Toulalan, commun symbole

Avec son retour au milieu, Jérémy Toulalan est parvenu à se sortir de la toute première crise qui a secoué une carrière jusque-là très tranquille. Et à prendre un nouveau costard, celui de patron. Suffisant pour éviter la crise qui pourrait guetter l'OL cette fois en cas de nouvelle désillusion ce soir à Bordeaux ?

Tout le monde part du principe que chaque entrée en Ligue des Champions marque le vrai début de la saison lyonnaise. A ce titre, la victoire de mardi dernier face à Schalke ne devrait pas vraiment faire exception. A défaut d'avoir emballé son monde, l'OL s'est au moins rassuré sur sa capacité à tenir son rang européen, pas encore celui de prétendant au dernier carré, disons plutôt celui d'équipe qui sait rester raccord avec les exigences des soirs d'Europe –notamment question expérience.


Pas une nouvelle en soi. On est même prêt à déclarer après ce seul petit tour que l'OL est bien parti pour remporter haut la main le titre de meilleure équipe européenne de L1. Un chouette titre pour la bande à Puel, mais qui ne sert plus à grand chose quand il faut reprendre du service en championnat dans la peau d'un presque-candidat à la première crise de la saison. Faut-il le rappeler, le match de Bordeaux devrait décider qui des Girondins ou des Lyonnais goûtera à cette crise que la petite entreprise du président Aulas affirme ne pas connaître.


Gones in roussi ?


A la différence du match de mardi dernier, l'OL ne se pointera pas à Chaban-Delmas avec cette longueur d'avance sur l'adversaire du soir qui peut faire toute la différence. Avec Gourcuff annoncé incertain, une défense encore en rodage malgré les quelques promesses entrevues à Gerland face à Schalke et une attaque qui pilonne en pagaille mais peine à marquer (environ un but tous les vingt tirs), on ne peut pas encore dire que les Lyonnais tiennent ce qu'il faut de certitudes pour enfin lancer leur saison.


Vue comme ça, la situation ne paraît pas très engageante. Sauf à considérer qu'elle n'a peut-être plus rien d'inédit depuis trois ans maintenant. Même si cette entame à cinq petits points ramène l'OL à ces années que les moins de quinze ans ne peuvent pas connaître, le club lyonnais a toujours passé une partie de ses saisons à jouer sous pression, parfois pas très loin du précipice, depuis l'ouverture de l'ère Puel. Qu'on se rappelle ce hit du spleen en décembre dernier quand, juste avant la trêve hivernale, les Lyonnais n'étaient plus qu'une troupe en perdition et à bout de souffle avec laquelle les Montpelliérains pouvaient s'amuser.


Pour l'instant, les Gones n'en sont pas encore là. Reste qu'ils retrouvent ce passage obligé par la case critique. Comme s'il fallait goûter à ce genre de moment limite aux allures d'expérience initiatique pour que prenne enfin forme un collectif comme les aime Puel, prêt à toutes les courses et tous les sacrifices, capable de survivre à une série de temps faibles et de s'arracher pour faire face à la plus intenable des situations. C'est entre autres ce qui a permis d'accoucher en mars dernier du petit miracle madrilène.


Pas franchement l'idéal quand il est question de remettre la main sur ce rythme qui vous mène une équipe vers un titre de champion. Mais à bien y regarder, quand on se souvient d'où vient l'OL après ses sept titres d'affilée, ces détours prennent des allures de petites rédemptions dont il paraît difficile de faire l'économie si l'on veut ouvrir la voie à un nouveau cycle vertueux. En d'autres termes, les Lyonnais ont peut-être besoin plus que d'autres d'être bousculés dans ce qui peut s'apparenter à un petit confort personnel pour inventer la suite à la belle domination des années 00.


Juste milieu et rien d'autre


A ce titre, la traversée en “haut trouble” de Jérémy Toulalan de ce début de saison pourrait bien servir de révélateur. Voilà un joueur dont la carrière ressemblait jusque-là à un long fleuve tranquille, au grand bonheur des Lyonnais qui n'aiment rien tant que ces garçons simples qui font le boulot en silence. Un type qui n'avait connu pour seul accroc qu'un vague coup de blues lors sa toute première saison passée à Lyon, loin des siens, loin Nantes. Avant de finir par se fondre dans le décor sans jamais chercher à bousculer l'ordre des choses au sein de la maison lyonnaise. Pour quoi faire d'ailleurs ? Il n'avait qu'à tenir la place qu'on lui avait assignée et qu'il connaissait par cœur depuis ses débuts sur les bords de l'Erdre, celui de premier milieu qui assure la récup' et laisse le soin à d'autres d'assurer l'animation un cran plus haut. Un rôle de héros très discret qui suffisait à s'attirer les compliments de l'Europe entière et la reconnaissance de Gerland.


En somme, une vie pépère au milieu qui ne l'obligeait en rien à forcer son caractère pour venir occuper cette place de patron qu'on lui a soufflée à plus d'une reprise. Après tout, Juni, Sid ou Cris avaient autrement plus d'expérience et de légitimité dans le registre que lui pour s'y coller. Juste milieu et rien d'autre, voilà en somme le programme que s'était promis de respecter Jérémy pour la suite.


Tout ça, c'était avant qu'un été pourri jusqu'à la moelle ne vienne contrarier ses plans. Le type qu'on avait surpris en train de lire “Le quai de Ouistreham” au moment de s'envoler pour Knysna est revenu de l'épisode sud-africain dans la peau du joueur pourri gâté, tout juste bon à bannir. Quand d'autres profitaient du retour au train-train quotidien des matins fumants en club, lui devait rester au centre de toutes les attentions, la faute à ce replacement délicat en défense centrale.


Jérémy Iron Man


Plutôt que de continuer à couler en silence, la Toule s'est donc fendu d'une interview rare dans L'Equipe pour exorciser ce moment d'égarement. Du passage mortifié par une cafét' Leclerc de la Baule, dos à la salle et nez dans le plateau, aux histoires de réorganisation au sein du système de jeu lyonnais, Toulalan a eu l'occasion de rappeler qu'il restait avant tout un cheap type. Et que, puisqu'il le fallait, pour l'OL et pour l'Equipe de France, il s'en irait reprendre sa place au milieu, sans états d'âme cette fois.


Deux prestations plus tard, pour l'instant les plus convaincantes du début de saison poussif des Gones, l'OL n'en a de toute évidence pas encore fini avec les doutes qui l'entourent. Mais il a vu Toulalan se libérer de ses bleus à l'âme en s'adonnant à son activité préférée : faire l'Iron Man devant sa défense, plus solitaire que jamais dans son effort lorsqu'il faut couvrir toute la largeur du terrain.


Surtout, dans un collectif qu'on dirait taillé pour lui, avec une bande de « mecs bien » comme on se plaît à le rappeler à Tola Vologe –Yohann, Hugo et les autres–, Toulalan peut enfin endosser le rôle de patron tel qu'il l'entend, celui de chef de meute qui sait en appeler à la solidarité, valeur qui en plus de cadrer avec le projet de Puel reste encore la chose la mieux partagée parmi les générations qui ont fait le succès de l'Olympique Lyonnais, des frères à brosses Coupet-Laigle-Violeau-Delmotte à la petite communauté pauliste qui a pris le relais autour de Caçapa, Cris et Juninho.


Parce qu'il est encore et toujours question de poser les fondations pour la suite –au point de se demander si on ne tient pas l'exercice préféré de Puel partout où il est passé–, tout porte à croire qu'il faudra encore remettre à plus tard les histoires de beau jeu réclamées de toutes parts, à commencer du côté des chœurs à vif de Gerland. Est-ce si grave ? A entendre José Mourinho, expert en matière de collectifs durs au mal qui préfèreront toujours l'émotion d'une victoire aux considérations esthétiques, pas tant que ça : « J'aime le jeu de l'OL et j'ai eu l'occasion de le dire à Claude Puel lorsque nous nous sommes croisés à Nyon, pour le Forum des entraîneurs de l'UEFA » . Une façon comme une autre de rappeler que dans le sillage de Toulalan, l'OL tient une raison largement suffisante pour en rester à ce niveau de jeu tout ce qu'il y a de plus commun.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33
À lire ensuite
Les Verts en jaune