1. //
  2. //
  3. // Lille/Valenciennes (4-0)

Tout sauf un Hazard

Emmené par un Eden Hazard de gala, Lille s'impose sans forcer dans le derby du Nord face à Valenciennes (4-0). Une victoire qui conforte les champions de France sur la troisième marche du podium.

Modififié
13 7
Lille - Valenciennes : 4-0
Buts : Hazard (18e), Angoua (58e, CSC), Chedjou (69e) et De Melo (84e) pour le LOSC.

Ch'est qui le plus fier ? (accent connu). C'est forcément les mecs du Nord qui fêtent leur derby en 16/9e ce dimanche soir. Lille, sa citadelle, sa grand place, son jardin d'Eden face à Valenciennes, son usine Toyota, Jean-Louis Borloo et le bouc de José Saez. Pour clôturer cette journée, la Ligue 1 offrait le derby du Ch'Nord. Un match plus compliqué qu'il n'y parait pour le champion de France lillois. Surtout que Valenciennes restait sur sept matches sans défaite face à un champion sortant. Ça vous classe une équipe. Mais VA se présente un peu à poil dans l'antre lilloise. Pujol et Bong sont blessés, Sanchez lourdement sanctionné (neuf matches suite à son attentat sur Lemoine le week-end dernier). Rudi Garcia prenait, lui, des libertés avec son XI. Lucas Digne et Tulio De Melo squattaient les places de titulaire. Garcia abandonnant même son 4-3-3 pour inaugurer un 4-2-3-1. Dans ce remaniement ministériel, Cole et Roux prenaient place sur le banc. L'objectif est affiché : gagner et consolider cette troisième place. Un choix payant après cette nette victoire (4-0). Trois points qui porte la marque Eden Hazard. En effet, le numéro 10 est impliqué sur les quatre buts.

Qui dit derby, dit match engagé. Ça se confirme avec de nombreuses fautes dans les dix premières minutes. Le match ne décolle pas. Sauf quand la gonfle passe par les pieds de Hazard. Systématiquement, le Belge fait le bon choix et insuffle quelque chose au jeu des siens. Une certaine idée de la fluidité. Sans surprise, c'est le numéro 10 lillois qui ouvre le score sur sa première accélération. En s'appuyant sur la grande carcasse de De Melo, Hazard perfore le rideau défensif valenciennois et s'amuse de Penneteau en un contre un. Le round d'observation n'a pas duré. Lille est déjà devant. Mais VA se rebiffe. Cohade chauffe les moufles de Landreau avant que Vincent Aboubakar se procure une belle opportunité à la sortie d'un beau mouvement collectif des ouailles de Daniel Sanchez. Sans trop se faire violence, les Dogues gèrent leur derby. La gonfle circule. Debuchy et Digne enchainent les montées. Payet est très actif. Bref, ça bouge et les choix tactiques de Garcia sont payants.

Le jardin d'Eden

La pause n'y change rien, le match suit son rythme. Valenciennes tente bien quelques montées par Mater et Ducourtioux, mais Samassa est trop isolé. Et quand ce dernier se retrouve dans une position presque idéale face à Landreau, l'ancien Marseillais foire le cadre suite au retour défensif supersonique de Debuchy. Sûrement traumatisé par les récentes fins de matches catastrophiques à la maison (Nice et Bordeaux, entre autres), Rudi Garcia décide de passer à deux pointes pour enfoncer le clou, avec la rentrée de Nolan Roux. Hasard ou coincidence, dans la foulée, Angoua marque contre son camp sur un centre tendu de Digne devant le but. Au départ de l'action, encore une super décalage de Hazard pour son latéral gauche. Lille fait le break. C'était le but clairement affiché et recherché. Sur les deux seules accélération du Belge, VA a pris l'eau. Comme un symbole. Daniel Sanchez a été dépassé tactiquement. Son schéma à 5 défenseurs n'a pas tellement contrôlé les offensives lilloises.

Des champions de France très réalistes, pour le coup. Sur un corner tendu d'Eden Hazard, Chedjou - libre de tout marquage - claque une tête victorieuse qui bat Penneteau. 3-0. C'est lourd. Et ça aurait pu être bien pire si De Melo n'avait pas vu sa frappe détournée par Penneteau à dix minutes de la fin du match. L'homme de verre venu du Brésil se rattrape cinq minutes plus tard sur un nouveau corner parfaitement déposé par Hazard. L'ancien Manceau s'élève et claque une tête décroisée qui va crever dans le petit filet du portier valenciennois. C'est net et sans fioriture. L'escouade de Rudi Garcia a parfaitement géré son derby. Lyon, Saint-Etienne, Toulouse, Rennes et Marseille sont prévenus. Les Dogues seront durs à gicler du podium. Mieux, avec neuf points de retard sur le leader parisien, Lille n'a peut-être pas encore complètement abandonné l'idée de conserver son titre. Avec un lascar comme Eden Hazard, tout est possible. A l'opposé, Valenciennes devra suer et batailler pour se maintenir. C'est convivial, le Nord, en fait.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pitié, arrêtez ces jeux de mots sur Hazard, c'est d'un nul...
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Oui je te confirme Matieu que le Nord c'est très convivial
Gros match du Losc hier même s'il n'y avait pas grand monde en face. Le retour de De Melo en force fait plaisir. On a de nouveau du choix en pointe.
Pour la défense, Béria est solide au milieu et pendant ce temps Digne prend une belle place dans le couloir gauche!
aswinning_11 Niveau : Ligue 2
J'en ai un pour vous: Melchior, Gaspar, et Balthazard.
en tout cas je trouve ce type d'articles bien hazardeux.
Hazard reviens Lille vas finir fort !!!
Et au faite si vous souhaiter des cours de ch'ti pas de soucis pour en donner a vous otes parch que zette pas nikel mes t'cho bon gas de so foot !!! en tout cas continuer enfin un site qui reste imparciale au niveau foot et qui ne reste pas la a lécher le boule des (sois disant) grands du foot ( comme l'équ.... ) merci a vous !!!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Schalke garde le contact
13 7