1. //
  2. //
  3. // Tottenham-Newcastle (1-2)

Tottenham tombe dans le piège Newcastle

Invaincu depuis la 1re journée, Tottenham a cédé face à un Newcastle pourtant limité en première période (1-2). Les Spurs manquent l’occasion de passer devant Manchester United et restent 5es, alors que les Magpies sortent de la zone de relégation.

Modififié
0 8

Tottenham Hotspur FC 1-2 Newcastle United FC

Buts : Dier (39e) pour les Spurs // Mitrović (74e), Ayoze Pérez (90e+3)

Quatre mois d’invincibilité. 18 semaines de rigueur défensive. 15 rencontres sans goûter à la fade saveur de la défaite. Depuis la première journée de Premier League contre Manchester United, Lloris et ses potes n’avaient pas perdu un match de championnat. Tout sauf un hasard ? Malgré des efforts organisés et intelligents, des joueurs concernés et un réalisme au-dessus de la moyenne, la réponse reste en suspens. Car jouer 70 minutes dans une partie qui en dure 95, ce n’est pas suffisant. Au-delà du spectacle peu emballant offert par les Spurs, ces derniers ne possèdent pas encore ce supplément d’âme propre aux grandes équipes. Résultat : ils se sont fourvoyés et ont laissé les trois points à leur adversaire du jour, dans un match qu’ils auraient pu remporter tous les jours. Après l’ouverture du score par Dier à l’approche de la mi-temps, Tottenham a manqué de maîtrise et laissé les Magpies renverser le score en un quart d’heure. Les Magpies en profitent pour sortir de la zone rouge et choper la 15e place. Les locaux restent, eux, 5es.

Domination progressive

Forts de leur confiance actuelle, les Spurs s’avancent avec leur atout offensif numéro un, Kane, et leur capitaine et gardien du temple, Lloris. Pour la première fois en Premier League, Carroll est titulaire pour remplacer Dembele. Aucun changement à noter pour Newcastle après leur victoire contre Liverpool. Sissoko est là, comme Cissé et la révélation Wijnaldum. Comme souvent côté Magpies, le niveau de la défense inquiète. La première mèche est signée Kane quelques secondes seulement après le coup d’envoi. Ses partenaires latéraux ont quant à eux décidé de jouer haut sur leurs ailes, offrant pas mal de possibilités à Eriksen, Ali et compagnie. Même si les occasions nettes se font rares, on sent les hommes de Pocchetino sereins et plus incisifs. En réponse, Newcastle joue dur. Mais Tottenham est solide et continue de faire tourner le ballon sans toutefois trouver la faille. Walker, le meilleur homme sur la pelouse en première mi-temps, gène considérablement Wijlnaldum, alors que Cissé perd son temps à refaire ses lacets. Au vrai, les deux portiers ont très peu de taf jusqu’à la demi-heure de jeu. Pour les Spurs, la problématique est la suivante : comment se montrer dangereux sans accélérer ? La réponse, elle, est dans la question : en appuyant sur la pédale. Suffisant pour ouvrir le score. Après deux jolis sauvetages d’Elliot, Dier reprend un corner superbement frappé par Eriksen pour enflammer White Hart Lane. Tout sauf une surprise, en somme.

Le piège de la maîtrise

À la reprise, Tottenham se fait peur en laissant un peu d’espace à Sissoko et Cissé, qui ne parvient toujours pas à réaliser la première frappe cadrée de son équipe. Elle n’arrive qu’à la demi-heure de jeu. Mais le constat est clair : les Spurs mènent et une victoire 1-0 les satisfait pleinement. Pourquoi s’emmerder à coller un autre pion quand on sait gérer ? C’est la tentation piège dans laquelle ils vont s’engouffrer. Après les entrées de Mbabu et Mitrović, ce dernier égalise sur un coup de pied arrêté plutôt anodin, que les locaux ne réussissent pas à dégager. Et ce sont même les Magpies qui terminent forts, avec des offensives portées par un Sissoko omniprésent. Mitrović loupe carrément la balle de match de quelques centimètres. Alors qu’on s’achemine vers le partage de points, Ayozé Pérez, le dernier remplaçant à faire son apparition, choisit la dernière minute pour donner la victoire à son équipe, et donner raison au coaching de McLaren. Tottenham peut pleurer. Que les gros d’Angleterre se rassurent : les Spurs ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour prétendre à la couronne.


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Ah! On parle pas de la faute de main de Lloris....
J'ai du rêver, autant pour moi!
J'ai l'habitude de le défendre, parce que je pense vraiment qu'il est très très fort. Mais cet après-midi j'ai trouvé Lloris fébrile.
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
Merci de la solidarité les gars ça fait plaisir.
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Sinon les dribbles de Wijnaldum au milieu de terrain au milieu de 5 joueurs, pfffff
A-t-il déjà raté un dribble, ce mec?
Dommage qu'il joue si loin du but
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Message posté par Anfield_Road
Merci de la solidarité les gars ça fait plaisir.


C'est à moi de tous vous remercier, juste un miracle que MU ne soit pas 6ème
Message posté par The Lunatic is on the grass
Sinon les dribbles de Wijnaldum au milieu de terrain au milieu de 5 joueurs, pfffff
A-t-il déjà raté un dribble, ce mec?
Dommage qu'il joue si loin du but


J'ai vu Vertonghen lui rappeler qui était le patron ;)
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Message posté par festen
J'ai vu Vertonghen lui rappeler qui était le patron ;)


Hélas, il a pas trop touché de ballons du coté de Vetonghen, il a été pris très haut mais je l'ai pas vu perdre un duel au dribble
delije mitrovic Niveau : Loisir
Mitrovica quel joueur !!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Arsenal retrouve la tête
0 8