1. //
  2. // 22e journée
  3. // QPR/Tottenham (0-0)

Tottenham lâche du lest face à QPR

Pas de vainqueur, ni de buts lors du derby londonien entre les Queens Park Rangers et Tottenham (0-0). À Loftus Road, les Spurs marquent un coup d'arrêt et abandonnent deux points précieux avant le Super Sunday. Avec de l'envie et de la rage, QPR gagne lui un petit point.

Modififié
3 1
Queens Park Rangers-Tottenham : 0-0

« Si les joueurs avaient la même mentalité sous Mark Hughes qu'ils ont aujourd'hui, nous ne serions pas dans cette position. » À l'image de ses dernières sorties avec QPR, Stéphane M'Bia a décidé de prendre ses responsabilités cette semaine pour tenter d'expliquer la situation catastrophique des Rangers, bons derniers au classement. Et l'ancien Marseillais a remis ça ce samedi à l'heure du déjeuner face à Tottenham. Au départ et à l'arrivée des actions, le Camerounais a été le principal artisan du match nul des siens face à Tottenham. M'Bia a harcelé le milieu de Tottenham durant toute la première période avant de baisser le pied en fin de rencontre. Pour leur deuxième derby londonien consécutif après le demi hold-up de Stamford Bridge, les Queens Park Rangers grattent un bon point à l'envie (0-0) face à leurs homologues et voisins. Incapables de changer de rythme, les Spurs n'ont existé que par intermittence, gênés par le pressing et la discipline de leurs adversaires. Les joueurs d'André Villas-Boas avaient l'occasion de revenir sur les deux Manchester avant le Super Sunday. C'est raté.

M'Bia le molosse

Pour ses retrouvailles avec les Spurs (qu'il a entraîné de 2008 à 2012), Harry Redknapp a pratiquement reconduit le même onze victorieux à Stamford Bridge avec Ji-Sung Park à la place de Granero et Adel Taraabt toujours en faux numéro neuf. Une nouvelle fois présent dans les buts des Spurs, Hugo Lloris va passer un début de match plus que tranquille. Pas Júlio César. Le gardien brésilien s'emploie par deux fois pour maintenir les siens à flot. D'abord sur une frappe flottante de Defoe dévié sur le poteau, puis sur un tir d'Adebayor à bout portant (5e). À coups de passements de jambe, de roulettes et d'ouvertures dans la profondeur, Adel Taraabt fait alors peu à peu émerger son équipe, et Shaun Wright-Phillips, bien lancé par l'ancien Lensois, manque d'ouvrir le score (12e). D'abord dominatrice, la machine Spurs n'est pas aussi fluide qu'à l'accoutumée, gênée par la défense de bourrins et le jeu en une touche de balle des Rangers. La blessure de Sandro, maillon essentiel, n'arrangeant évidemment rien. La guerre du milieu ne donne pas de vainqueur. Pas de spectacle non plus, ce qui ne semble pas vraiment déplaire aux supporters locaux qui se contenteront des tacles de guerriers d'Onuoha, du pressing de bulldog de M'Bia et d'une bonne pause pipi à la mi-temps.

Impuissant Tottenham

Le deuxième acte débute par un déjà-vu. Une domination de Tottenham et deux parades salvatrices de Júlio César. Sur coup franc flottant de Bale dans un premier temps (47e), puis face à Defoe après un festival collectif (53e). Entre-temps, Kyle Walker avait flirté avec la lucarne de l'ancien de l'Inter, sans conclure (52e). Inexistants en attaque, les Bleu et Blanc sont à la limite derrière, mais ne craquent pas. Les Spurs, eux, sont repartis dans leur faux rythme de première période, incapables d'accélérer. Les sourcils froncés, AVB ne trouve pas la solution. Ses joueurs reculent peu à peu et jouent quasi arrêtés face à la « muraille QPR » (36 buts encaissés depuis le début de la saison). Lloris, qui n'a finalement rien eu à faire du match, met un tampon à M'Bia pour le fun. Les entrées de Dempsey puis de Sigurdsson n'y ont rien changé. Tottenham abandonne deux points à Loftus Road. Les Rangers, eux, n'enregistrent pas de deuxième victoire consécutive, mais, au moins, ils ne perdent pas. C'est déjà ça.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La sortie de Sandro a fait du mal en milieu et Parker n'a pas été très tranchant. Dommage aussi la sortie d'Adebayor qui combinait bien avec Defoe. Enfin hommage a Julio Cesar qui a fait un super match, surtout sur la double action de la 5e minute. 2 points qui s'envolent pour Tottenham et qui auraient fait du bien avant de recevoir United. Et la statistique du jour, c'est la 17e fois d'affilée que Redknapp ne perd pas contre ses anciennes équipes, ça doit être la preuve (quand même) qu'il laisse sa patte partout où il passe
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 1