Tottenham, la saison d’après

Autre équipe surprise en Premier League la saison dernière avec Leicester, les Spurs peuvent s’en vouloir d’avoir laissé filer les Foxes en tête dans les dernières journées du championnat. D’autant que la saison à venir ne s’annonce pas forcément des plus radieuses du côté de White Hart Lane.

Modififié
1k 10
« C’est un résultat terrible. Nous demandons pardon à tous les supporters. » En ce dimanche ensoleillé du mois de mai, c’est un Harry Kane abattu qui apparaît devant les journalistes rassemblés en masse dans la zone mixte de St James’ Park. La saison de Premier League vient tout juste de se terminer et le classement final a des airs de déjà-vu : Arsenal 71 points, Tottenham 70 points. Cette année encore et comme depuis l’exercice 1995-1996, les Gunners terminent le championnat devant leurs rivaux du nord de Londres. Pourtant, au soir de la 35e journée, alors qu’il ne restait plus que trois matchs à jouer, les Spurs, toujours à la lutte pour le titre avec Leicester, comptaient encore cinq points d’avance sur leur meilleur ennemi. Un match nul catastrophique à Chelsea (2-2, venu enterrer définitivement les espoirs de sacre) et deux défaites plus tard, dont ce cuisant 5-1 chez le relégué Newcastle, et voilà les fans de Tottenham et Harry Kane en plein cauchemar, observant leurs voisins fêter le St Totteringham’s Day, jour où les supporters d’Arsenal célèbrent le fait d’être assurés de finir devant les Spurs au classement.


Et les pensionnaires de White Hart Lane, qui courent après un titre de champion d’Angleterre depuis 1961, semblent bien avoir laissé passer leur chance dans une saison marquée par les défaillances de Chelsea, Manchester United, Manchester City, Liverpool et même Arsenal. D’autant que le plus dur arrive pour des Spurs qui auront à cœur de s’affirmer comme une alternative naturelle au Big Four en championnat, mais dont les joueurs risquent d’être plombés par l’Euro qui vient de s'écouler et la campagne de Ligue des champions à venir.

Un Euro raté pour les cadres de l’effectif


Alors que Tottenham était le troisième club le plus représenté lors de l’Euro 2016 derrière la Juventus et Liverpool (12 joueurs retenus contre 11 pour les Spurs), les cadres du club ne se sont toutefois pas vraiment mis en valeur lors de ce championnat d’Europe. Harry Kane, meilleur buteur du championnat, est passé complètement à côté de ce grand rendez-vous, tout comme Dele Alli, l’autre leader technique de Tottenham, désigné meilleur jeune joueur en Premier League la saison passée. Les cinq Spurs appelés par Roy Hodgson (Kane, Alli, Dier, Walker, Rose), tous titulaires lors l’humiliation subie contre l’Islande en huitièmes de finale de l’Euro, risquent de mettre du temps avant d’effacer ce souvenir douloureux de leur mémoire.


Seuls Hugo Lloris, finaliste, et le latéral gauche gallois Ben Davies, demi-finaliste surprise, auront finalement réussi leur campagne européenne. Les Belges du vestiaire Moussa Dembélé, Jan Vertonghen ou Toby Alderweireld, qui nourrissaient de grandes ambitions pour cet Euro, vont eux aussi devoir digérer cette élimination prématurée en quarts de finale avant de se remettre dans le bain de la Premier League.

Un recrutement low-cost et la découverte de la C1


Pendant que les supporters de Manchester United, Chelsea ou City voient débarquer dans leurs rangs des joueurs comme Ibrahimović, Mkhitaryan, Pogba, Kanté, Michy ou Gündoğan, les fans des Spurs doivent, quant à eux, se contenter des arrivées moins bruyantes de Victor Wanyama en provenance de Southampton, Vincent Janssen, meilleur buteur en Eredivisie l’an passé ou encore de l’ex-Marseillais Georges-Kévin Nkoudou. Le pouvoir d’attraction des Spurs reste donc assez limité malgré la bonne saison des hommes de Mauricio Pochettino. Plusieurs joueurs ciblés par l’entraîneur argentin cet été comme Götze, Wijnaldum, Batshuayi ou Lacazette ont ainsi préféré décliner la proposition du club londonien. Ce recrutement paraît donc bien léger au moment où les Spurs s’apprêtent à retrouver la Ligue des champions, compétition qu’ils n’ont plus disputé depuis la saison 2010-2011 et une élimination en quarts de finale contre le Real Madrid.


Cette qualification en C1, tant attendue par le club et les supporters, a tout du cadeau empoisonné. Les joueurs présents lors de l’épopée de 2011 ont tous quitté le club depuis, et seuls quatre joueurs de l’effectif (Lloris, Son, Eriksen et Vertonghen) peuvent se targuer d’avoir déjà joué la plus prestigieuse des compétitions européennes. Un manque d’expérience qui pourrait coûter cher aux Nord-Londoniens, habitués de la Ligue Europa, mais souvent décevants contre des « grosses » équipes de C3 comme Benfica ou Dortmund, clubs les ayant éliminés de la compétition ces dernières saisons. Reste donc à savoir si la profondeur de banc de Tottenham sera suffisante pour être compétitif et faire bonne figure à la fois en championnat et en Ligue des champions. Et peut-être espérer enfin finir devant Arsenal au classement.

Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Envisager le recrutement de Tottenham comme la preuve du manque d'attractivité du club me semble aller un peu vite en besogne.
On parle d'un club qui a notamment réussi à découvrir un joueur comme Dele Alli à MK Dons. Envisager donc que le club préfère le recrutement malin, en dénichant des pépites et construire sur le long terme plutôt que recruter que clinquant serait une conclusion plus logique à tirer. Un "projet Dortmund" bis, en somme, pour reprendre l'expression à la mode
PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA2
Message posté par R_one26
Envisager le recrutement de Tottenham comme la preuve du manque d'attractivité du club me semble aller un peu vite en besogne.
On parle d'un club qui a notamment réussi à découvrir un joueur comme Dele Alli à MK Dons. Envisager donc que le club préfère le recrutement malin, en dénichant des pépites et construire sur le long terme plutôt que recruter que clinquant serait une conclusion plus logique à tirer. Un "projet Dortmund" bis, en somme, pour reprendre l'expression à la mode


Tout à fait. Un recrutement réussi ne consiste pas à empiler les joueurs chers qui ne se connaissent pas (cf MU).

Mieux vaut privilégier un recrutement malin, des joueurs qui peuvent linguistiquement se comprendre.

Le mieux étant de recruter de très bons joueurs qui correspondent à de vrais besoins (ce que font la Juve ou Dortmund cette saison par exemple).

Avec tous les ajustements techniques et d'effectifs MU, Man City, Chelsea peuvent avoir du retard à l'allumage...
"seuls quatre joueurs de l’effectif (Lloris, Son, Eriksen et Vertonghen) peuvent se targuer d’avoir déjà joué la plus prestigieuse des compétitions européennes"

Et Alderweireld, c'est une finale de quoi à laquelle il a participé avec l'Atletico?
clement6628 Niveau : CFA2
Je trouve cet article très pessimiste.
Déjà concernant le fait que leurs joueurs ne se soient pas trop distingués lors de l'Euro, le problème se retrouve aussi chez pas mal de leurs concurrents comme Manchester United (on peut dire la même chose sur Smalling, Rashford, Zlatan, Schweinsteiger, Martial...) ou Liverpool (Benteke, Lallana, Henderson, Sakho et ses abdos...).
Puis, concernant le mercato, je ne crois pas que l'efficacité du mercato se voit en millions dépensés. Je repense à l'année où United a acheté Di Maria et Falcao pour un gros bide. Ce n'est peut-être pas le plus bling bling mais il répond à leurs besoins. Sachant qu'il reste plus d'un mois pour se renforcer.
Puis contrairement à d'autres, ils ont des bases assez solides et ils seront dans la continuité. Ils ne seront certainement pas champions et peut-être en dehors du top 4 vu la terrible concurrence, mais il ne faut pas enterrer trop vite cette équipe.
Le plus gros problème de ce club c'est clairement "la fibre compétitive" dont parlait Camoranesi meme quant elle joue bien cette équipe elle n'est pas victorieuse à la fin ça déteint clairement sur les joueurs d'être beaux perdants en plus les lacunes tactiques de la BPL va se ressentir direct sur les performances de Tott' en Ldc cf(League Europa)parce-que c'est une team so british et qu'elle va pas tenir le choc face aux espagnols et/allemands voir italiens
Top-player Niveau : CFA
Je ne m'inquiète pas pour eux. Tottenham se contente juste de construire un effectif cohérent en prenant des joueurs d'avenir et pas cher. Déjà réussir a conserver ses cadres (Alderweireld, Dire, Alli, Kane) après cette saison c'est déjà bien.

Sinon dire que tous les joueurs sauf Lloris et Davies se sont loupes c'est sévère. Kane s'est foiré mais Walker et Dier ont fait le boulot (sauf peut être au dernier match) , Alli a été un peu irrégulier et les deux belges (surtout Verthonghen) n'ont quasi rien a se reprocher. Dembele n'a pas eu sa chance. Après il faut être indulgent avec eux, pour la plupart c'etait leur première grosse saison qui fut très éprouvante physiquement et nerveusement (perdre le titre a la fin et se faire dépasser par son rival,..). Ça c'est ressenti (Kane et Alliés surtout avait l'air très empruntés).

Je suis presque sur qu'il confirmeront l'année prochaine et qu'ils progresseront encore car cette équipe a des joueurs a fort potentiels (Alli a un truc en plus et Kane a tout pour devenir un très grand attaquant).


Arsenal a fini devant eux un peu chanceusement et s'ils ne font pas gaffe l'année prochaine Totts pourrait définitivement les avoir.

Candidat très sérieux a la 4e place
Message posté par Top-player
Après il faut être indulgent avec eux, pour la plupart c'etait leur première grosse saison qui fut très éprouvante physiquement et nerveusement (perdre le titre a la fin et se faire dépasser par son rival,..). Ça c'est ressenti (Kane et Alliés surtout avait l'air très empruntés).



Alli (et Dembele aussi au passage) étaient surtout suspendus sur les deux derniers matches catastrophe. Et pour des conneries genre un doigt dans l'oeil d'un joueur adverse... le truc c'est qu'entre Alli-Dembele et Mason-Bentaleb tu sens bien la différence, au milieu contre Newcastle on se fait manger.

L'achat de Wanyama va dans ce sens , faut des remplaçants qui ressemblent à quelque chose au milieu aussi...
Message posté par Sadakiyo
Alli (et Dembele aussi au passage) étaient surtout suspendus sur les deux derniers matches catastrophe. Et pour des conneries genre un doigt dans l'oeil d'un joueur adverse... le truc c'est qu'entre Alli-Dembele et Mason-Bentaleb tu sens bien la différence, au milieu contre Newcastle on se fait manger.

L'achat de Wanyama va dans ce sens , faut des remplaçants qui ressemblent à quelque chose au milieu aussi...


c'etait mason/dier
Really Fat Jimmy Niveau : Loisir
Quel flanc cet article. Si vous devez partir en rando, faites confiance à Maxime, il s'y connait en raccourci.

Tottenham n'a surtout pas les moyens de ses concurrents, et encore moins avec un stade en cours de construction à financer. En l'état actuel, Pochettino ne peut faire que 2 choses pour améliorer son équipe : doubler les postes clés en recrutant des joueurs qui vont se fondre dans le moule et se se dépouiller sur le terrain à bon prix ; poser 40M sur un joueur par ligne. En l'état actuel du XI titulaire, il n'y a qu'en mettant 40M sur un joueur que Pochettino peut améliorer son équipe. Et comme le club n'a pas les moyens de cette option parce qu'il y pas mal de recrue à signer en urgence (Wanyama et Janssen, c'était vraiment le plus urgent à prendre), il ne reste que la 1re possibilité. Par contre dans 5-6 ans, quand le stade sera déjà remboursé, y a quelques clubs qui ont intérêt à revoir leur politique de recrutement rapidement parce que les Spurs ont bien l'intention de s'installer très durablement.

PS : la « défaillance » de Liverpool elle a bon dos, mais en 10 ans, les Reds n'ont fini que 3 fois devant Tottenham. Par contre, ils ont dépensés 4 à 5 fois plus que les Spurs sur la même période. Preuve que le raisonnement du « celui qui dépense le plus ira le plus loin » est idiot.
paul scholes Niveau : District
Pourquoi a saison d'après ? Les spurs ont fait du Spurs dans le texte. Comme Arsenal sait le faire également... rien de neuf en somme.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 10