1. //
  2. // 5e journée
  3. // Résumé

Tout bon à domicile, ‏sauf Dortmund

‏Scénario identique lors de cinq des six matchs du jour : ouverture du score en première période des locaux et puis plus rien. Une fois n'est pas coutume, le vilain petit canard est jaune. Le BVB a péniblement arraché le nul contre Stuttgart.

Modififié
0 7
Comment peut-on aussi bien jouer en Ligue des champions et autant déjouer en Bundesliga ? C'est la question que bon nombre de supporters du BVB se sont posée lors de la majorité de la rencontre face à Stuttgart, alors lanterne rouge. Il faut dire qu'il y a de quoi : étincelants face à Arsenal, les Schwarzgelben se sont fait cueillir 2-0 ce week-end par le Mayence de l'autre Shinji, Okazaki. Un scénario qui a bien failli se répéter à cause d'un Didavi double buteur. Mais cette fois, les joueurs de Klopp ont réagi immédiatement après le deuxième but, grâce à une réduction du score d'Aubameyang - décidément très en forme - dans une action typique : appel dans la profondeur, course, gardien battu. On a donc eu le droit à une fin de match complètement folle. Stuttgart a bien failli reprendre le large sur une frappe de Gentner, déviée par Weidenfeller, et Immobile a fini par égaliser dans un angle complètement fou. Dans les arrêts de jeu, Piszczek est passé tout près d'offrir les trois points à son équipe. Mais sa tentative a été sauvée sur sa ligne par Rüdiger.

‏Fortune différente pour l'autre représentant allemand en LdC du jour, le Bayer Leverkusen. Dans la difficulté, les joueurs de Roger Schmidt se sont imposés sur la plus petite des marges face à Augsburg, tout triste, sans André Hahn. Une bonne idée, après la correction 4-0 infligée par Wolfsburg ce week-end. C'est Son qui a donné la victoire aux siens, d'une frappe pleine de conviction à la demi-heure de jeu. Et le Bayer s'est ensuite contenté de gérer, n'encaissant pas de but pour la première fois depuis quatre rencontres. Seul évènement marquant, les huit minutes de temps additionnel à cause d'un orage juste avant la mi-temps. ‏Les bourreaux du Bayer n'ont, eux non plus, pas continué sur la lancée du match de dimanche. Ils sont tombés dans la capitale, sous une balle de l'ancien Lillois Kalou. La prestation du Hertha aurait d'ailleurs beaucoup plu à René Girard : tous derrière, défendre en bloc, rester compact, espérer marquer sur un coup du sort et gagner 1-0. Les Wölfe ont été pour leur part très décevants, surtout offensivement. À croire que les quatre pions de ce week-end les ont rassasiés.

‏Pour sa première à la tête du HSV, Josef Zinnbauer avait réussi à tenir tête à l'ogre munichois, et s'en était tiré avec un solide 0-0 porteur d'espoir. L'ancien entraîneur de la réserve espérait donc tout logiquement continuer à engranger des points à Mönchengladbach. Ses joueurs sont d'ailleurs bien mieux entrés dans la rencontre, mais comme le monde est cruel, ils se font punir sur la première véritable occasion adverse, par l'intermédiaire d'un Kruse bien chanceux sur le coup. Derrière, les Fohlen ont eu plusieurs occasions de 2-0, notamment par Raffael, mais ont été maladroits. La seconde période s'est révélée quelconque, les locaux étant satisfaits du résultat et trop peu efficaces en contre, et le HSV trop frileux pour espérer mieux. Hambourg retrouve donc sa place de bon dernier, et n'a toujours pas inscrit le moindre but. 

De son côté, Hanovre s'est défait du promu Cologne, grâce à un but dès la 6e minute de Joselu, servi par une vieille connaissance de Ligue 1 en la personne de Jimmy Briand. C'était d'ailleurs la première fois de la saison que Timo Horn, le portier du club de cœur de Podolski, allait chercher le ballon au fond de ses filets. Hanovre s'est ensuite contenté de défendre, plutôt bien en première période, avec même quelques contres pour Kiyotake ou Bittencourt, et bien mal par la suite, sans craquer toutefois. Cologne jouait bien, développait de belles actions, mais il manquait ce petit plus de justesse, notamment à Zoller ou Ujah. Hanovre s'installe donc très tranquillement sur le podium, alors que Cologne glisse à la 9 place.

⇒Résultats et classement de Bundesliga

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

SladjanDjukic Niveau : District
Je suis nouveau mais je le dis parce qu'il le mérite :

Toi qui choisis les photos, t'es un bon.
Le BVB en avait rien a foutre de ce match et nous on a eu de la chance de tomber sur le werder que on a tape comme a chaque fois.
LE MATCH de buli c est samedi a 15.30, merci au dfb de pas l autoriser a 18/30 comme a chaque fois, j en ai marre je déteste me bourrer la gueule en journée et je vais encore être obligé la ..
J en peux déjà plus des trailers et autres pubs de s'y annonçant le match ca devient trop la ! Bon et dommage que ce soit sans draxler et höwedes, Kpb peut jouer au fait ou il s est pris deux matchs ce con ???
Jeu direct Niveau : CFA
Pourquoi sortir Aubame, qui vient de réduire le score, pour faire rentrer Hummels? Pas compris Klopp sur le coup.
On dirait Pikachu qui va évoluer en Raichu
Toon Eastman Niveau : National
Dortmund avait déjà le match de samedi en tête, ça me semble plus que clair. Match que a conseiller d'ailleurs, Schalke - BVB ça vaut toujours le détour.
KPB peut jouer, il a n'a pris qu'un match... Draxler deux... Va falloir faire un match de bonhomme samedi!
Clairement sur le match d'hier, Mkhitaryan a manqué. Même s'il croque et garde parfois trop le ballon, sa percussion a cruellement manqué.
Mais là où des retours deviennent urgents, hormis ceux des indispensables Reus et Hummels, c'est au côté de Bender à la récupération. Je pense que l'état de grâce de Jojic à ce poste (qui n'est pas le sien, d'ailleurs) est fini, le ptit gars il prend régulièrement le bouillon depuis quelques matchs et le milieu se trouve du coup très déséquilibré. Le BVB a plus que jamais besoin de Sahin et/ou Gündogan.
PEA confirme lui ses bonnes dispositions actuelles et il est dommage que Reus soit out car on sentait une vraie complicité entre eux avec des automatismes évidents.
Sinon, j'ai beaucoup apprécié Immobile, certes assez brouillon par moments mais il ne lâche jamais rien, il tente toujours qqch et il a bien senti la sortie aux fraises d'Ulreich pour égaliser.
Mais derrière c'est plus possible, ça en devient gênant...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 7