En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // AS Roma/Juventus (1-0)

Totti fait tomber la Juve

Au terme de son match le plus abouti de la saison, la Roma est venue à bout de la Juventus, grâce à un chef d'oeuvre de Francesco Totti. La Louve gagne son premier match en 2013, la Juve chute et risque de voir le Napoli revenir à deux points.

Modififié
AS Roma - Juventus 1-0
Buts : Totti 57'


La Roma est en vie ! Oui. La Louve a attendu d'être au pied du mur pour rugir, mais elle a enfin rugi. Et le rugissement, ce soir, porte un nom. Pour la 224e fois. Francesco Totti. Quel but... Un missile dans la lucarne du Buffon. A la Totti, mais comme on n'en avait pas vu depuis longtemps. Mais gare à limiter le succès romain face à la meilleure équipe du championnat à une prouesse de son capitaine. La Roma est apparue ce soir revigorée, et a surtout affiché une solidarité jamais vue cette saison. L'effet Andreazzoli ? Peut-être. En tout cas, force est de constater que les Giallorossi ont parfaitement géré la rencontre, et ont même rarement été inquiétés. Un comble, pour une équipe qui avait encaissé 7 buts lors des deux dernières journées.

La Juve, pour sa part, a déçu. Certes, les jambes étaient lourdes après le match de Ligue des Champions face au Celtic. Mais cela n'explique pas tout. Les Bbianconeri ont fait preuve de peu de volonté, et n'ont réellement créé du jeu que lors de la première demi-heure. Un peu comme si le stadio Olimpico était décidément maudit pour eux cette saison : après avoir perdu contre la Lazio en demi-finale de Coupe de finale, il y a quelques semaines, les joueurs d'Antonio Conte s'inclinent face à la Roma, au terme d'un match qu'ils n'ont jamais vraiment semblé en mesure de remporter. Une défaite qui relance la Roma, et qui pourrait également relancer la lutte pour le Scudetto. Demain, Naples reçoit la Sampdoria, avec la possibilité de revenir à deux points. Merci, Francesco.

Stekelenburg décisif face à Pirlo

Andreazzoli fait finalement confiance à Osvaldo. Après une semaine mouvementée, l'Italo-Argentin est titulaire sur le front de l'attaque romaine, aux côtés de Totti, Lamela et Pjanic. Une Roma offensive sur le papier, mais dans le jeu, c'est tout autre chose. Dès les premières minutes, la Juventus, privée de Chiellini et Marchisio (Caceres et Pogba à leur place), prend le contrôle du jeu. L'entame de match est explosive, et les Turinois se créent une première occasion par Vucinic. La Vieille Dame combine bien, et Lichtsteiner, ancien Laziale, semble déchainé sur son aile droite. La Roma tente de contrôler, et le fait plutôt bien. Visiblement, Andreazzoli a bossé la phase défensive. Son équipe a l'air bien équilibrée, ne prend pas de risques insensés, et se crée même une bonne occasion par Osvaldo, qui dribble Buffon mais remet le ballon au centre de la surface (pour personne) au lieu de tirer.

Des occasions franches pour la Juve ? Aucune. Du moins, aucune dans le jeu. Le gros frisson de la première période est procuré par Pirlo, qui enveloppe une merveille de coup-franc aux 25 mètres. Stekelenburg se détend de tout son long (et qu'il est long !) et détourne du bout des gants en corner. Une parade qui vaut un but. Après une première demi-heure très intense, le rythme retombe. La Juve a du mal à construire des actions car la Roma est de mieux en mieux en place. Seul coup dur pour les Giallorossi en cette première période : les deux cartons jaunes reçus par De Rossi et Totti, l'un et l'autre pour des fautes sur Pirlo. Le Capitano et le Capitan Futuro étaient tous deux suspendus, ils ne seront donc pas du déplacement à Bergame, la semaine prochaine. C'est con.

Un pétard dans la nuit romaine

C'est un tout autre rythme que l'on retrouve à l'entame de la seconde période. Les premières minutes sont même folles. Cela va d'un but à l'autre, avec un Osvaldo bien décidé à se rattraper de son pénalty raté la semaine dernière. La Roma affiche clairement un autre visage par rapport à la première mi-temps. L'équipe d'Andreazzoli va de l'avant, presse, et se procure des occasions, par Osvaldo (coup de tête repoussé par Buffon), donc, mais aussi par Pjanic. On approche de l'heure de jeu lorsqu'un coup de canon va retentir dans Rome. Sur un coup franc repoussé par la défense turinoise, Totti déboule et envoie une minasse vers les cages de Buffon. Le ballon part tout droit, à une puissance phénoménale, et termine dans la lucarne du portier de la Nazionale. Le stadio Olimpico explose et Totti, qui plante là son 224ème but en Serie A, court partout comme un dingue, avec le sourire de ses 20 ans. Une joie vraie, incontrôlée, qui prouve à quel point ce rendez-vous était important pour les Giallorossi.

Le but libère définitivement les Romains qui, dans les minutes qui suivent l'ouverture du score, s'offrent deux nouvelles situations très dangereuses, d'abord par De Rossi, puis par Lamela. Et la Juve ? Sonnée, KO debout. La formation d'Antonio Conte est méconnaissable, et arrive à peine à s'approcher de la surface adverse. Le coach tente de donner une secousse en faisant entrer Anelka. Le Français est tout de suite protagoniste, avec une passe pour Giovinco, dont le centre est à deux doigts de trouver Pogba au centre. Mais c'est bien la Roma qui continue de dominer, et qui passe tout près du second but par Marquinho. On attend un assaut turinois lors des dernières minutes. Mais cet assaut n'arrivera pas. Pas de dernier frisson, pas de dernière émotion, et l'arbitre, monsieur Rocchi, qui ne laisse même pas jouer le tout dernier corner en faveur du champion d'Italie, à la 94e minute. La Juve a gueulé, mais au final, elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même de ne pas avoir réagi plus tôt. A elle-même, et à ce diable de Francesco Totti. Chapeau, l'artiste.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88