Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage aller
  3. // Beşiktaş/Arsenal (0-0)

Beşiktaş tient le coup

Longtemps bousculé par Beşiktaş, Arsenal repart d'Istanbul avec le match nul (0-0). Si les Gunners ont bien failli l'emporter en toute fin de match, ils se contenteront de ce résultat avant de recevoir les Turcs mercredi prochain pour espérer une 17e qualification en C1 consécutive.

Modififié
À force de se pointer en retard aux soirées, Arsenal risque de se faire recaler. Pourtant habitué de ces rendez-vous aoûtiens (6 barrages disputés ces 8 dernières saisons), Arsenal a longtemps été bousculé lors de ce match aller. Mais contrairement à leur confrontation de l'été dernier face à Fenerbahçe, les Gunners ont eu toutes les peines du monde à imposer leur loi sur les rives du Bosphore. Les hommes d'Arsène Wenger s'en tirent même plutôt bien avec ce match nul, tant ils ont souffert pendant la majeure partie de la rencontre. Grâce à un bon Demba Ba, le Beşiktaş Jimnastik Kulübü peut espérer décrocher une qualification à l'Emirates mercredi soir prochain. Malgré un poteau d'Oxlade-Chamberlain en fin de match, Arsenal a déçu et devra faire beaucoup mieux à Londres pour rejoindre le carré VIP européen.

Demba unchained


Slaven Bilić avait annoncé la couleur : il n'y aurait ni selfies avec Alexis Sánchez ni échanges de maillots au programme ce soir. Au vu de l'entame de Beşiktaş, on devine que le message est bien passé. Ses protégés sont loin de se laisser aller à « trop respecter » Arsenal. Sur le coup d'envoi, Demba Ba tente déjà sa chance depuis le rond central et oblige Szczęsny à détourner sur sa transversale. L'attaquant sénégalais n'attendra pas bien longtemps avant de mettre de nouveau le portier polonais à contribution, mais sa jolie volée du gauche est trop centrée. Dans un stade olympique Atatürk bruyant (Inönü, l'antre historique étant toujours en travaux), le ballon file d'un but à l'autre dans ce premier quart d'heure débridé. Si Beşiktaş se projette vite vers l'avant, les milieux stambouliotes se découvrent et offrent des espaces dans lesquels s'engouffrent les petits gabarits Cazorla et Sánchez. Sur un déboulé du Chilien, Olivier Giroud a l'occasion d'ouvrir le score après un duel au sol avec Gülüm (11e). Le rythme retombe d'un cran et les deux équipes se regroupent, mais ce sont bien Özyakup et ses coéquipiers qui pressent haut et maintiennent la défense d'Arsenal sous pression. De loin, Veli Kavlak et Jack Wilshere se mettent coup sur coup en évidence. Dans l'arrière-garde londonienne, le tout jeune Calum Chambers impressionne par son autorité avant de se trouer complètement (43e). Demba Ba en profite pour ressortir de sa boîte. L'ancien de Chelsea crochète Koscielny et arme aux 20 mètres, mais son tir rase le montant droit de Gunners pas malheureux de rentrer aux vestiaires sur ce score de 0-0.

Oxlade-Chamberlain manque le hold-up


Le second acte reprend sur les mêmes bases. Après un petit excès de gourmandise signé Aaron Ramsey dès les premières secondes, Beşiktaş fait frissonner ses supporters. Özyakup bénéficie d'un gros travail de sape de Demba Ba pour transpercer la défense adverse d'une passe pour Olcay Şahan côté gauche (47e). L'international turc enchaîne crochet et frappe enroulée, mais ça passe juste à côté ! Rien ne s'arrange pour Arsène Wenger, puisque Mikel Arteta doit céder sa place, blessé. Le flanc gauche de la défense londonienne continue de prendre l'eau. Un juste retour des choses quand on se pointe au pays du kebab avec un latéral qui s'appelle Nacho. La fatigue arrivant (le championnat turc ne reprend qu'à la fin du mois), les débats se rééquilibrent dans la dernière demi-heure de jeu. Bien décalé par Alexis Sánchez, Debuchy centre en retrait pour Giroud qui manque sa reprise. À 10 minutes du terme, Santi Cazorla inquiète, lui, Tolga Zengin sur coup franc. Mais la nervosité de certains Canonniers va compliquer les affaires d'une équipe d'Arsenal qui prend le dessus physiquement. Aaron Ramsey laisse ses coéquipiers à 10, mais ce sont bien les Gunners qui manquent de l'emporter sur le fil (89e). Au bout d'un rush côté droit, Alex Oxlade-Chamberlain enveloppe une jolie frappe du gauche que le gardien stambouliote dévie sur son poteau ! Ce déplacement européen met fin à une série de 12 victoires consécutives.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Bilbao, chapeau basque