Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Tout le monde veut garder sa place en Buli

Ils sont huit à être encore sous la menace d'une relégation en Bundesliga. Le suspense de la fin de saison en Allemagne se situe dans le bas du tableau et tout peut aller très vite. Même Francfort a de quoi craindre un mauvais scénario, alors que Darmstadt conserve un mince espoir fou. Revue des forces en présence.

Modififié

SV Darmstadt 98, 18 points


Pour Darmstadt, à une minute près, le sort aurait dû être scellé dès le week-end dernier contre Schalke. Puis Jérôme Gondorf a marqué à la dernière seconde. Grâce à leur victoire sur le fil 2-1, les Lillien ont encore un mince espoir de parvenir à se maintenir au bout du compte. En tout cas, la relégation n'est pas encore mathématiquement actée. Il ne peut donc désormais plus laisser une miette aux autres et espérer des faux pas dans tous les sens de ceux de devant.
Crédibilité du maintien : 0,1 %.
Le match décisif : Darmstadt-Hambourg, le 22 avril, pour garder espoir.


FC Ingolstadt, 28 points


Début novembre, après 10 matchs, Ingolstadt était fini. Cramé. Impossible de croire à un retour en grâce d'un club qui ne met plus un pied devant l'autre, qui stagne à deux points et qui doit déjà changer d'entraîneur. Pourtant, avec Maik Walpurgis, le club a fait un redressement spectaculaire jusqu'à la trêve hivernale. Depuis, le club a eu du mal à confirmer. La zone rouge est tenace et la petite désillusion sur la pelouse de Wolfsbourg le week-end dernier a confirmé que le calendrier d'Ingolstadt, trop ardu, laissait véritablement peu de place à l'espoir. D'un Werder qui marche sur l'eau à un RB Leipzig en quête de la 2e place, peu de points semblent prenables. Sans compter les matchs contre la concurrence (presque) directe, Leverkusen et Schalke. Il ne reste plus qu'une chose à faire : surprendre et déjouer les pronostics. Comme l'an dernier.
Crédibilité du maintien : 33 %.
Le match décisif : Ingolstadt-Werder Brême, le 22 avril, pour reprendre un élan positif.


FC Augsbourg, 32 points


Sans la victoire de la semaine passée, le FCA avait le profil du club qui n'a plus la tête à s'en sortir et qui se laisse couler gaiement vers la relégation. Inoffensifs et peu combatifs, les joueurs bavarois n'avaient pas beaucoup d'arguments en leur faveur, comme le traduisait implicitement le capitaine Daniel Baier avant le match contre Cologne : « Nous devons nous comporter autrement, mais ce n'est pas si facile. La situation dépend de notre confiance en nous-mêmes. » Avec trois points pris, la confiance est revenue. Maintenant que le premier pas est fait, le FCA peut se croire solide, bien organisé et capable de bons résultats à l'extérieur, à défaut de faire autant rêver que son hymne. Une deuxième victoire et la fin de saison peut s'avérer belle.
Crédibilité du maintien : 50 %.
Le match décisif : Francfort-Augsbourg, le 22 avril, pour inverser la tendance de la confiance.


FSV Mayence, 32 points


Jusqu'à présent, Martin Schmidt était un des entraîneurs les plus cotés de Bundesliga. Avec sa première saison sur la scène européenne, tout est plus difficile. Mayence a fait un parcours honnête en Ligue Europa et n'avait jusque-là pas trop à s'en faire en championnat, même si la première moitié de tableau n'a jamais vraiment été envisageable. Pourtant, au fur et à mesure que les dernières journées approchent et que les défaites se sont enchaînées (5 consécutives), Mayence n'est pas sorti d'affaire. Au contraire, les 05ers n'ont plus de marge de sécurité avec Augsbourg, alors qu'un déplacement à l'Allianz Arena se présente. Est-ce l'heure du syndrome Fribourg pour les Rouge et Blanc ? Si le SCF va mieux aujourd'hui, il avait fêté sa saison européenne par un séjour surprise en 2. Bundesliga. Et comme dans le Brisgau pour Christian Streich, Schmidt semble indéboulonnable. La patience peut payer, sauf à court terme.
Crédibilité du maintien : 40 %.
Le match décisif : Mayence-Francfort, le 13 mai.


Hambourg, 33 points


Hambourg, comme à son habitude, alterne le pire et le moins bon, au cours de saisons difficiles à vivre pour les supporters habitués au clinquant de la Bundesliga. Le Dino est plongé dans un coma artificiel depuis au moins cinq ans, sans soubresauts. Cette saison ne fait pas exception. Parti à un rythme catastrophique, vaguement meilleur au milieu de la saison, le HSV semble prêt à finir sa saison la peur au ventre tant le programme est à la fois abordable et dangereux. Tous les candidats au maintien vont passer au révélateur du HSV. Chacun leur tour. Si l'affaire tourne mal, la dégringolade au classement va être terrible.
Crédibilité du maintien : 100 % en cas de barrage, 50 % sans barrage.
Le match décisif : les cinq, sans exception.


VfL Wolfsbourg, 33 points


Avec Joncker, les Loups ont plus de mordant. Cela ne fait aucun doute. Pourtant, à cinq journées de la fin, l'équipe de Volkswagen n'est pas complètement tranquille. La défaite contre le SC Fribourg a même réveillé quelques spectres, aussitôt remisés au placard avec la belle sortie face à Ingolstadt. Wolfsbourg est sur courant alternatif et partiellement dépendant de Mario Gómez. En gagnant deux matchs sur les trois, cela devrait pour autant passer. Sauf si Dieter Hecking en décide autrement. La vengeance est un plat de l'avant-dernière journée.
Crédibilité du maintien : 60 %.
Le match (peut-être) décisif : Wolfsbourg-Gladbach, le 13 mai.


Bayer Leverkusen, 36 points
Schalke 04, 37 points
Eintracht Francfort, 38 points


Pour ces trois-là, le maintien est pratiquement dans la poche. Mais avec moins de six points d'avance sur le duo Augsbourg-Mayence, la crainte résiste bien. Pour Schalke, sans la Coupe d'Europe, la capacité à sortir quelques belles performances de temps en temps devrait suffire. Pareil pour Leverkusen, souvent meilleur à l'extérieur et au calendrier favorable dans son ensemble. Pour Francfort, le risque est encore plus éloigné, mais en même temps plus tenace. Les Adler chutent de très haut et ne semblent plus capables d'arrêter la catastrophe. Déjà concerné par le barrage l'an passé, l'Eintracht reste sur une série flippante de dix matchs sans victoire. Pour le Frankfurter Rundschau, la question du maintien est désormais essentielle sur ces derniers matchs. Niko Kovač doit d'urgence cumuler quelques petits points pour sortir de la nasse. Sur le papier, le programme n'est pas insurmontable. Mais en cas de défaite contre Augsbourg dès ce samedi, la marge de sécurité n'existerait déjà plus et la poisse chronique devant le but deviendrait un souci de taille. Comme la saucisse, le championnat a deux bouts : après en avoir mangé un morceau, Francfort doit faire attention de ne pas finir du mauvais côté.
Crédibilité du maintien : 80 % pour Francfort, 95 % pour Leverkusen et Schalke.
Les matchs décisifs : Bayer-Schalke le 29 avril et Francfort-Augsbourg le 22 avril.

Par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur