1. //
  2. // 8e journée
  3. // Toulouse/PSG

Toulouse accroche un petit Paris

Opposés à un Téfécé flamboyant en première période, le PSG n'a pas pu valider ses récents trois premiers points glanés à l'extérieur mercredi soir dernier face à Caen. Pire, le club de la capitale ne rassure pas et s'en tire même plutôt bien en repartant du Stadium avec un point, à l'aube de son match de Ligue des champions face au Barça au Parc des Princes.

Modififié
7 76

Toulouse FC - PSG
(1-1)

W. Ben Yedder (5') pour Toulouse FC , J. Bahebeck (32') pour PSG.


Forts de leur premier succès à l'extérieur mercredi soir dernier face à Caen, Zlatan et compères se devaient de valider ces trois premiers points hors de leurs bases. Et pour cela, quoi de mieux qu'un nouveau déplacement, qui plus est face à Toulouse, une des victimes préférées des Parisiens depuis l'arrivée de tonton Nasser ? Avant le coup d'envoi donc, les hommes d'Alain Casanova paraissaient être des mets de choix pour un ogre affamé et contesté depuis le début de saison. À l'arrivée, la bête est restée sur sa faim (1-1), manquant d'appétit et bien bougée par des Violets très en jambes en première période.

Le schéma tactique expérimental de Laurent Blanc


À la recherche d'une dixième victoire consécutive face au Téfécé, Lolo Blanc décide de faire tourner son équipe, Ligue des champions oblige. Ainsi, Zlatan a encore mal au talon et Aurier, Camara ou Bahebeck sont titulaires pour former un 4-4-2 en losange synonyme d'expérimentation. De leur coté, les Toulousains affichent un 3-5-2 habituel et sont déterminés à faire trembler les soldats du Président, motivés par l'hommage rendu à Brice Taton en préambule de la rencontre. Motivation qui prend rapidement forme sur le pré. Dès le début de partie, le PSG a la tête dans le guidon, pris à la gorge par un milieu de Violets qui presse haut et récupère beaucoup de ballons. La deuxième minute et la tête de Ben Yedder sur un bon centre de Regattin sonne alors comme un avertissement pour des Parigots apathiques, qui ne tarderont pas à déguster. Trois minutes plus tard, Serge Aurier rate sa passe en retrait vers Sirigu, qui, trop court, se fait surprendre par un Wissam Ben Yedder chaud comme les trente degrés toulousains du jour. Le petit attaquant, bonheur offensif du Téfécé, parvient, tout en flair, à redresser un cuir fuyant dans le but vide pour ouvrir le score. Toulouse pose alors son empreinte sur la rencontre et est bien décidé à enfoncer le clou, notamment par l'intermédiaire de Pešić (19e ; 29e), mais sans réussite dans le dernier geste. La première demi-heure est abyssale pour le Paris Saint-Germain. Déstabilisés par des Toulousains talentueux, qui ont la possession, et par un tout nouveau système de jeu, les joueurs de la capitale piaillent auprès du Président, n'arrivant pas à mettre un pied devant l'autre. Jusqu'à la 33e minute. Oui, Paris est très fébrile, mais Paris a toujours des individualités. Comme Marco Verratti. Le jeune Italien profite d'un coup franc rapidement joué pour déposer la gonfle dans la course de Bahebeck, qui décroise bien sa frappe et trompe Zacharie Boucher. À la pause, les Parisiens s'en sortent mieux que bien, grâce à la seule erreur de concentration de leurs opposants en 45 minutes.

Le PSG pense à la Ligue des champions


Au retour des vestiaires, les Toulousains mettent moins de peps dans la partie, fatigués d'une première période on fire, pour tuer le PSG dans l'œuf. Mais dans le premier quart d'heure de jeu, Paris semble décidément avoir la tête à la Ligue des champions. Matuidi et ses copains ont en effet toutes les peines du monde à ressortir les ballons, et tombent dans le faux rythme imposé par le Téfécé. Alain Casanova sent alors le vent tourner et décide de renforcer son équipe, avec les entrées de Tisserand et Trejo à la 62e minute. Deux entrées qui redonnent un peu de forces aux locaux, qui manquent terriblement d'altruisme à la 69e minute. Pešić, peu en confiance devant le but, se retrouve en position de frappe, mais préfère chercher Ben Yedder en retrait. La passe est ratée et interceptée par Sirigu. Peu après, le coach toulousain sera imité par son homologue parisien, qui lui aussi pense, légitimement, à la coupe aux grandes oreilles. Lucas remplace ainsi Cavani, mécontent, Thiago Motta prend le relai de Cabaye, pour distiller les ballons derrière et Chantôme retrouve le Stadium en lieu et place de Verratti. Un triple changement qui semble faire du bien au PSG. Les nouveaux entrants se projettent bien vers l'avant, et Paris semble flairer le coup à faire. Mais Paris a chaud, Paris n'y arrive pas, Paris n'a pas envie et n'est tout simplement pas en mesure d'aller chercher les trois points en terres toulousaines. Et les cinq dernières minutes pendant lesquelles l'attaque parisienne aura tenté de mettre le feu n'y changera rien. Paris repart du Stadium en partageant les points (1-1), et est à des années-lumière de rassurer son monde, à trois jours de la réception tant attendue du Barça au Parc des Princes.

Par Maxime Nadjarian
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Serge Aurier a un Bernard Mendy dans chaque orteil ...
Jean Culassec Niveau : CFA2
Ta soeur, Aurier. Et bien profondément.
Aurier, quelle rigolade !

C'est censé être une valeur ajoutée ce pitre ?
On sent que grâce à l'excellente préparation et coaching de L Blanc et JL Gasset que le Psg est fin prêt pour faire un joli carton en C1 ce mardi
JohnnyGourcuff Niveau : DHR
Toulouse meritait de gagner franchement, Paris a été d'une faiblesse tactique sans nom et s'est fait bouffé par les Toulousains. J'espère que ça ira mieux Mardi face a Barcelone.

Sinon Ben Yedder, ça sent la bonne saison pour lui avant un départ a l'étranger
BielsaChampion Niveau : Loisir
Si certains doutaient de l'autorité et la crédibilité de Laurent Blanc sur son groupe, les doutes sont levés : zero autorité, zero crédibilité ! Bahebeck qui avoue clairement à la mt ne jamais avoir bossé ce système en losange, les joueurs qui viennent un à un le voir pour essayer de changer.

Quant au capitaine Matuidi, quelle grande performance de sa part encore une fois. Le vine de Akpa Akpro qui lui brise les reins vaut le détour. Tout comme son attentat qui blesse Regattin... Des frappes lumineuses à ras de terre digne des équipes de poussins. Et pour couronner cette prestation de patron qui va lui valoir d'être titulaire pour les 10 matchs qui arrivent, l'excuse sortie après le match de " l'horaire et de la chaleur ". Toujours aucune victoire du PSG quand Matuidi est titulaire. Mais attention, il a couru ! Ahhhhh, il a couru. Dans le vide, mais il a couru ! Pour lui, ça suffit, même si il est remunéré comme un des meilleurs milieux au monde, il peut se contenter de courir pour qu'on dise qu'il est important.

Sinon pour les chialeuses du fair play financier, dites moi, c'est la faute du méchant Platini si vous avez claquer 60M sur ces deux bites de David Luiz et Aurier ?

Vivement mardi, on risque encore de bien se marrer ! Si vous voulez voir un vrai coach, regardez OM-Sainté demain, ça vous changera
Si Paris ne veut pas vivre une saison difficile, il va falloir qu'ils se débarrassent rapidement de Blanc.
allo maman bobo Niveau : Loisir
Jusqu'à présent j'ai été plutôt zen sur blanc mais mettre une équipe aussi nage À TOULOUSE c'est se foutre de la gueule du monde

"Nikeumouque" lolo ça veut dire longue vie
On gratte un bon point à l'extérieur dans notre course à la qualif pour l'Europa League mais je me demande quand même si des joueurs comme Aurier et Cabaye auront le niveau l'année prochaine pour jouer cette compétition européenne.
Il va falloir être malin pour recruter ou faire confiance aux jeunes du centre de formation et les lancer dans le grand bain.
Jed mosly Niveau : CFA2
Encore une passe décisive pour Aurier qui entame comme il se doit cette nouvelle saison avec son club du TFC.
PhoenixLite Niveau : Loisir
A propos du 4-4-2, hier :
Message posté par PhoenixLite

Tu t'es cru dans FIFA ? Genre tu peux changer de tactique à l'arrache et tout se passera bien ?
Le seul truc que tu auras c'est des joueurs paumés, sans automatismes de placement. Un gros bordel, quoi.

A moins bien sûr que Blanc travaille en secret ces tactiques à l'entrainement, mais j'ai de forts doutes sur ce point vu comment il fonctionne le Lolo.

Voila, voila, Bahebeck ayant confirmé le faible temps de travail sur ce système.
C'est à se demander ce qu'ils foutent pour passer leurs diplômes d'entraîneur.

Ou alors Blanc en avait clairement rien à foutre de ce match.

- On découvre aussi que Aurier ne sert à rien dans une défense à 4 car il ne sait pas s'harmoniser avec le reste de sa défense. Le problème c'est qu'il sert aussi à rien offensivement. Aurier et Digne, vu leur capacité à centrer sur le défenseur devraient tenter leur chance au tir au pigeon, ils ont toutes les qualités pour y réussir une grande carrière.
- On ne découvre plus vraiment Matuidi (et beaucoup ici savent que je l'ai défendu) est à côté de ses pompes et n'a rien à faire sur le terrain Mardi soir.
- Et c'est quand on se rend compte que le mec qui apporte le plus de sérénité défensive à ton équipe est un gamin de 20 piges que tu te dis qu'il y a un truc qui cloche un peu.
Excellent recrutement 2014-2015 du psg: D Luiz et surtout l'incroyable S Aurier (dommage que celui ci soit seulement en option d'achat)
volontaire82 Niveau : Loisir
On doit gagner cent fois ce match. Pesic manque l'immanquable... chapron sympa sur le coup franc pour l'égalisation sur une faute inexistante. Un bon point quand même, jai vu le but des fesses de Camara arriver à la 93eme.
Message posté par popeye
Si Paris ne veut pas vivre une saison difficile, il va falloir qu'ils se débarrassent rapidement de Blanc.


avant noel ce serait mieux
allo maman bobo Niveau : Loisir
Mdr les faux cils sur ce forum

Ya 4 mois tous le monde disait que le psg était trop con pour préférer alves à Aurier et voilà que ça retourne sa veste
Message posté par popeye
Si Paris ne veut pas vivre une saison difficile, il va falloir qu'ils se débarrassent rapidement de Blanc.


et c'est reparti...
volontaire82 Niveau : Loisir
Aurier, comme Cavani et Cabaye avant lui a été acheté pour évoluer à un poste qui n'est plus le sien.

Et sur le but, on parle de la double lenteur de david luiz ?
Message posté par Sly


et c'est reparti...


tu le soutiens?
bravo à toi.
Un jeu de possession d'une chiantise absolue contre des équipes de L1 tétanisées et inoffensives + une efficacité rare sur CPA, voilà ce qu'on doit à Laurent Blanc.
Pour le reste, je ne vois pas l'intérêt de le défendre.
Et quand tu vois la nouvelle recrue David Luiz qui vient lui gueuler dessus à la pause désaltération, ça suffirait même au plus aveugle pour se rendre compte de la situation.
Sans compter que Toulouse a marché sur le PSG aujourd'hui.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 76