En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quart de finale retour
  3. // Bale/Tottenham (2-2; 4 tab 1)

Tottenham tué par Bâle

Grosse surprise au St. Jakob-Park. Le FC Bâle élimine Tottenham aux tirs-au-but (2-2, 4 tab 1) et obtient une qualification historique.

Modififié
FC Bale - Tottenham Hotspurs : 2-2 (4 tab 1)
Buts : Salah (27e), Dragovic (49e) pour Bâle ; Dempsey (23e, 82e) pour Tottenham

Non, les Suisses ne sont pas bons qu'à abriter les comptes bancaires des politiques français, qu'à fabriquer des montres ou du chocolat. Ils jouent au football aussi, et plutôt bien même. La preuve, le FC Bâle vient de gratter, après séance de tirs au but, la première qualification en demi-finale d'une Coupe d'Europe de son histoire, la quatrième pour un club suisse. A l'usure, les Bâlois ont fait plier l'un des favoris de cette Ligue Europa. Déjà affaibli au coup d'envoi, Tottenham a terminé la rencontre à dix et sur les rotules. Séduisants à l'aller, les Suisses sont allés chercher leur qualification au courage.

Salah comme Shaqiri, Xhaka et Lavezzi

Aaron Lennon, William Gallas, Jermain Defoe et surtout Gareth Bale. L'infirmerie de Tottenham affiche complet ces temps-ci. Du coup, en l'absence du génie gallois, c'est Gylfi Sigurdsson, auteur de l'égalisation au match aller, qui a la lourde tâche de mener les Spurs vers la qualif'. Condamnés à faire le jeu, les Londoniens s'accaparent le ballon dès les premiers instants mais n'en font pas grand-chose. Les Suisses, eux, ont le cul entre deux chaises. Ne sachant pas vraiment s'il faut attaquer ou plutôt attendre, Bâle hésite, bafouille et craque après vingt minutes d'observation sous des trombes d'eau. Sur un ballon facile plein axe, le défenseur autrichien Dragovic loupe totalement son intervention, laissant Clint Dempsey s'en aller contourner son gardien et ouvrir le score pour les Anglais (0-1, 23e). C'est cruel se dit-on. En vrai, c'est un mal pour un bien. Car dans la foulée, Mohamed Salah profite d'une perte de balle de Dembélé pour s'échapper et égaliser d'un pointu des familles (1-1, 27e). Annoncé comme la nouvelle pépite bâloise au même titre que Shaqiri ou Xhaka en leur temps, l'Égyptien de 19 ans est tout proche de remettre le couvert dans la minute suivante mais il se fait trahir par une conduite de balle lavezziesque. La partie monte enfin en intensité et le St. Jakob-Park en température.

Clint Dempsey arrache la prolongation...

Sous une fine brume due aux fumigènes, les deux équipes terminent la première mi-temps en se rendant coup pour coup. D'un côté, Dembélé, sur une superbe frappe enroulée, puis Adebayor font briller le portier suisse Yann Sommer. De l'autre, Salah et Streller, loin d'être maladroit avec ses pieds malgré sa dégaine de sauteur en hauteur, donnent le tournis aux défenseurs anglais. Bonne nouvelle au retour des vestiaires. La partie reprend sur les mêmes bases. Coupable sur l'ouverture du score, Dragovic se rattrape de la meilleure des manières. Sur un corner repoussé en catastrophe par Friedel, le défenseur pousse le ballon au fond et Bâle passe un nouvel orteil en demi-finale (2-1, 49e). Paradoxalement, si Tottenham tente de réagir, ce sont les Suisses qui dominent. L'autre Égyptien El Neney envoie une frappe sèche des vingt mètres que Friedel repousse comme il peut, puis c'est au tour de Marcelo Diaz, à peine entré en jeu, de donner du travail au portier américain. Mais voilà, le haut niveau européen requiert un maximum d'efficacité. Brouillons et peu inspirés, les Spurs n'ont pas la patte gauche de Gareth Bale mais ils peuvent compter sur la rage de Clint Dempsey. Sur un long ballon dans la surface, l'Américain contrôle et frappe au milieu d'une forêt de jambes. Intraitable jusque-là, Sommer ne peut qu'effleurer le cuir qui rebondit derrière la ligne (2-2, 82e). Tottenham arrache une prolongation inespérée.

…Diaz la qualification

Une demi-heure de rab où les Spurs doivent jouer à dix contre onze après l'expulsion de Jan Vertonghen, coupable de s'être sacrifié pour stopper Streller qui partait seul au but dans les ultimes instants du temps réglementaire. En supériorité numérique, Bâle met le pied sur le ballon. Et El Neney la balle sur le poteau après une frappe puissante des 25 mètres. Le jeu tourne désormais à l'attaque-défense. Alexander Frei est tout près d'entrer au Panthéon suisse quelques instants après son entrée mais Brad Friedel veille et maintient son équipe en vie jusqu'au tirs au but. Les jambes lourdes et prises de crampes, les joueurs se présentent chacun leur tour face au but. Schar, Steller, Fabian Frei et Diaz trouvent les filets côté Bâle. Huddlestone et Adebayor se ratent. Bâle tient son exploit.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 11 il y a 3 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 12
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59