1. //
  2. // 13e journée
  3. // Tottenham/Everton (2-1)

Tottenham sait réagir

Menaçant en début de match, Everton a finalement subi la loi de Tottenham à White Hart Lane, au terme d'une rencontre riche en intensité (2-1). Auteurs de deux buts splendides, Kevin Mirallas et Christian Eriksen ont régalé.

Modififié
0 2
Tottenham-Everton : 2-1
Buts : Eriksen (21e) et Soldado (45e) pour les Spurs ; Mirallas pour les Toffees (15e)

En ce dimanche hivernal, à l'heure où la nuit tombe, vous pouviez choisir de bouder le spectacle en regardant Bordeaux enterrer Lille ou Évian refroidir Guingamp. Peut-être cependant avez-vous eu la bonne idée de venir vous réchauffer à White Hart Lane, où Tottenham a dominé Everton au terme d'une rencontre de qualité, marquée par de nombreux exploits individuels (2-1). Dans ce match de milieu de tableau, bien loin de nos standards hexagonaux, tout se sera finalement joué au cours d'une première période particulièrement riche en rebondissements et en intensité. Moins flamboyante, la suite des débats aura surtout montré les progrès défensifs des Spurs en matière de préservation du score et de sauvegarde d'un résultat.

Mirallas on ice


Plutôt inspirés en début de match, les Toffees ont bousculé les joueurs de Mauricio Pochettino. Emmenés par un bon Ross Barkley, ils ont largement dominé quinze premières minutes engagées, finalement conclues par un bijou de Kevin Mirallas, qui a contrôlé un ballon mal dégagé pour envoyer une frappe enroulée splendide dans la lucarne de Lloris (15e). Impuissant sur le coup, le gardien des Bleus a néanmoins multiplié les parades. Avant de contrer Leighton Baines (38e), il est intervenu par deux fois sous la menace de Romelu Lukaku : d'abord sur une frappe trop molle de l'attaquant (7e), puis sur une passe en retrait mal appuyée de Chiricheș (18e). En dépit d'une possession du ballon largement supérieure, les visiteurs se sont ensuite montrés beaucoup moins dangereux. Décevant, Eto'o n'a pas beaucoup pesé. Dans un désert d'occasions franches, Seamus Coleman aurait néanmoins pu égaliser (71e). Les locaux, eux, n'ont pas laissé passer leur chance.

Eriksen on stage


Pris à froid, les Spurs ont pu compter sur Christian Eriksen pour se relancer. Alors qu'ils subissaient plus que jamais les offensives adverses, le Danois a profité d'une frappe renvoyée par Tim Howard pour égaliser d'une subtile balle piquée, qui a pris tout le monde à contre-pied (20e). Le début d'un autre match pour ses coéquipiers, soudain plus tranchants. Après être passé tout près de tromper Howard sous une grosse erreur défensive de Jagielka (38e), Soldado a profité d'une contre-attaque pour donner l'avantage aux siens, juste avant la mi-temps (45e). De quoi gérer tranquillement une seconde période beaucoup moins animée, même si Harry Kane aurait sans doute pu tripler la mise avec plus de précision (54e et 63e), voire obtenir un penalty (91e), tout comme Lukaku (89e). Mais rien ne sera sifflé, si ce n'est la fin du match. Grâce à ce succès mérité, Tottenham grimpe à la septième place du classement, tandis qu'Everton l'attend patiemment dans le ventre mou, avant la prochaine rechute. Mercredi prochain, c'est en effet Chelsea qui accueille.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Les matchs à suivre en ce dimanche de foot

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Eriksen on stage"

Un peu téléphoné ce jeu de mots sur Eriksen...
DoutorSocrates Niveau : CFA
Ça a fait plaisir que Pochettino teste pour une fois un 4-4-2, titularise Lennon, sorte Kaboul. J'étais aussi content pour Soldado qu'il marque. Lui et Kane ensemble en attaque, ça peut le faire. Et Eriksen sur un côté, c'est finalement pas si mal.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2