1. //
  2. //
  3. // Toulouse/Rennes (1-0)

Toulouse se replace

Dans un match assez chaud, le Tef’, même réduit à 10 pendant une mi-temps, s’impose devant des Rennais (1-0) qui ne se rassurent après leur élimination en coupe de la ligue.

Modififié
0 0
Toulouse/Rennes: 1-0
But: Didot (26e) pour le TFC.

En ce dimanche après-midi d’octobre ensoleillé, le Stadium est clairsemé, dommage, cette affiche oppose pourtant le 6ème au 4ème. Les Indians tentent veinement de mettre l’ambiance avant le match. Bien vu car le virage d’en face est… vide. Antonetti attendait une réaction d’orgueil de ses troupes après la défaite de mauvais goût en coupe de la ligue contre Le Mans, surtout que son Rennes a l’habitude de prendre des points à l’extérieur (4 victoires sur 6 matchs). Il ne sera pas forcément rassuré. Même à 11 contre 10 pendant 40 minutes, les Rennais se sont inclinés face à des Toulousains inspirés et soudés, même en infériorité numérique.

Comme prévu, le match se déroule au milieu de terrain, des milieux denses. Didot et Tabanou sont les plus percutants, combinent côté gauche alors que Jebbour est un peu largué. Les occasions se font rares mais le match est rythmé par les errements défensifs de la charnière centrale expérimentale Abdennour-Capoue. Ahamada, après une passe en retrait aléatoire du défenseur tunisien envoie une vieille galette saucisse dans les pieds bretons de Montano à 40 mètres, dont la frappe est trop molle. Cagade acte 1. Sans frais. Quelques minutes plus tard, c’est Capoue qui tergiverse avec Ahamada sous la pression de Pistole Pitroipa pour un autre dégagement catastrophe du gardien toulousain. Cagade acte 2, Toujours sans frais. Forcément, et après ces quelques hésitations défensives, c’est l’homme tout désigné de ce match, Etienne Didot qui ouvre la marque à la 27ème minute sur un coup franc tiré en force et dévié à l’entrée de la surface. Une pensée pour toi Guy Lacombe, qui avait provoqué son départ à Toulouse en lui préférant Fabien Lemoine, le dit futur « Iniesta rennais » . Pour info, Lemoine est aujourd’hui stéphanois. CQFD. Les Indians se remettent à chanter. Antonetti, lui, est toujours aussi théâtral devant son banc, à maugréer seul en regardant ses pieds.


La seconde période repart sur le même tempo. Avant qu’Antoine Devaux appuie un gros tacle sur Théophile – Catherine, Jean-Claude Cailleux, discret jusque là décide de marquer le match de son empreinte et sort le rouge sans hésiter. Il fallait justement ça pour chauffer un Stadium un poil mou et désormais bouillant, prêt à s’exciter à la moindre passe réussie. Bien joué, Monsieur Cailleux. Antonetti est toujours aussi tendu, debout, dans sa zone et se gratte toujours autant le crâne en cherchant ses cheveux. Les Rennais se rapprochent du but toulousain, frappent, mais sans cadrer. Pour jouer le contre si l’opportunité se présente, Casanova décide de faire rentrer Braaten pour pousser le ballon très très loin et courir très très vite. Un plan tactique de rechange sommaire, mais cohérent. Un plan qui marche plutôt puisque le Tef’ arrive à planter quelques banderilles qui obligent les Rennais à ne pas oublier de défendre encore un peu. Le match se termine sur quelques assauts rennais, en vain. Du coup le Téfécé remonte à la 5ème place du classement, un point devant… le Stade Rennais.

Par Antoine Mestres, au Stadium
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0