1. //
  2. // 16e journée

Tours fait fort, Brest est KO

15 buts marqués, la majorité sur phases arrêtées, cette 16e journée de Ligue 2 n’était pas vraiment folichonne. Une chose est pourtant certaine, la lutte sera serrée jusqu’au bout. La preuve avec Angers, qui revient sur Lens et avec Châteauroux, qui laisse sa place de relégable aux Crocos Nîmois. Plongée dans l’intimité de la L2.

Modififié
0 4
L’affiche :

- Caen-Angers : 1-1

La pression était sur Caen au coup d’envoi. Les supporters caennais l’avaient bien fait comprendre à leurs ouailles dès avant le match en bloquant pendant plusieurs minutes le bus de leur équipe. Côté Angevins, Stéphane Moulin ne changeait pas ses bonnes habitudes pour son déplacement dans le Calvados. Turnover un jour, turnover toujours. Les heureux élus du soir étaient le Brésilien Jonas Henrique Pessalli et Mohamed Yattarra. Après 5 minutes, avantage aux visiteurs. Sur un centre de Pessalli, Thomas trompe la défense caennaise, pas encore bien réveillée, et ouvre le score. Sourire fiérot de Stéphane Moulin. Quelques minutes plus tard, les Angevins font moins les malins. Montaroup se surprend lui-même en déclenchant, à l’instinct, une superbe volée des 20 mètres. Frappe imparable et égalisation logique pour Caen. Le sourire jaunâtre est, forcément, signé Stéphane Moulin. La suite n’est pas vilaine, mais pas folle non plus. Un bon point pour Angers, embonpoint caennais.

Les Goleadors:

- Troyes-Tours : 1-2

Ghislain Gimbert n’est pas cycliste, mais meilleur buteur de Ligue 2 avec 9 réalisations. Andy Delort n’est pas le fils de Jacques, mais l’un des joueurs les plus décisifs de Ligue 2 avec 6 buts et 5 passes décisives. Troyes, meilleure attaque du championnat, contre Tours, déjà 12 buts hors de ses bases, c’était sûr, ce soir, on allait voir des buts. Forcément. C’est bien parti quand après 15 minutes de jeu, le bon Andy ouvre déjà le score. Ça l'est moins, quand on se rend compte que des Troyens, certes dominants, mais peu inspirés, doivent s’en remettre aux bons vieux coups de pied arrêtés pour créer le danger. C’est sur l’un d’eux que Stéphane Darbion finira par libérer le stade de l’Aube. La suite, c’est une multitude de corners en faveur de Troyes, mais des contres efficaces pour Tours à l’image de celui conclu par Christian Kouakou juste avant la mi-temps. À la reprise, le concours de phases arrêtées et de corners galvaudés pouvait se poursuivre. Forcément fatigué, Stéphane Darbion, tireur attitré, à mal son pied. Troyes ne s’en remettra jamais. La défense tourangelle à mal au crâne, mais finit par s’imposer.

Prix de la meilleure interprétation

Le Havre- Créteil-Lusitanos :3-1

Le Havre, c’est 7 matchs sans victoires et un scénario immuable : des nuls à l’extérieur, des défaites à domicile. Une statistique suffisante pour comprendre que quand Rivière ouvre le score contre le cours du jeu, sur corner, à l’approche de la demi-heure, c’est presque une avant-première. Marquer, c’est gai et pas si compliqué, du coup, les Havrais prennent goût au succès. Quinze minutes plus tard, rebelote et 2-0 par Manzala. Au retour des vestiaires, Créteil fait mine d’y croire, Le Havre presque semblant de douter. Un jeu d’acteur formidable auquel mettra fin Le Bihan.

Clermont-Foot- Brest :1-0

L’intrigue n’en était pas vraiment une. Une équipe de Clermont, aux portes du top 5 contre un Brest malade qui ne compte qu’une petite victoire en 8 matchs. Un Régis Brouard tout sourire contre un Alex Dupont en dépression, ça allait forcément mal finir pour les Bretons. Du coup, personne n’était vraiment surpris de voir Salibur transformer son penalty à la 90e. Cruellement prévisible.

Sur le fil

Niort-Laval : 0-1

Laval va mieux, prend peu de buts et retrouve peu à peu la confiance. Cela se voit très vite. Une petite frappe, un but et les Lavallois prenaient l’avance avant même le quart d’heure via Baby. Assiégé tout du long par des Niortais plus balèzes, mais mal armé offensivement, Laval réussit le hold-up du soir. Cinquième casse lavallois de la saison.

Châteauroux-Istres : 2-0

Le 18e contre le 19e, ce Châteauroux-Istres avait déjà comme un parfum de National. Il ne fallait pas spécialement jeter un œil au classement pour s’en rendre compte, mais simplement arriver à l’heure à Gaston Petit. Voir des contrôles ratés quand on joue sur un billard (Châteauroux est passé au synthé), ça fait tout de même mauvais genre pour des clubs pros. Éclair dans la grisaille, le missile de Maxime Bourgeois avant la pause. Ce n’était bien qu’un éclair. Pire, et afin de tuer tout suspense, la Berrichonne se permet même de doubler la mise dès le retour des vestiaires. Circulez, y a plus rien à voir.

Nul sur toute la ligne

Nîmes-Dijon : 1-1

Un Nîmes relégable contre un Dijon pas franchement folichon depuis le début de saison, cela ne sentait pas forcément la grande soirée foot. De fait, les crocodiles nîmois n’étaient pas plus inspirés ce soir que ces dernières semaines. Pas grave, Dijon non plus. Du coup, ça joue à touche-pipi pendant une heure et demie. Une demi-occasion de chaque côté pour finalement accoucher d’un bien maigre 1-1. Nîmes est, pour la première fois de la saison, relégable.

Arles-Avignon- Ca Bastia : 0-0

Le Parc des Sports recevait la lanterne rouge. L’occasion de s’offrir une bouffée d’air frais était donc belle pour les Avignonnais. Plus de 90 minutes plus tard, c’est les Corses qui repartaient avec un point bien serré.

Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Arles-Avignon... l'équipe où tu es sûr de ne jamais voir plus d'un but par match... Que ça doit être chiant pour les supporteurs.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Mais Metz risque vraiment de s'envoler !

Le brestois que je suis souffre, en silence et dans l'ignorance... Heureusement que l'alcool existe!

bourgeois est quand même le seul qui surnage à chateauroux, je rajouterai Nestor qui n'est pas mauvais non plus sinon c'est pas bandant... une bonne équipe de National en somme
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4