1. //
  2. // Sélection
  3. // Amical
  4. // Italie/Brésil

Hier, Cesare Prandelli a lâché une petite bombe. Lors de sa conférence de presse, le sélectionneur italien a émis l’hypothèse de rappeler Francesco Totti en équipe d’Italie, en vue du Mondial 2014. Forcément, en Italie, on ne parle que de ça.

Modififié
16 50
C’est le débat qui agite l’Italie du football depuis hier. Francesco Totti, du haut de ses 37 ans, peut-il et doit-il faire son retour en équipe nationale ? Un débat provoqué ni plus ni moins par Cesare Prandelli, le sélectionneur azzurro, qui a tendu une perche au capitaine de la Roma après son 226e but en Serie A, ce qui en fait le deuxième meilleur buteur de l’histoire. « Entre un joueur de 30 ans et un autre de 20, je préfère celui de 20 parce qu’il va pouvoir me donner de la continuité. Mais pour Francesco, le discours est complètement différent. En plus de sa condition physique et de ses qualités, Totti a trouvé des motivations qui le tiennent au sommet. Il est difficile de parler de la Coupe du monde maintenant, mais l’an prochain, s’il est toujours au même niveau, nous serons obligés de le tenir en considération  » a affirmé le c.t. en conférence de presse. Forcément, ces mots ont fait plaisir au joueur, et vont forcément le faire réfléchir. Après son 225e but, inscrit il y a quinze jours, Totti avait déclaré, ironiquement : « Prandelli peut être serein : moi, je joue seulement pour la Roma » . Mais après les déclarations du sélectionneur azzurro, le ton était déjà plus conciliant. « Les compliments font toujours plaisir. Je remercie tout le monde, et surtout Prandelli, car ses paroles sont évidemment un stimulant pour continuer à être bon  » . Langue de bois. Pas de oui, pas de non. Mais que Totti se rassure : si lui ne donne pas de réponse claire, les 60 millions d’Italiens se chargeront de le faire à sa place.

Totti II, le retour

Petit retour en arrière. Nous sommes en 2006. Le 9 juillet, Fabio Grosso transforme le dernier tir au but de la séance face à la France et envoie l’Italie sur le toit du monde pour la quatrième fois de son histoire. Totti est bien là, et soulève cette Coupe du monde dont il rêvait depuis qu’il était tout petit. Quelques semaines plus tard, il déclare que, d’un commun accord avec le nouveau sélectionneur, Roberto Donadoni, il va prendre un peu de recul vis-à-vis de la Nazionale. Ce n’est qu’en juillet 2007 qu’il annonce sa décision de mettre un terme à sa carrière internationale, à cause de ses problèmes physiques. « Je constate que je ne peux disputer qu’un certain nombre de matchs par an. Je dois donc renoncer à quelque chose, et ce sera à la Nazionale puisque la Roma aura toujours la priorité » . Pourtant, quelques années plus tard, à quelques mois du Mondial en Afrique du Sud, il tente de revenir sur ses pas, en assurant : « Si Lippi m’appelle, que je me sens bien et que le groupe veut de moi, j’y vais » . Dommage, Lippi ne le convoquera pas, la finale de Berlin restant ainsi la dernière de ses 58 sélections avec le maillot azzurro.

Pourtant, aujourd’hui, la possibilité d’une 59e sélection est remise à l’ordre du jour. Depuis le début de la saison, Totti semble avoir retrouvé une nouvelle jeunesse. La saison dernière, avec Luis Enrique, avait été calamiteuse, en tous points de vue. Mais cette année, c’est une toute autre histoire. Totti a perdu trois kilos, et adopté un régime alimentaire particulier, plus sain. Résultat : sur la pelouse, on le voit à nouveau courir, en plus d’illuminer le jeu de son équipe. Cette saison, il en est déjà à 11 buts en Serie A, ce qui veut dire que, pour la 13e fois de sa carrière, il va terminer une saison à plus de 10 unités. Voilà pourquoi, aujourd’hui, Cesare Prandelli pense à lui pour la Squadra. Curiosité de l’histoire : Totti est aujourd’hui lancé à la poursuite du meilleur buteur de l’histoire de la Serie A : Silvio Piola. Or, Piola avait vécu la même situation en son temps. En 1947, à 34 ans, il dispute son dernier match avec la Nazionale. Mais comme il continue d’enfiler les pions, le sélectionneur national le rappelle en 1952, à l’âge de 39 ans. Mais il s’agissait de matchs amicaux. Pour Totti, on parle là d’un Mondial. Autre(s) enjeu(x).

La balayette sur Balo

Évidemment, en Italie, cet éventuel retour de Totti divise les foules. Il y a les pour, et les contre. Parmi les pour, on trouve l’ancien défenseur Beppe Bergomi, qui a la particularité d’avoir disputé quatre Coupes du monde avec l’Italie, mais d’en avoir « sauté » une, celle de 1994, parce que non convoqué par Arrigo Sacchi. « S’il continue à s’entraîner comme ça, avec la technique exceptionnelle dont il dispose, Totti pourrait être très utile à l’Italie. Aussi parce que je le vois avec un comportement très différent. Désormais, il est plus serein. Il se met à disposition de ses coéquipiers, il s’excuse s’il rate une passe, il ne s’énerve plus comme auparavant » a-t-il écrit dans une tribune libre de La Gazzetta dello Sport. De l’autre côté, on a ceux qui s’opposent au retour de Totti, comme l’ancien attaquant Roberto Boninsegna. « Totti a déjà fait son choix il y a longtemps. Il a décidé d’arrêter à un moment où il était au top de sa carrière. Il a refusé le maillot azzurro et il me semble honteux de penser à le rappeler en vue du Mondial 2014. Honteux, et injuste » a-t-il expliqué. Même son de cloche chez Bruno Giordano, ancien buteur de la Lazio et de la Juve. « Cela n’a pas de sens de rappeler Totti. Il ne serait pas simple de l’intégrer au secteur offensif, et ce serait compliqué de le laisser sur le banc comme Di Natale à l’Euro. Si Totti vient, il voudra jouer. Et puis, pourquoi priver d’une place de titulaire un joueur qui l’a méritée lors des qualifications ? » demande-t-il.

Les arguments se valent. Totti est un joueur de classe mondiale, et il prouve chaque semaine sur les pelouses de Serie A. Mais de là à le réintégrer dans un groupe qui se construit depuis 2010… Certes, il ne serait pas le dernier des étrangers. Il serait accueilli à bras ouverts par les sénateurs Buffon et Pirlo, ou encore par ses coéquipiers De Rossi et Osvaldo. Mais pour jouer où et comment ? À la Roma, Totti a besoin d’avoir les pleins pouvoirs pour s’exprimer au mieux. C’est d’ailleurs ce qu’a compris le nouveau coach, Andreazzoli, qui partage le vestiaire de la Roma depuis des années et des années. À son arrivée sur le banc, il a donc décidé de donner les clefs à Totti. Bilan des courses : 13 points sur 18 possible, et 4 buts + 2 passes décisives pour le Capitano. Or, on voit mal Prandelli lui donner les clefs, vu à quel point il met du cœur à construire un véritable jeu depuis trois ans. Mais d’un autre côté, peut-on vraiment se passer de celui qui s’affirme encore et toujours comme l’un des tout meilleurs joueurs du championnat d’Italie, malgré les années qui passent. Bon, par contre, si Totti revient, il va falloir s’expliquer avec Balotelli. La dernière rencontre entre les deux hommes, en finale de la Coupe d’Italie 2010, s’était terminée par une violente balayette par derrière de Totti sur Balo, et un carton rouge direct pour le capitaine de la Louve. Autre(s) temps.

Eric Maggiori
Modifié

Il pourrait le convoquer pour l'inutile coupe des confédérations et on n'en parle plus meme si je vois mal le joueur accepter.
PaganBishop Niveau : DHR
Note : 1
Je suis un fan inconditionnel du joueur mais la fin de l'analyse me semble pertinente : On ne met pas Totti sur le banc, mais c'est compliqué de lui trouver une place dans le jeu. Si Prandelli y arrive, tout le monde y gagne (sauf peut-être les cuisses de Balo)
Bruno Giordano ancien buteur de la Juve? Du Napoli plutôt avec le trio MaGiCa (Maradona, Giordano, Careca).
Note : 3
"J'ai commis ce geste parce qu'il m'avait insulte deux fois lors de ce match. Il avait déjà fait ça pendant les confrontations précédentes. Cela, je ne l'oublie pas. Surtout quand ça vient d'un provocateur systématique comme Balotelli. Voilà ce qui arrive lorsqu'un joueur insulte une ville (Rome) et ses habitants alors qu'on a une étiquette de trublion", a affirmé la star de l'équipe romaine

des fois une petite fessé ça fait pas de mal ;)
Article complètement inutile, déjà il reste plus d'un an et 2 mois à la coupe du monde, et puis Totti n'a pas sa place dans l'italie tres mobile surtout offensivement avrc El Shaarawy Balotemli et le revenant Rossi, en construction c'est connu, les clés sont chez Pirlo (déjà en 2006 c'est Pirlo qui faisait tout) je vois très mal Totti s'adapter à l'ital-juve..
Jack Facial Niveau : CFA
Note : 1
Peut-il le faire ? Doit-il le faire ? Finir sur une victoire en coupe du monde était l'apothéose rêvée...
Revenir, 7 ans plus tard, dans l'optique du mondial brésilien pourrait être la meilleure chose comme la pire. Avouons quand même qu'une cinquième étoile sur le maillot Azzuro, conquise au Maracanã (et pas Maracaña, kikou Christian Jean-Pierre) avec Totti à la baguette, aurait sacrément de la gueule.
Les fautes de frappe*
Note : 1
Si le schéma de jeu reste : Pirlo + des avants qui courent, Totti n'a pas sa place.

Mais beaucoup de choses peuvent arriver d'ici la CdM, et le fait de maintenir Totti sous pression est assez intelligent de la part de Prandelli.

Il se garde le plus d'options possibles, et fera son choix en temps voulu...
Plasil Power Niveau : CFA
Et Trézéguet, il revient aussi?
Partenaires
Vietnam Label Trash Talk basket Le kit du supporter
16 50