Espagne - Liga - 13e journée

Par Léo Ruiz

Toulalan va bien, merci pour lui

De retour en forme physiquement, Jérémy Toulalan s’amuse avec son Málaga européen, qui a terrassé Valence ce week-end. Si Iniesta a flambé face à Levante, le Barcelonais n’est pas le seul. Llorente a rejoué un match entier et la pépite brésilienne du Rayo Vallecano s’est encore distinguée.

Note
7 votes
7 votes pour une note moyenne de 3.93/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Jérémy Toulalan (Malaga)
Jérémy Toulalan (Malaga)
Le Français du week-end.
Jérémy Toulalan. Depuis son départ de l’OL et sa disparition de l'équipe de France, on n’en parle plus. Pourtant, Jérémy fait un sacré boulot à Málaga. Revenu début novembre d’une blessure à la cuisse, le double champion de France a retrouvé sans tarder le onze de Pellegrini, au sein duquel il fait partie des joueurs clés derrière les offensifs en forme, Isco, Joaquín et Saviola. Face à Valence, l’ancien Nantais a gratté des ballons, fait des fautes utiles et le ménage au milieu, joué propre et tiré à côté. La Toul’ comme on l’aime. Surtout à Málaga.Le joueur du week-end.
Fernando Llorente. Okey, Iniesta a été énorme, a fait trois passes décisives, a marqué, etc. Mais ça, on a l’habitude. Ce dont on n’avait plus l’habitude en revanche, c’était de voir le beau Fernando titulaire à la pointe de l’Athletic Bilbao. Six mois que le vainqueur de l’Euro naviguait entre le banc de touche et l’infirmerie. Pour sa première titularisation et ses premières 90 minutes en Liga depuis le mois de mai, l’attaquant basque n’a pas marqué, mais a tout donné. Y compris après le match. « Mon seul avenir est de faire de mon mieux avec l’Athletic. » En attendant l’été prochain, Arsenal, la Juve, ou autre grosse écurie européenne.Le but du week-end.
Leo Baptistão. Mieux et moins à l’affiche qu’Iniesta, il y a ce jeune Brésilien du Rayo Vallecano, qui régale le River Plate d’Espagne depuis le début de saison. Ce week-end, à la maison, les Madrilènes ne trouvaient pas la faille face à un Majorque solide défensivement. Alors que la fin de match approchait, le numéro 29 local a fini par libérer Vallecas d’une belle et puissante frappe lointaine. Bam. Pour embellir cet exploit personnel, Leo Baptistão a enchaîné avec un petit pont-caviar pour Delibašić. Un mec à suivre de près.La déception du week-end.
Le FC Valence. Bien sûr, il y a la troisième défaite du Real Madrid, qui laisse le Barça et l’Atlético s’échapper. Mais le match complètement raté de cette 13e journée, c’est bien celui de Valence. Les Chés n’ont toujours pas gagné à l’extérieur en Liga cette saison. Deux points, sur 21 possibles. D’où leur 11e place au classement. Capable de tenir le Bayern en infériorité numérique, cette équipe s’est effondrée quatre jours plus tard sur la pelouse de Málaga (4-0). Cinq tirs, contre 22 pour les Andalous. Un seul cadré. Un festival de ballons perdus, de fautes, de mauvais choix. « On a été horribles », conclut Pellegrino. C’est le mot, oui. L’équipe espagnole la plus irrégulière de cette première partie de championnat.La statistique du week-end.
77%. La possession du FC Barcelone sur la pelouse de Levante. Les Catalans sont habitués à tenir le ballon. Les Granotes à le laisser à l’adversaire, quel qu'il soit. Ce qui donne ce pourcentage de dingue, alors que les autres statistiques du match sont plutôt équilibrées (tirs, ballons perdus, ballons récupérés). Un record dont tout le monde se fout, qu’il sera quand même difficile à battre.

Suivre Léo Ruiz sur Twitter Par Léo Ruiz

Parier sur les matchs de Atlético Madrid

 





Votre compte sur SOFOOT.com

7 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par fredliga le 27/11/2012 à 09:58
      

    Il manque juste un petit mot sur l'Espanyol, dernier et qui vient de virer son coach et son directeur sportif.

  • Message posté par saiyuk le 27/11/2012 à 10:42
      Note : 1 

    Enfin on reparle de la Toul'.....
    Tout le monde n'aime pas ce joueur, mais etant supporter Lyonnais je ne peut qu'adorer ce mec....
    C'est pas le plus technique, il va pas forcément de l'avant, mais le nombre de ballons qu'il gratte, la pression qu'il met sur l'adversaire, le nombre de petite faute q'il fait pour anihiler une contre-attaque, le fait qu'il donne toujours le maximum sur un terrain en font un de mes chouchous. Alors je ne sais pas ce qu'il venu faire dans cette histoire de bus, mais putain que je suis content de voir qu'une équipe la remis sur les bons rails et que les supporters de Malaga l'adore.........

  • Message posté par Le_Touriste le 27/11/2012 à 11:56
      Note : 1 

    Grâce à l Espagne et a Pell' , Toulalan a énormément progressé sur le plan technique et même dans sa façon de jouer . Il monte plus ( avec ou sans ballon ) , ses passes et ses ( rares ) dribbles sont plus justes . À l'heure actuelle il est le meilleur 6 français sans problème

  • Message posté par saviola07 le 27/11/2012 à 12:45
      Note : 1 

    En plus de ça il a l'air vachement affûté, du moins sur la photo. La bonne vieille Toul', ça fait plaisir pour lui.

  • Message posté par Ascutt le 27/11/2012 à 13:55
      Note : 1 

    Quel joueur, mais quel joueur cette Toul', Cabaye entouré de la Toul et Matuidi, ça peut donner!

  • Message posté par sospanic le 27/11/2012 à 15:35
      

    Ascutt, entièrement d'accord avec toi, même si pour Matuidi, je trouve que c'est encore un peu tôt pour se prononcer (jurisprudence Alou Diarra et M'Vila). Cabaye, il faudrait qu'il revienne bien. Pareil pour Diaby. Toulalan, j'ai également toujours aimé. C'est un besogneux, qui est au four et au moulin, pas forcément technique, mais qui travaille beaucoup. Il me fait penser à la Dech en son temps. On a toujours eu de très bons milieux defs. Le problème, c'est qu'ils se pètent souvent, ou ont parfois des passages à vide, ce qui ne permet pas d'avoir une charnière stable et régulière sur 2/3 saisons.

  • Message posté par SidLFC le 28/11/2012 à 17:25
      

    Ah là là, quel joueur, un 6 un peu à l'ancienne comme il en existe de moins en moins. Aujourd'hui on assiste à l'avènement de ces Mdef/relayeurs hyper techniques façon Busquets, Alonso, Khedira, Pirlo, Yaya Touré... mais quelle équipe peut se passer d'un bulldog comme la Toul', toujours là pour gratter les ballons quand les joueurs techniques commencent à plonger physiquement. Franchement l'air de Malaga lui donne une seconde jeunesse et ça fait plaisir, Pellegrini est un super coach souvent décrié (à tort!), il en a fait la pierre angulaire de son système et les résultats en C1 - dans un groupe il est vrai assez moyen (Milan, Zenit, Anderlecht) - lui donnent raison.


7 réactions :
Poster un commentaire