Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Roma/Lazio (2-0)

Totti s'offre le derby

Le derby le plus chaud d'Italie n'a pas failli à sa réputation. La Roma s'est imposée grâce à son capitaine Totti. Mais malheureusement pour le spectacle, personne n'a pensé à jouer au football.

Modififié
On voulait du spectacle. On voulait du plaisir. On voulait un magnifique match de football avec deux équipes qui rêvent de Ligue des Champions. Au final, ce derby entre la Roma et la Lazio restera peut-être comme le plus triste depuis un 0-0 arrangé entre les deux clubs lors de la saison 2004-05, lorsque l'une et l'autre luttait pour le maintien. Sauf que cette fois-ci, il y a eu deux buts, signés du capitaine-symbole Totti (2-0). Alors, que retenir? Pas grande chose. A part qu'à force d'offrir ce genre de spectacle infâme, le derby de Rome rameutera de moins en moins de monde. Ils étaient 80 000 il y a 10 ans. Cet après-midi, ils n'étaient que la moitié. Et ce n'est pas la faute du mauvais temps. Analyse en trois points.

Trop de provoc tue la provoc

La Roma est bien devenue la bête noire de la Lazio. Avec le succès d'aujourd'hui, la Louve enchaîne une cinquième victoire consécutive lors des confrontations avec son adversaire de toujours, dont trois cette saison. Les Romains, pourtant pas au mieux psychologiquement, réussissent toujours à aborder ce match avec un mental plus fort, une détermination plus forte et une volonté de gagner plus forte. Et c'est bien là la grande différence entre les deux équipes. Sur le plan du jeu, l'une et l'autre ont offert un spectacle digne d'une affiche du dimanche soir en Ligue 1. Une occasion de part et d'autre sur toute la rencontre : une frappe de Pizarro sur la barre pour la Roma, un coup de tête de Floccari pour la Lazio. Et c'est tout. Tristesse. Les deux buts sont arrivés sur des coups de pied arrêtés. Comme au match aller d'ailleurs. Et comme l'an dernier aussi. Mais la roue tourne toujours en faveur des giallorossi. Peut-être parce eux savent comment la faire tourner. Reja (rebaptisé "Roja" par Christophe Josse, qui a également appelé Biava "Bavia" pendant toute la rencontre) avait ordonné à ses joueurs de ne pas tomber dans la provocation. Reçu cinq sur cinq : deux expulsions pour des réactions incontrôlées. Propre. Et l'addition aurait pu être plus salée, si l'arbitre avait vu le coup de crampon dégueulasse de Matuzalem sur le visage de Totti. Roi de la provoc et de tout un stade, Totti, auteur du doublé vainqueur, a gagné sa guerre des nerfs sur la pelouse.



Les Romaines en Europa League ?



La Lazio n'a pas encore l'étoffe pour aller chercher une place en Ligue des Champions. Perdre trois derbys lors d'une même saison, quasiment de la même façon, est significatif. Cela prouve tout simplement que l'équipe n'est pas prête à passer le palier. A chaque fois qu'il a fallu franchir un cap cette saison, en remportant le match qui aurait permis de faire un saut de qualité au classement, le club a échoué. La Lazio se retrouve aujourd'hui cinquième (à sa place?), doublée par une Udinese qui ne s'arrête plus de séduire (victorieuse 4-0 à Cagliari aujourd'hui), et avec la Roma qui revient à deux points. Si mathématiquement, tout reste possible avant la fin de la saison, il semble bien que la place de cette équipe soit en Europa League. En revanche, la Roma prouve qu'elle n'est pas morte. Trop vite enterrée après les démissions de Ranieri, la Louve s'est relevée avec l'arrivée de Montella et, malgré l'élimination en C1, a récolté 10 points sur 12 lors des quatre derniers matches de Serie A. La quatrième place n'est plus qu'à quatre points, même si l'Udinese court très vite, trop vite peut-être pour être stoppée.



Un stade à moitié vide




Le derby de Rome n'est plus ce qu'il était. Lors des deux dernières saisons, le spectacle a toujours été triste, haché, et a atteint son paroxysme cet après-midi. Les 3-3, 5-1 et 4-2 du début des années 2000 semblent de lointains souvenirs. Aujourd'hui, on remporte son derby 1-0 ou 2-0, avec des buts sur pénalty ou sur coup-francs. Les occasions se comptent sur les doigts d'une main, contrairement aux fautes et aux vilains gestes. Lors des 7 derniers derbys, répartis sur les trois dernières saisons, 9 cartons rouges ont été sortis. De l'engagement, oui. De la hargne, oui. Mais pas ce genre de spectacle, ça non. Le public ne s'y trompe pas, et déserte peu à peu ce match pourtant censé être une immense fête dans la Ville Éternelle. Un beau gâchis.

Lire : Top 10 / Derbys romains

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68
À lire ensuite
Lille, forte tête