1. //
  2. // ASNL/Caen SM

Traoré : « Eden Hazard est comme Messi »

Ce week-end, l'attaquant de Caen, Kandia Traoré, promet du beau jeu à Nancy. Du petit lait, Kandia...

Modififié
0 0
Caen sort d'une victoire contre Saint-Étienne, en toute fin de match (1-0). Il y avait une telle joie après ce succès. Est-ce un soulagement ?


On n'est pas soulagés parce que ce n'est pas encore fini mais c'est clair qu'on respire. Cette victoire était hyper importante pour nous. On se focalisait sur le 2-2 contre Valenciennes. On menait 2-0 et on se fait rattraper. C'est une récompense par rapport à ce qu'on a réalisé contre Monaco et Valenciennes. On continue de travailler et on sait que des matches décisifs arrivent.

Le prochain est face à Nancy...


Ça va être un gros match. Franchement, on joue très bien à l'extérieur. On est bien en place tactiquement, on fait de gros, gros matches. Ça va être encore mieux que le Barça/Arsenal (rires).

On parle beaucoup d'El-Arabi. Un buteur... comme toi. Il explose. Ça ne t'emmerde pas un peu quand même ?


Ça ne me gêne pas. Je suis content pour lui. Il y a des saisons comme ça, on ne peut pas arrêter un joueur. Je ne suis pas étonné parce qu'il a beaucoup de talent. Mais s'il jouait plus simple, il serait encore plus impressionnant. Il en rajoute un peu, parfois. Sa technique nous rend service, ça donne de l'air. Mais arrive un moment où on veut jouer vite et il enchaîne les petits ponts, par exemple. Mais le plus souvent, comme contre Brest, il nous fait du bien. Il a ses qualités et ses défauts. S'il soigne ses défauts, ça deviendra une qualité.

Tu as pensé de quoi de l'arbitrage du week-end dernier par les “amateurs” ?


Les arbitres ont fait un gros boulot. Ils arrivaient à discuter avec les joueurs. L'entraîneur nous a dit deux mots vite fait avant la rencontre en disant que c'était de jeunes arbitres, qu'il ne fallait pas leur mettre la pression. Je les ai trouvés agréables. Ils étaient respectueux. D'habitude, dès qu'un arbitre siffle, il donne un carton et nous dit de dégager. Il nous crie dessus comme si on était des gamins. On est des adultes. Il n'y a plus de dialogue. Et ça donne les tensions qu'on connaît. Regarde en Angleterre, ils parlent entre eux. Il y a une explication. C'est comme les arbitres des surfaces. Ils ne servent à rien. Ils voient ce qui se passe et ne disent rien.

La semaine dernière, la L1 a connu pas mal de mouvements en haut du classement. Lille leader. Avec Caen, vous avez pris neuf buts contre eux. Tu les vois champions ?


Je ne dirais pas tout de suite qu'ils vont être champions. Mais ils sont bien partis. Ils possèdent une très, très bonne équipe. Mais Marseille a toujours une possibilité. Il suffit d'enchaîner les résultats. C'est comme nous. On était dans le trou et là on traverse un meilleur moment et ça va mieux. Et puis Lille a un joueur super fort : Eden Hazard. Il est comme Messi.

Hazard le nouveau Messi ? On va encore dire qu'on compare Lille ou Barça...


Il est très vif avec le ballon. Il ne fait pas de passements de jambes inutiles. Dans le même contexte que Messi, avec plus de joueurs autour de lui, comme Messi à Barcelone, il ne fera pas à 100% comme lui mais pas loin.

Et Rennes second. On dit souvent qu'ils ne sont pas séduisants...


C'est quoi le but ? De gagner ou de bien jouer ? Ce n'est pas triste. C'est à l'image du football français. Rennes se sert de ses forces pour gagner ses matches. Le beau football se fait aussi en fonction de l'adversaire. Vu le calendrier qui les attend, on va voir s'ils jouent ou pas. Si Lyon déroule, ils vont devoir faire pareil. Ils ne vont pas les frapper pour les arrêter. On dit qu'ils sont physiques mais Bordeaux, c'est une équipe qui utilise beaucoup la force aussi. Et ils ont de très bons joueurs. Sur les coups de pied arrêtés, ils sont impressionnants. Avec ça, ils pourraient gagner facilement les matches. Je te dis pas comment on couru pour aller s'imposer là-bas.

Et qu'est-ce qui manque à l'OM cette année, selon toi ?


L'OM aurait dû garder Ben Arfa. C'est quelqu'un qui est très fort balle au pied, il est puissant, technique, il peut te faire la différence en cinq minutes, en entrant en jeu. L'avoir laissé partir, pour moi, c'est une erreur.

Comment vis-tu les conflits qui ont lieu en Côte d'Ivoire ?


Moi je ne parle pas de politique. Je prends des news de ma famille. C'est sûr que c'est difficile avec tout ce qui se passe au pays. Les banques sont fermées, les Western Union ne passe plus... Je veux juste rendre hommage à ceux qui sont au pays.

Idem en Tunisie où tu as joué. Tu as gardé des contacts là-bas ?


Je prends des nouvelles mais c'est mieux qu'en Côte d'Ivoire car eux, ils sont unis. Mais bon, ce n'est pas mon métier de parler de ça.

Propos recueillis par Nicolas Vilas

Nancy - Caen, à 19h

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les tauliers de retour
0 0