En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 36e journée
  3. // Nîmes/Monaco (0-1)

Touré envoie Monaco en Ligue 1

Sur le terrain d'un Nîmes Olympique rapidement réduit à dix, l'AS Monaco décroche officiellement la montée en Ligue 1. Muet devant les buts depuis décembre, Ibrahima Touré donne la victoire aux Monégasques au bout du temps additionnel (0-1)

Modififié
Nîmes - Monaco : 0-1
But: Touré (94e) pour Monaco.

L'AS Monaco avait déjà laissé passer deux fois l'occasion de valider sa montée en Ligue 1, la troisième aura été la bonne. Après un nul à Sedan et une défaite contre Caen à Louis-II, les Monégasques ont enfin officialisé leur promotion parmi l'élite sur la pelouse du Nîmes Olympique (0-1). Et comme un symbole, c'est Ibrahima Touré qui a offert la victoire aux siens. Toujours meilleur buteur de l'ASM alors qu'il n'avait plus fait trembler les filets depuis décembre dernier, l'attaquant sénégalais a attendu les arrêts de jeu de la rencontre pour marquer son premier but de l'année 2013. Bien qu'en supériorité numérique depuis la première mi-temps, les Monégasques ont longtemps buté sur Cyril Merville et une équipe nîmoise qui croyait tenir le nul. Mais c'était sans compter le réveil d'Ibrahima Touré. Après deux saisons à l'échelon inférieur, ça y est, l'ASM retrouve la Ligue 1.

Merville fait patienter l'ASM


Bien que joueurs, les Nîmois ne parviennent pas à s'approcher des buts de Subašić. Dans ce premier quart d'heure de jeu équilibré, Monaco ne se montre pas beaucoup plus dangereux. Seul en pointe, Valère galère. Le capitaine monégasque n'a pas le moindre ballon exploitable à se mettre sous la dent. Côté droit, Nabil Dirar affole la défense nîmoise mais ses centres en retrait ne trouvent personne. Et quand Lucas Ocampos allume Merville des 25 mètres, le gardien nîmois sort une jolie claquette. Sur l'action suivante, la balle revient dans la surface et plus précisément dans les pieds d'Andrea Raggi. Son contrôle raté se transforme en coup du sombrero. Le défenseur italien est alors ceinturé pour ne pas dire plaqué. Solidarité capillaire oblige, Tony Chapron siffle le penalty et expulse le capitaine nîmois Benoît Poulain. Yannick Ferreira Carrasco s'élance et croise son tir mais Cyril Merville capte le ballon. Pastis (23e). Comme galvanisés par cette expulsion, les Nîmois jouent les contres à fond mais le très remuant Ogunbiyi pêche dans le dernier geste. À l'inverse, les Monégasques paraissent marqués par leur péno manqué. Mis à part une frappe de Germain et un nouveau centre de Dirar, l'ASM ne parvient pas à mettre la défense adverse en difficulté. Pire encore, la rencontre perd en intensité. Mais le rythme est encore trop élevé pour l'arbitre assistant qui assiste aux déboulés de Nabil Dirar depuis le début du match. Claquage.

Touré enfin !


De retour sur la pelouse, les joueurs de l'ASM se montrent enfin tranchants. On dirait que Claudio Ranieri a su trouver les mots. Mais ses joueurs se montrent imprécis ou trop individualistes. Après un ballon récupéré dans les pieds d'Haddou, Ferreira Carrasco s'enfonce dans la surface nîmoise, crochète puis bute sur Merville. Excentré, c'est ensuite Lucas Ocampos qui oublie un Valère Germain qui commence à pester. Et quand les centres de Dirar trouvent enfin preneur, Ocampos et Ferreira Carrasco se gênent. Du côté nîmois, on fait le dos rond. Nous sommes à l'heure de jeu et l'ASM a tiré 15 fois aux buts, soit 15 fois plus que leurs adversaires du jour. Impuissants, les joueurs de la Principauté s'en remettent à des frappes lointaines et à Ibrahima Touré qui fait son entrée sur la pelouse des Costières. Toujours meilleur buteur de l'ASM, l'attaquant sénégalais n'a plus marqué depuis décembre dernier! Alors que la fin du match approche, les Nîmois obtiennent enfin quelques opportunités. Comme lorsque Riad Nouri, lancé dans la profondeur, se présente face au gardien monégasque mais dévisse sa frappe (78e). Sur un coup franc excentré, le ballon de vient lécher la lucarne de Subašić. Entre-temps, Ocampos avait bien failli tromper Merville d'un magnifique enchaînement contrôle de la poitrine - retourné. On pense que la fête va être une nouvelle fois remise alors qu'il ne reste plus que 20 secondes à jouer dans le temps additionnel. Tzavellas centre une dernière fois et trouve Kagelmacher au deuxième poteau qui place une tête croisée (94e). Une tête croisée légèrement déviée au fond des filets par… Ibrahima Touré!

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3