Moratti annonce donc l'arrivée de Leonardo. Quoi ? Leonardo ? Le mec qui a joué au Milan AC pendant huit saisons ? Qui est devenu dirigeant puis entraîneur des Rossoneri ? Oui, oui. Lui-même, en personne. Après tout, le Milan AC a fait plus ou moins la même chose avec Ibrahimovic, alors pourquoi se priver ?

Le Brésilien débarque avec un sacré bilan à redresser : trois défaites lors des quatre derniers matches de Serie A, une sixième place au classement pas vraiment glorieuse et un moral dans les chaussettes malgré le Mondial des Clubs remporté à Dubai. Mais Leo n'a pas peur de relever le challenge. Et utilise la rhétorique pour charmer ses nouveaux supporters. « Je suis un romantique. Je ne cherchais pas un travail mais un rêve et on m'a proposé le plus beau challenge qui soit. La volonté de bien débuter est énorme. L'Inter a déjà une identité, c'est encore elle la meilleure équipe » déclare-t-il ainsi lors de sa première conférence de presse. Berlusconi a dû apprécier. Mais avant tout, l'ancien du PSG se donne un premier défi : celui de contraster totalement avec son prédécesseur espagnol. Or, cela n'a pas l'air bien compliqué : il suffit d'être souriant, un peu classe et de connivence avec les joueurs. Tout ce que Benitez n'a jamais daigné faire. Alors, pour son baptême du feu face au Napoli, le jour de l'Épiphanie, Leonardo offre un véritable show aux caméras du monde entier. Petits signes complices à ses joueurs, gros câlins et démonstration de joie après chaque but, la copie est digne du meilleur élève. Coïncidence ou non, le score aussi. L'Inter retrouve beau jeu et victoire, d'une pierre deux coups. Et le pire, c'est que tout a l'air sincère. « Leonardo m'a fait forte impression. C'est une super personne, qui délivre un message clair aux joueurs. L'équipe suivra ses consignes et nous espérons qu'il pourra nous aider à atteindre des objectifs importants en fin de saison » déclare Diego Milito à Mediaset après la rencontre. Leonardo, en quelques jours, a déjà réussi à séduire les cadres. Justement là où Benitez avait échoué.



En attendant de retrouver tout son effectif, Sneijder, Julio Cesar et Samuel étant encore out pour plusieurs semaines (voire plusieurs mois pour l'Albiceleste), le coach s'appuie donc sur les inoxydables : Thiago Motta, auteur d'un doublé face au Napoli, Maicon, dont les centres avaient cruellement manqué et Zanetti, qui en matière d'élégance en tient une bonne couche. Mais à Catane, lors de la deuxième sortie de l'Inter léonardienne, c'est Esteban Cambiasso qui endosse le costume de sauveur. L'Argentin, laissé à la maison par Maradona pour le Mondial sud-africain (toujours bon de le rappeler), inscrit deux buts décisifs qui permettent aux Interistes de repartir de Sicile avec trois points précieux. De l'autre côté de la Méditerranée, Mourinho donne sa bénédiction quant au travail de son vrai successeur. « Leonardo est excellent. Je demande aux supporters de l'Inter de l'accueillir et de le supporter comme ils l'ont fait avec moi. Il a dévoué de nombreuses années au Milan et fera de même à l'Inter, avec la même passion. Je lui souhaite beaucoup de succès » confesse-t-il dans la Gazzetta dello Sport. Leo-le-diplomate répondra que Mourinho est le meilleur entraîneur du monde. Les bons comptes font les bons amis. Et pour être digne de son prédécesseur, Leonardo affiche ses ambitions : aucune compétition ne sera négligée, pas même la Coupe d'Italie. Confirmation sur le terrain : une Inter quasi au complet s'est qualifiée mercredi soir pour les quarts de finale de la Tim Cup, en se débarrassant du Genoa (3-2) grâce notamment à un doublé de Samuel Eto'o, revenu lui aussi à son meilleur niveau après sa suspension post-coup de boule. « L'équipe s'est très bien comportée, elle a tout de suite montré une grande envie de gagner. Néanmoins, cela m'a embêté d'encaisser un but en fin de match alors que nous aurions dû conserver le ballon » a commenté Leo-le-perfectionniste aux micros de la Rai après la rencontre.



Avec deux matches en retard à jouer en championnat, l'Inter a désormais l'occasion de revenir à cinq points des cousins rossoneri. Milan est prévenu : son rival de toujours est relancé dans la course au titre. Et l'ennemi n'est jamais aussi dangereux que lorsqu'il est guidé par un commandant transfuge.




Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 45 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Ronnie dans son élément