En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Tottenham-United (2-1)

Tottenham soigne les adieux à White Hart Lane

Dans une belle ambiance pour la dernière à White Hart Lane, les Spurs sont allés chercher une victoire de prestige contre Manchester United. Un succès logique et mérité pour dire bye bye à cette arène sortie de terre en 1899 qui n'a pas arrêté de chanter une seule seconde aujourd'hui.

Modififié

Tottenham 2-1 Manchester United

Buts : Wanyama (6e), Kane (48e) pour Tottenham // Rooney (71e) pour Manchester

C'est important de réussir sa première impression. Ça l'est aussi de ne pas louper la dernière, et de soigner les adieux. Au menu, un White Hart Lane qui fêtait sa dernière, des Spurs libérés de la pression de la course au titre et sûrs à 95% de terminer deuxièmes, et des Mancuniens qui ont déjà annoncés qu'ils joueraient la Ligue Europa à fond, ce qui implique de lever le pied en championnat. Bref, le cadre parfait pour un match débridé. Et c'est le pressé Victor Wanyama qui débouche la première bouteille de champagne en s'envolant dans le ciel de Londres à la sixième minute pour smasher une tête de bourrin dans le but de Manchester. De Gea, d'habitude si réactif, lève à peine le bras comme un écolier condamné à passer cinq minutes au goal dans la cour de récré et qui veut vite que son tour passe. L'après-midi de Tottenham, qui avait aussi pour but de finir la saison invaincu à domicile, démarrait de la plus belle des manières sous les yeux de plusieurs légendes du club venues participer à la grande cérémonie d'après-match.

Travail du dimanche pour De Gea


Le but de Wanyama est peut-être surprenant parce qu'on n'a pas l'habitude de voir le Kényan en marquer beaucoup, mais il couronne un début de match où Tottenham a directement imposé son pressing. L'avantage quand on prend un pion en cinq minutes, c'est qu'on ne peut plus se permettre d'être passif et qu'on doit foutre les mains dans le cambouis de suite. Les gars de Mourinho mettent donc un coup d'accélérateur après l'ouverture du score, réussissent à bousculer la défense des Spurs et trouvent quelques espaces, mais n'arrivent pas jusqu'à Lloris. Voulant fêter l'investiture du nouveau président par une action « cocorico » , Martial est à deux doigts de nettoyer le petit filet des Bleus, mais sa frappe loupe le cadre d'un souffle. Réponse de Tottenham, un coup de canon à bout portant de Son qui arrive sur les gants de De Gea, une tête de Kane sur la barre, puis deux nouvelles parades folles de De Gea, alors que le match arrive à peine à la demi-heure de jeu. Le match avance, Tottenham a toujours près de 70% de la possession, et Manchester trime pour rien, tandis que White Hart Lane continue de chanter bruyamment jusqu'à la mi-temps.

Fin de fête réussie


Pour réparer les pots cassés en début de deuxième période, Mourinho envoie rapidement Rashford s'échauffer, mais Tottenham marque encore plus vite au retour des vestiaires qu'en début de match, et à la 48e, Harry Kane double la mise. Son léger coup de patte au beau milieu du trafic après un coup franc tendu d'Eriksen est parfait, et ne laisse aucune chance à De Gea, fusillé à bout portant. Le pire, c'est que Manchester n'arrive toujours pas à réagir et que Kane aurait pu planter son doublé cinq minutes plus tard après avoir fait un peu ce qu'il voulait dans la défense des Red Devils. Jouant un copier-coller de son action en première mi-temps, Martial envoie un nouveau déboulé/crochet à droite/frappe enroulée, et rate encore le coche de quelques centimètres.

Mais les changements du Mou après l'heure de jeu filent un coup de fouet à ses joueurs, et Martial, très en jambe, parvient à se faufiler dans la surface pour servir Rooney qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond. Le suspense est relancé pour les vingt dernières minutes, et quelques joueurs prennent des coups sur des contacts âpres, mais rien de bien méchant. L'ambiance reste belle, les remplacements et les dernières actions s'enchaînent, et même la pluie ne gâchera pas la fête. Les Spurs peuvent baisser le rideau avec le sentiment du devoir accompli.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League


    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9