En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e journée
  3. // Rennes/Toulouse (0-3)

Toulouse punit Rennes

Face à des Rennais sans envie ni inspiration, Toulouse n'a pas fait de détail. Une victoire 3-0 qui lance peut-être la saison des hommes d'Alain Casanova et met en évidence la faiblesse de leur victime du soir.

Modififié
Rennes - Toulouse
Buts : Pešić (42e), Doumbia (57e), Ben Yedder (61e)

Quand Laurent Blanc a mis en cause le manque d'ambition des Rennais la semaine dernière, on y a vu la remarque d'un entraîneur frustré de voir son équipe concédée un match nul évitable. S'il n'avait rien d'autre à faire ce mardi soir, l'entraîneur du PSG a dû se dire que son analyse n'était pas infondée. Cette fois, Philippe Montanier peut présenter ses excuses et cela n'aura rien d'une pirouette. Son équipe est à l'image de la pelouse du stade de la route de Lorient : pas au meilleur de sa forme. Pour sa première victoire à l'extérieur de la saison, Toulouse n'a pas fait les choses à moitié et s'impose 3-0. Un succès qui a le mérite de récompenser la plus ambitieuse des deux équipes ce soir et sans doute depuis le début de la saison.

L'ambition, les supportes bretons cherchent encore à savoir si elle se trouve consignée à la frontière espagnole dans un bagage oublié par l'ancien coach de la Real Sociedad. Les Rennais sont inoffensifs en première mi-temps à part une tête de Diagne (19e) et quelques raids de Habibou, le fantôme de Mario Melchiot. Sans être éblouissant, Toulouse maîtrise le ballon, même privé de son « Rennais » Étienne Didot sorti le genou en mauvais état. Le déclic vient de l'homme en forme de ces dernières semaines. Adrien Regattin jongle en toute impunité dans la surface rennaise et remet en retrait sur un Pešić seul au monde. Le Serbe débloque son compteur but d'un plat du pied efficacité.

Regattin l'homme en forme


Une réaction rennaise est attendue en seconde période, mais elle ne viendra jamais. Dès la reprise, Ben Yedder croit doubler la mise, mais l'arbitre assistant de M. Fautrel croit voir une main qu'on cherche encore. Pas grave, Toulouse reprend sa domination avec la complicité d'un adversaire toujours sans idée ni mordant. À la 57e minute, Tongo Doumbia (le même qui avait eu droit un jour à une colère homérique de Frédéric Antonetti) reprend de la tête comme il peut un centre de Tisserand. Costil semble sur la trajectoire, mais percute Diagne et voit le ballon taper la barre avant d'entrer. Sylvain Armand peut se tenir la tête sur le banc de touche, son équipe n'a pas encore touché le fond. Quatre minutes plus tard, Adrien Regattin régale encore et sert Ben Yedder qui achève les Bretons d'une frappe en pivot en mode futsal.

La messe est dite, les Rennais tentent bien de donner un peu plus de dignité à cette défaite, mais personne n'y croit dans le fond, surtout pas un public qui commence à se dire qu'il est encore parti pour une saison fade comme une galette sans saucisse. Avec cette victoire, Toulouse (7e avant la fin de cette journée) passe devant sa victime du soir au classement. Le plus étonnant, c'est qu'il a fallu attendre sept journées pour voir cela.

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 126 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 57
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Milan revient de loin