En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Tottenham piétine

Pendant que Tottenham n'en finit plus de décevoir, Swansea et West Brom mettent de côté leur statut d'outsider pour venir jouer les caïds en tête du classement.

Modififié
Carroll et Berbatov pas encore prêts

Les journées s'enchaînent, mais ne se ressemblent pas pour West Ham : sévèrement molestés 3 à 0 par Swansea la semaine dernière, les Hammers ont infligé le même tarif à une équipe de Fulham fébrile derrière et empruntée devant. Les ouailles de Martin Jol, privées de Moussa Dembélé parti à Tottenham, n'ont pas vu le jour durant une mi-temps, le temps de céder trois fois sous les coups de boutoir de Kevin Nolan et de ses coéquipiers. Une rencontre sympa, qui offre aussi l'occasion de mater le duel entre Andy Carroll, nouvelle perche à queue-de-cheval de West Ham et Dimitar Berbatov, nouveau leader technique des Cottagers. La confrontation n'aura, hélas, duré qu'une vingtaine de minutes, entre l'entrée en jeu en début de seconde mi-temps du Bulgare et la sortie sur blessure de Carroll. Elle n'aura pas non plus épaté la galerie. Carroll, plutôt intéressant dans son jeu de tête, se claque la cuisse en voulant sauter trop haut. Quant au buteur des Carpates, à part marcher pépère au milieu du terrain, bah… C'est ça d'être transféré à la dernière minute, les gars ! Le pauvre Alou Diarra, lui, n'a pas bougé les fesses du banc de touche. Courage, Alou !

Tottenham en sous-régime

Pour compenser la perte de Modrić parti jouer à la baballe au Real, les Spurs ont joué les hyperactifs sur le marché des transferts, bouclant, entre autres, les arrivées d'Adebayor, de Dembélé, de Sigurðsson, de Vertonghen et de Lloris. Pour l'instant, et c'est peu de le dire, André Villas-Boas s'agite, mais ne parvient pas à faire prendre la mayonnaise. White Hart Lane a beau râler, Gallas et ses copains subissent le pressing haut de Norwich et font tristement tourner la chique au milieu en attendant de se faire contrer. Sans un Friedel épatant, Tottenham aurait d'ailleurs dû rentrer au vestiaire avec un pion dans le derrière. Entré à la mi-temps, Dembélé dynamise un peu la rencontre. À la 70e, le Belge ouvre même le score d'une frappe du gauche à l'entrée de la surface. AVB exulte et croit tenir sa première victoire. Une joie de courte durée, puisque les Canaries égalisent logiquement dans la foulée par le biais de Snodgrass. Histoire de se faire remarquer, Huddlestone prend son rouge cinq minutes après être entré sur la pelouse et laisse ses potes souffrir pour les dernières minutes de jeu. L'homme en noir finit par siffler la fin de la récré sur un match nul finalement plutôt heureux pour les Londoniens. L'heure est (déjà) grave à Tottenham…

« Les derniers seront les premiers »

Mathieu 20, 16a : « Les derniers seront les premiers » . Une parabole qui résonne plutôt bien outre-Manche en ce début de saison. Pendant que Tottenham broie du noir, les petites formations sont en effet à la fête. Swansea et Sunderland se livrent d'abord une belle bataille. Un vrai match de Premier League pour le coup. Des buts, du suspens, du rythme, un brin de déchet technique et des tacles virils en veux-tu en voilà. Il faut dire que les garçons de Michael Laudrup pratiquent un football léché depuis le début de la saison. Face à la maîtrise technique de Michu et de sa team, Sunderland s'en remet au talent de Steven Fletcher qui ouvre la marque à la 40e minute. Les Swans, avec leur maillot qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celui du Real, répondent du tac au tac en égalisant par le biais de Routledge juste avant le repos. Rebelote en deuxième mi-temps : Fletcher redonne l'avantage aux Black Cats. Boum, Swansea redéclenche l'assaut général.


Dyer et Michu multiplient les mouvements devant, combinent, repiquent et finissent par trouver la faille. Servi par De Guzman, le grand Espagnol s'élève et, d'un coup de calebasse, plante son quatrième but en trois rencontres. Seule l'expulsion de Chico en fin de match viendra calmer les ardeurs des Gallois. Mine de rien, même avec ce nul, les Swans sont assurés de rester deuxièmes à l'issue de la journée. Pas mal, non ? Au rayon bonne surprise, West Bromwich se pose là aussi. Invaincue lors des deux premières journées, la troupe de Steve Clarke réussit le gros coup de ce samedi en faisant chuter une équipe d'Everton pourtant très en jambe cet été. Fellaini et consorts ont beau tout tenter, la paire Ridgewell – McAuley veille au grain, secondée par un Ben Foster bien présent dans les moments chauds. Le nul aurait été bien payé. Seulement voilà, en deuxième mi-temps, les Baggies forcent le destin en scorant deux fois sur leurs deux seules occases. Une performance bien maligne qui leur permet de trôner fièrement sur la troisième marche du podium.

Résultats et Classement de Premier League

Par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
Jean II, le retour